Publié le 03 avril 2019

ENVIRONNEMENT

[Danger plastique] Les bonnes initiatives des pays étrangers contre la pollution plastique

Une taxe évolutive qui est plus élevée lorsque le fabricant de plastique recycle peu, une piste cyclable fabriquée avec des déchets en plastique ou encore un ticket de métro payé grâce à des bouteilles recyclées... les pays étrangers innovent pour lutter contre le plastique. Face au danger mortel qu’il représente pour l’environnement et la biodiversité, Novethic vous propose chaque semaine de découvrir une nouvelle facette de ce matériau omniprésent.

Du Mexique aux Pays-Bas en passant la Turquie, tour d'horizon des initiatives innovantes des pays étrangers pour lutter contre la pollution plastique.
©CC0

À Istanbul, des bouteilles en plastique pour recharger sa carte de transport

Et si l’État incitait, de manière ludique, les citoyens à recycler leurs déchets ? La ville d’Istanbul en Turquie a testé un nouveau dispositif dans les transports communs. Elle a installé des distributeurs automatiques dans lesquels les utilisateurs peuvent insérer une bouteille en plastique vide pour la recycler. Ce geste écoresponsable est alors récompensé : l’utilisateur gagne des crédits sur sa carte de transport. Au total il faudra au voyageur 28 bouteilles en plastique pour bénéficier d’un billet de la banlieue au centre-ville. Un moyen de concilier le pouvoir d’achat et l’écologie dans un pays qui ne recycle que 11 % de ses déchets.

La Dominique, premier pays à interdire le plastique

Elle est petite mais elle a beaucoup d’ambition. La Dominique, île caribéenne située entre la Guadeloupe et la Martinique, a décidé d’interdire, depuis le 1er janvier 2019, le plastique sur son territoire de 754 km². Désormais tous les objets plastiques à usage unique - les pailles et couverts, mais aussi les tasses et récipients en polystyrène - sont interdits. Selon le National Geographic c’est le premier pays au monde à prendre cette décision. "La Dominique est fière d’être "l’île Nature". Nous devons tout faire pour mériter cette désignation et qu’elle se reflète sur l’île", a indiqué le Premier ministre Roosevelt Skerrit.

Aux Pays-Bas, la première piste cyclable en plastique

On l’appelle la PlasticRoad. Cette piste cyclable d’une trentaine de mètres située à Zwolle aux Pays-Bas a été conçue à 70 % avec des déchets plastiques et contient l’équivalent de 218 000 gobelets. Selon les concepteurs que sont l’entreprise KWS, Wavin Group et Total, la durée de vie de cette route est trois fois supérieure aux pistes classiques. Elle serait même quatre fois plus légère et donc moins polluante lors du transport et permettrait une meilleure évacuation des eaux pour éviter les inondations. Cette version pilote pourrait servir de modèle à d’autres projets similaires dans le pays.

En Norvège, la taxe évolutive qui pèse sur les fabricants

La Norvège fait figure de première de la classe dans le monde en termes de recyclage de ses emballages plastiques. Elle recycle 97 % de ses bouteilles plastiques contre 60 % pour la France. Pour atteindre ce niveau, les fabricants doivent payer une taxe évolutive. Plus il recycle, moins la taxe est élevée et inversement. Pour la collecte, la Norvège a mis en place un système de consigne. Les citoyens peuvent déposer leurs bouteilles dans des bornes ou directement chez les commerçants. Un dispositif mixte, pesant à la fois sur les consommateurs et les fabricants, et qui semble porter ses fruits.

Au Mexique, des maisons en plastique recyclé pour les plus pauvres

Allier environnement et pauvreté. C’est l’idée de la startup mexicaine Ecodom qui propose aux familles à faibles revenus des maisons en plastique recyclé à bas coût. Le prix est de 280 dollars soit 300 euros environ. Le plastique est récupéré chez des collecteurs indépendants, chez les ménages ou même des entreprises, il est ensuite broyé puis fondu pour prendre la forme voulue. "Il ne faut que sept jours pour construire une maison qui contient deux tonnes de plastique", témoigne le fondateur de cette entreprise sociale, Carlos Gonzales. Ecodom a déjà construit plusieurs maisons au Mexique et estime que ce matériau est plus résistant que le béton.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Déchets

Electroniques, toxiques, plastiques, les déchets s’accumulent de façon vertigineuse sans qu’ils soient traités de façon adaptée. Tri, collecte, recyclage et réduction sont les différentes formes de lutte contre cette pollution envahissante.

Mcdonalds CC0

[Bonne nouvelle] McDonald’s supprime les jouets en plastique dans ses Happy Meal

Après avoir arrêté les pailles et couvercles en plastique sur ses boissons fraîches, McDonald's vient d'annoncer la fin des jouets en plastique dans ses célèbres Happy Meal. Ils seront désormais en papier ou en carton. Une initiative qui devance la loi économie circulaire datant la fin des jouets en...

Livreur paris coironavirus Edouard Richard HansLucas HansLucas via AFP 01

Deliveroo, Uber Eats, Frichti promettent 100 % d'emballages recyclables d'ici un an

Alors que la livraison de repas explose en France et, avec elle, les millions de déchets liés aux emballages à usage unique, une vingtaine d'acteurs du secteur viennent de signer une charte pour les réduire. Uber Eats, FoodChéri, Deliveroo, Frichti et d'autres s'engagent à réduire de 70 % leurs...

Apres la Chine la Malaisie refuse d etre la poubelle des pays developpes Mohd RASFAN AFP 02

Les pays riches ne pourront plus déverser aussi facilement leurs déchets plastiques dans les États pauvres

Fini les tonnes de déchets plastiques contaminés déversés chaque année dans les pays en développement. Depuis le 1er janvier, les pays européens ne peuvent plus exporter leurs déchets plastiques s'ils ne sont pas propres et recyclables. Une bonne nouvelle pour la Chine ou la Malaisie qui avaient...

Stocamine destockahe partiel mines de potasse d alsace

Stocamine : l’État se prononce pour le confinement définitif de déchets hautement toxiques à 500 mètres de profondeur

Début janvier, Barbara Pompili s'était rendu en Alsace sur le site de Stocamine, où sont enfouis 42 000 tonnes de déchets très toxiques à 500 mètres de profondeur. La ministre de la Transition écologique avait alors défendu l'idée d'un confinement définitif de ces déchets. Elle vient de confirmer...