Publié le 23 janvier 2019

ENVIRONNEMENT

[Danger plastique] Des multinationales s'allient pour lutter contre la pollution plastique... tout en accroissant leur propre production

Une trentaine de multinationales dont Total, Shell ou ExxonMobil, viennent de créer une alliance pour lutter contre la pollution du plastique. Mais ces entreprises sont aussi les plus gros investisseurs de nouvelles unités de production. Face au danger mortel qu’est le plastique pour l’environnement et la biodiversité, Novethic vous propose chaque semaine de découvrir une nouvelle facette de ce matériau omniprésent.

Une trentaine de multinationales vont financer des projets pour lutter contre la pollution plastique.
©CC0

Total, Dow Chemical, ExxonMobil, Shell, Suez… une trentaine de multinationales de la pétrochimie, du recyclage et des biens de grande consommation ont annoncé le 16 janvier la création d'une alliance baptisée "Alliance to end plastic waste". Cette coalition aura pour objectif de trouver des solutions d’élimination des déchets plastiques.

Avec les fonds mobilisés, un milliard de dollars d'engagement promis dans un premier temps, et jusqu'à 1,5 milliard d'ici cinq ans, l'Alliance veut participer au financement d'initiatives déjà existantes. Total évoque, entre autres, le projet STOP en Indonésie, qui travaille avec les villes pour réduire le rejet de plastiques dans l'environnement, ou encore l'ONG Renew Oceans, qui tente de récupérer les déchets plastiques dans les dix grandes rivières les plus polluées.

Les plus gros investisseurs mondiaux

"Cette nouvelle Alliance constitue l’initiative la plus vaste à date visant à mettre fin aux déchets plastiques dans l’environnement. J’invite toutes entreprises de toutes tailles, de tous pays et de tous secteurs à nous rejoindre", a déclaré David Taylor, PDG de Procter&Gamble.

Mais, selon l’ONG Recycling Netwerk, la plupart des sociétés fondatrices de cette alliance font partie des plus gros investisseurs mondiaux de nouvelles usines de production de plastique. L’association a listé une quarantaine de projets, futurs ou en cours, allant en ce sens.

ExxonMobil par exemple, serait en train de construire une nouvelle ligne de production de polyéthylène dans l’usine de Mont Belvieu au Texas. L’objectif est d’augmenter la production de plastique de 2,5 millions de tonnes par an. Shell construit une usine dans l’est des États-Unis, en utilisant le gaz de schiste pour produire du polyéthylène, le plastique le plus utilisé au monde.

"Une opération de greenwashing"

"Un aperçu de ses investissements dans le déploiement de la production de plastique révèle l’hypocrisie de l’Alliance", estime l’ONG Recycling Netwerk. "Sans s’attaquer à la production de plastique à la source, tous les efforts de nettoyage seront vains (...) L'Alliance ne semble être qu'une vaste opération de greenwashing".

L’Alliance, elle, se dépend de toute hypocrisie. "Même si nous travaillons avec acharnement pour réduire les déchets plastiques dans l’environnement, nous devons maintenir les avantages essentiels que les plastiques apportent aux personnes et aux communautés", explique un porte-parole à The Guardian. "Ce n’est pas soit l’un soit l’autre. Avec une approche réfléchie, globale et stratégique, nous pouvons faire les deux".

Aujourd’hui, 80 % des plastiques finissent dans les océans, soit entre 8 et 12 millions de tonnes chaque année. Si la tendance se poursuit, estime l’ONU, il y aura plus de plastique que de poisson dans l'océan d'ici 2050.

Marina Fabre @fabre_marina avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Déchets

Electroniques, toxiques, plastiques, les déchets s’accumulent de façon vertigineuse sans qu’ils soient traités de façon adaptée. Tri, collecte, recyclage et réduction sont les différentes formes de lutte contre cette pollution envahissante.

Mcdonalds CC0

[Bonne nouvelle] McDonald’s supprime les jouets en plastique dans ses Happy Meal

Après avoir arrêté les pailles et couvercles en plastique sur ses boissons fraîches, McDonald's vient d'annoncer la fin des jouets en plastique dans ses célèbres Happy Meal. Ils seront désormais en papier ou en carton. Une initiative qui devance la loi économie circulaire datant la fin des jouets en...

Livreur paris coironavirus Edouard Richard HansLucas HansLucas via AFP 01

Deliveroo, Uber Eats, Frichti promettent 100 % d'emballages recyclables d'ici un an

Alors que la livraison de repas explose en France et, avec elle, les millions de déchets liés aux emballages à usage unique, une vingtaine d'acteurs du secteur viennent de signer une charte pour les réduire. Uber Eats, FoodChéri, Deliveroo, Frichti et d'autres s'engagent à réduire de 70 % leurs...

Apres la Chine la Malaisie refuse d etre la poubelle des pays developpes Mohd RASFAN AFP 02

Les pays riches ne pourront plus déverser aussi facilement leurs déchets plastiques dans les États pauvres

Fini les tonnes de déchets plastiques contaminés déversés chaque année dans les pays en développement. Depuis le 1er janvier, les pays européens ne peuvent plus exporter leurs déchets plastiques s'ils ne sont pas propres et recyclables. Une bonne nouvelle pour la Chine ou la Malaisie qui avaient...

Stocamine destockahe partiel mines de potasse d alsace

Stocamine : l’État se prononce pour le confinement définitif de déchets hautement toxiques à 500 mètres de profondeur

Début janvier, Barbara Pompili s'était rendu en Alsace sur le site de Stocamine, où sont enfouis 42 000 tonnes de déchets très toxiques à 500 mètres de profondeur. La ministre de la Transition écologique avait alors défendu l'idée d'un confinement définitif de ces déchets. Elle vient de confirmer...