Publié le 01 juillet 2017

ENVIRONNEMENT

[LA VIDEO] Des sacs biodégradables qui font pousser des légumes

La chaîne de supermarché allemande Edeka distribue depuis quelques jours des sacs biodégradables qui font pousser des légumes. Chaque sac contient des graines de tomates, d'aubergines ou de poires. Il suffit de remplir le sac de déchets organiques comme des épluchures de légumes et de le planter. 


Il se nomme le FEEDitBAG. À première vue, il ressemble aux sacs plastiques classiques que l’on retrouve dans les rayons fruits et légumes des supermarchés. Et pourtant, il a une particularité. Entièrement biodégradable, ce sac, inventé en seulement 10 semaines et distribué par la chaîne de supermarché allemande Edeka, permet de faire pousser des légumes. 

Concrètement, le consommateur peut mettre ses épluchures de légumes ou d'autres déchets organiques dans le FEEDitBAG et le planter directement sous terre. Ce dernier contient une pastille qui abrite plusieurs graines. Elles vont utiliser cette ressource pour se développer. La première version de ce sac contient des graines de tomates, aubergines et poires mais les consommateurs sont invités à voter sur le site internet du FEEDitBAG pour choisir d'autres graines.

100 000 tonnes de déchets de sacs plastiques chaque année

Un sac en plastique classique met plus de 450 ans à se décomposer. "Tout le monde parle des alternatives pour le plastique, mais les sacs pour les fruits et les légumes continuent d’être utilisés chaque jour. Nous avons pensé que si nous touchions les émotions des consommateurs, alors nous pourrions changer leur comportement", a déclaré le patron de l’agence Cheil, qui a participé à l’élaboration du FEEDitBAG. Plusieurs autres pays seraient intéressés par ce nouveau modèle.

L’utilisation de sacs plastiques génère chaque année plus de 100 000 tonnes de déchets, polluant les océans et menaçant les espèces marines. Une étude publiée en janvier par une université belge a ainsi montré que les consommateurs des produits de la mer ingéraient chaque année jusqu’à 11 000 microparticules de plastiques. Chaque minute, dans le monde, l’équivalent d’un camion d’ordure de déchets plastiques est versé dans la mer. D’ici 2050, c’est près de quatre camions par minute qui pourront souiller les océans. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Déchets

Electroniques, toxiques, plastiques, les déchets s’accumulent de façon vertigineuse sans qu’ils soient traités de façon adaptée. Tri, collecte, recyclage et réduction sont les différentes formes de lutte contre cette pollution envahissante.

Dechets plastique pixabay 01

L’Afrique, prochaine "plaque tournante" des déchets plastiques provenant des États-Unis

Alors que l'Asie, à l'instar de la Chine qui était encore il y a deux ans la première destination mondiale du recyclage, ne veut plus être la poubelle des déchets plastiques mondiaux, les industriels du secteur jettent désormais leur dévolu sur l'Afrique. Dans le cadre d'un nouvel accord commercial...

Lafarge Istock Guillaume Louyot

L'étau se resserre autour de Lafarge accusé de déverser du ciment dans la Seine à Paris

Deux jours seulement après les révélations d'Europe 1 sur les agissements du cimentier Lafarge, accusé de déverser volontairement des eaux polluées contenant des particules de ciment et des tiges de fibre plastique dans la Seine à Paris, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili,...

Gestion dechets Bresil Veolia VeoliaLibrary

En s’emparant de Suez, Veolia veut bâtir l’entreprise du "monde d’après"

Le marché des services à l’environnement - déchets, traitement de l’eau, dépollution des sols, stockage du carbone…- est vaste. Il est adressé par de très nombreux acteurs. Pour être incontournable du secteur, il faut peser lourd. C’est ce que propose de faire Veolia en lançant une offre d’achat sur...

Masques gants dechets operation mer propre

[Les monstres des abysses] Avec le Covid-19, plongeon dans un océan de masques et de gants

La pandémie de Covid-19 a signé un retour en force du tout jetable. En premier lieu concernant les masques chirurgicaux, dont certains jonchent les trottoirs et finissent au fond des océans. C'est ce que constatent de plus en plus de plongeurs, pêcheurs, marins... Une nouvelle pollution inquiétante...