Publié le 10 juillet 2017

ENVIRONNEMENT

Favoriser la réparation et lutter contre l'obsolescence programmée créeraient 200 000 emplois en Europe

Un nouveau rapport du Parlement européen estime que généraliser la réparation et le réemploi des déchets en Europe pourrait créer 200 000 emplois. Mais cette ambition se heurte à des filières pas encore assez organisées et à l'obsolescence programmée. En France, par exemple, la réparation de produits électroniques et électriques n'emploie que 2700 personnes.


200 000. C’est le nombre d’emplois que l’Europe pourrait créer si elle généralisait la réparation et le réemploi des produits usagés, estime un rapport du Parlement européen rendu public lundi 3 juillet.  "Le potentiel de création d’emplois est estimé à 296 emplois pour l’équivalent de 10 000 tonnes de biens usés. (...) Plus de 200 000 emplois locaux qui pourraient être créés si seulement 1% des déchets municipaux en Europe étaient préparés pour la réutilisation ou le réemploi", souligne l’euro-député Europe-Écologie-Les-Verts Pascal Durant, à l’origine du rapport.

Pourtant les entreprises du secteur de la réparation "perdent chaque année plus d’emplois en Europe", explique-t-il. Paradoxalement, un tiers des biens collectés dans les centres de recyclages des déchets pourraient être réutilisables. Les parlementaires européens ont d'ailleurs demandé, mardi 4 juillet, à la Commission européenne de légiférer contre l'obsolescence programmée (réduction artificielle de la durée de vie de produits), qui empêche la réparation ou le remplacement de pièces sur des appareils en panne. 

Les distributeurs : maillon indispensable

Pour atteindre de tels niveaux de création d'emplois, la route est encore longue. Par exemple en France, la filière des DEEE (déchets d'équipements électroniques et électriques) emploie 7 000 personnes dont 2 700 dans le secteur du réemploi et de la réutilisation. Plusieurs organismes agréés par l’État pour la collecte et le recyclage des DEEE travaillent main dans la main avec les distributeurs, indispensables maillons de la chaîne.

Sur les 517 000 tonnes de déchets collectés destinés aux réemplois et à la réutilisation par Eco-systèmes, plus de 22% proviennent de la grande distribution. "La collecte et le recyclage, c’est une longue histoire chez Darty. Dès 1973 nous avons mis en place un contrat pour reprendre un appareil en fin de vie lors de la livraison d’un nouveau produit", raconte Régis Koenig, directeur de la politique service et de l'expérience client chez Darty. "Depuis 2008 nous travaillons avec Ecosystèmes et nous récupérons désormais plusieurs appareils lors des livraisons".

Seulement un tiers des déchets électroniques et électriques sont recyclés 

Mais, seulement un peu plus d’un tiers des DEEE sont recyclés par les filières agréées. L’existence de "filières parallèles", selon les termes d’Astrid Lebrun Frisdal d’Eco-systèmes, est un obstacle difficile à surmonter. Certains produits sont récupérés par des tiers sans autorisation, parfois directement dans la rue, et envoyés en Afrique ou en Asie sans avoir été dépollués.

De même, le boom du marché de l’occasion entre particuliers, à l’instar du site Le Bon Coin, a freiné la collecte d’Emmaüs. "Avant on donnait, maintenant on essaye de vendre d’abord", explique Astrid Lebrun Frisdal, "depuis 5 ans, Emmaüs reçoit de moins en moins de dons et la qualité a baissé, surtout dans la téléphonie". Certains appareils électroniques sont ainsi vendus de particulier à particulier juste pour récupérer quelques pièces. Difficile de savoir ensuite vers quelles filières sont évacués ces matériels. 

Enfin, les consommateurs, premier maillon de la chaîne "n’ont pas toujours le réflexe de bien trier et d’apporter aux points de collecte ses pareils en fin de vie", estimait en décembre 2016 Camille Lecomte, chargée de campagnes modes de production et de consommation responsables aux Amis de la Terre. 100 millions de téléphones usagés sont ainsi stockés dans les tiroirs des Français.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Déchets

Electroniques, toxiques, plastiques, les déchets s’accumulent de façon vertigineuse sans qu’ils soient traités de façon adaptée. Tri, collecte, recyclage et réduction sont les différentes formes de lutte contre cette pollution envahissante.

Generalisation port du masque Attal Castex

Généralisation du port du masque : indispensable mais mauvaise nouvelle pour la planète

Face à la recrudescence des cas de Covid-19 en France, plusieurs villes obligent désormais à porter un masque en extérieur. C'est notamment le cas à Lille où le Premier ministre s'est rendu le 3 août. Si ces mesures sanitaires sont nécessaires pour éviter un reconfinement, elles pèsent sur...

Grand Canyon pluie de plastique Istock KikeArnaiz

Les pluies de plastique, un phénomène qui pollue jusqu’aux endroits les plus reculés du monde

Il pleut du plastique et ce, même dans les régions les plus isolées du monde. Des chercheurs américains, qui ont étudié onze zones protégées des États-Unis, ont découvert qu'il avait plu près de 1 000 tonnes de microplastiques, soit l'équivalent de 120 millions de bouteilles, en un an. Les grosses...

Masques gants dechets operation mer propre

Face au désastre écologique en cours, le gouvernement double l'amende pour les masques jetés par terre

Jeter un masque, un gant, un mégot dans la rue va coûter plus cher. Face à la hausse des incivilités, le gouvernement va doubler l'amende pour ce type de délits passant de 68 à 135 euros. Partout en France, les éboueurs retrouvent des masques chirurgicaux qui jonchent les trottoirs. Une association...

Dechets parcs Guillaume Semene

Parcs, canaux, quais... Quand le déconfinement rime avec déchets

La réouverture des parcs et jardins dans la capitale a été une bouffée d'air pour tous les Parisiens en mal de nature. Mais cette bonne nouvelle a été de courte durée. Des internautes ont photographié des espaces verts jonchés de paquets de chips, bouteilles, sacs... Une situation similaire a été...