Publié le 02 juin 2019

ENVIRONNEMENT

[Bonne Nouvelle] Glastonbury, l’un des plus grands festivals au monde, bannit le plastique

Le festival de Glastonbury, ce sont des dizaines de milliers de spectateurs qui chantent et dansent devant les musiciens à la mode. Mais ce sont aussi des tonnes de déchets laissés dans cet espace sauvage. Les organisateurs ont décidé de réagir en éliminant les bouteilles plastiques de l’événement.

Les festivaliers laissent beaucoup de détritus sur place à la fin du festival de Glastonbury.
@OliScarff/AFP

Pour les organisateurs de Glastonbury, ce n’était plus tenable. Lors de la dernière édition, les quelque 135 000 spectateurs réunis pendant trois jours dans l’immense prairie avaient laissé des montagnes de déchets et des tonnes de plastique sur le sol. Sur le site, un million de bouteilles à usage unique y avaient été vendues.

Aussi pour l’édition 2019, du 26 au 30 juin, les spectateurs, qui viendront écouter The Cure, Vampire Weekend, ou Neneh Cherry, devront prévoir leur propre gourde. En effet, les organisateurs invitent les festivaliers à apporter des contenants réutilisables et à les remplir aux robinets gratuits dont le nombre a été multiplié. Par ailleurs, les autres types de boissons seront vendus dans des canettes recyclables. Et ce traitement ne sera pas réservé qu'aux spectateurs. Les bouteilles seront aussi bannies des coulisses où les artistes devront aussi se prêter à cet élan.

Un spectacle inquiétant

"Nous sommes tous impliqués dans la lutte contre le plastique. C'est une tâche énorme mais négligée depuis trop longtemps. C'est notre devoir d'avancer pas à pas dans la bonne direction (…) Lorsque vous voyez des photos de l'endroit complètement recouvert de vieilles bouteilles, c'est assez inquiétant", explique Emily Eavis, co-organisatrice du festival, dans The Guardian.

Si Glastonbury montre l’exemple grâce à sa notoriété, il n’est pas le seul à prendre cette voie. Plusieurs festivals en France invitent à se passer du plastique. C’est le cas par exemple de We Love Green qui se déroule les 1er et 2 juin. Outre le bannissement du plastique, les organisateurs visent la gestion des déchets alimentaires, l’utilisation d’énergie renouvelable ou la plantation d’arbres.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Déchets

Electroniques, toxiques, plastiques, les déchets s’accumulent de façon vertigineuse sans qu’ils soient traités de façon adaptée. Tri, collecte, recyclage et réduction sont les différentes formes de lutte contre cette pollution envahissante.

Masques gants dechets operation mer propre

Face au désastre écologique en cours, le gouvernement double l'amende pour les masques jetés par terre

Jeter un masque, un gant, un mégot dans la rue va coûter plus cher. Face à la hausse des incivilités, le gouvernement va doubler l'amende pour ce type de délits passant de 68 à 135 euros. Partout en France, les éboueurs retrouvent des masques chirurgicaux qui jonchent les trottoirs. Une association...

Dechets parcs Guillaume Semene

Parcs, canaux, quais... Quand le déconfinement rime avec déchets

La réouverture des parcs et jardins dans la capitale a été une bouffée d'air pour tous les Parisiens en mal de nature. Mais cette bonne nouvelle a été de courte durée. Des internautes ont photographié des espaces verts jonchés de paquets de chips, bouteilles, sacs... Une situation similaire a été...

Retour du plastique coronavirus afp

Avec le Covid-19, le retour en force du plastique et du tout jetable

Le plastique est de nouveau fantastique. Depuis la crise sanitaire, face au risque de contamination, la demande en bouteilles d'eau, produits alimentaires emballés, gants, surblouses ou visières connaît un véritable boom. Une situation qui inquiète les associations qui se battent depuis des années...

Confinement collage

Couture, bricolage, sport... Novethic tente de se confiner de manière responsable

Comme il se doit, la rédaction de Novethic s’est confinée afin de télétravailler en toute sécurité et sans prendre de risques pour les autres. L’occasion aussi pour nos journalistes de changer un peu leurs habitudes. L’une fait ses crèmes cosmétiques avec les produits de sa cuisine, l’autre mange...