Publié le 11 janvier 2017

ENVIRONNEMENT

Climat, environnement : Obama met en garde Trump

Barack Obama a prononcé hier son discours d’adieu aux Américains, dans son fief de Chicago. Ses 8 années de mandat ont été marquées par son engagement sur les questions climatiques et environnementales. Barack Obama a profité de ce discours pour mettre en garde son successeur sur ces questions. Donald Trump a déjà annoncé sa volonté de remettre en cause le legs politique de son prédécesseur.

Barack Obama lors de son dernier discours en tant que président des Etats-Unis, le 10 janvier 2017
Bilgin Sasmaz Anedolu Agency AFP

L’ère Obama se referme aux États-Unis. Le président sortant a prononcé la nuit dernière un discours en forme de testament politique dans son fief de Chicago.

Une ère qu’il a voulu conclure par une note d’optimisme sur son bilan et l’avenir. "Yes we did", a-t-il ainsi conclu en référence à son slogan de 2008, "Yes we can".

Parmi les motifs d’autosatisfaction du président, son action en matière climatique et environnementale. "En 8 ans nous avons réduit de moitié notre dépendance au pétrole étranger, doublé notre énergie d’origine renouvelable (la production solaire a été multipliée par 30 NDLR) et emmené le monde à un accord (L’Accord de Paris, NDLR) qui a la promesse de changer le monde", a-t-il ainsi déclaré.

Barack Obama a toujours affiché sa volonté de marquer l’histoire en matière d’environnement. Le sujet a eu une place de choix dans les discours  du président et jusqu’aux derniers moments de son mandat, il a pris des mesures en faveur de la protection des zones naturelles (en Arctique mais aussi dans l’Utah et le Nevada) ou encore en faveur de la protection des ours polaires. Sa dernière tribune publiée le 9 janvier, dans le journal Science, est également consacrée à la lutte contre le changement climatique et à "l’irréversible momentum des énergies propres".

 

Revers

 

Mais le programme environnemental de Barack Obama a aussi été marqué par des revers et des renoncements. Revers sur son  programme phare, le  Clean Power Plan destiné à baisser les émissions des centrales électriques américaines dont beaucoup sont encore alimentées par le charbon. Celui-ci a en effet été suspendu par la Cour suprême saisie par les républicains. L’hostilité républicaine aura aussi eu raison de ses rêves d’une grande loi sur le climat ou de sa volonté de mettre fin aux subventions fossiles.

Renoncements aussi sur la fracturation hydraulique, qui n’aura pas été interdite, tant le développement du gaz et pétrole de schiste a permis au pays de réduire sa dépendance énergétique vis-à-vis de l’étranger.

Mais le président se veut aussi réaliste sur les défis qui restent à relever. Malgré les efforts déployés sur les renouvelables notamment, les États-Unis sont aujourd’hui largement distancés par la Chine. Et l’avenir du programme environnemental américain reste incertain avec la prise de fonction prochaine de son successeur. Donald Trump – qui doit tenir sa première conférence de presse aujourd’hui-  a toujours montré ses doutes face au changement climatique et appelé à défaire les réglementations prises pendant ces dernières années en matière d’environnement.

"Sans volonté d’admettre les faits et la science, nous allons continuer de parler les uns contre les autres sans jamais trouver de terrain d’entente", a ainsi rappelé Barack Obama prenant l’exemple du réchauffement climatique. "Nier le problème, ce n’est pas simplement trahir les générations futures, c’est aussi trahir l’esprit initial de ce pays, cet esprit d’innovation et de résolution pragmatique des problèmes qui a guidé nos fondateurs".

"Sans une action plus ambitieuse, nos enfants n’auront pas de temps pour débattre de l’existence du changement climatique, alerte-t-il. Ils seront occupés à gérer ses effets: catastrophes environnementales, crises économiques et vagues de réfugiés climatiques".

Béatrice Héraud
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Obama et l'environnement : ce qu'il a accompli, ce qu'il lui reste à faire

Dans son discours sur l'état de l'Union, le dernier de sa présidence, le président américain a vanté son bilan. Plan de réduction des émissions de CO2, signature de l'accord de Paris, abandon du projet de pipeline <link...</span>

Clean Power Plan : un revers lourd de conséquences pour Obama

La Cour suprême a suspendu le 9 février le grand plan climat voulu par le président américain. Une victoire importante pour les États charbonniers qui mènent cette bataille juridique. Barack Obama n'a plus que neuf mois devant lui pour inscrire dans le marbre toutes les réformes...

COP22 : le "cauchemar Trump" plane sur le début des négociations

Quelque 20 000 négociateurs et participants se retrouvent ce lundi 7 novembre à Marrakech pour deux semaines de négociations sur le climat. Il s’agit de s’accorder sur un mode d’emploi quant à la mise en application de l’Accord de Paris, adopté en décembre dernier et entré en vigueur...

Donald Trump, une victoire pour le charbon et les climato-sceptiques

Au terme d'une campagne très rude, c'est bien le républicain Donald Trump qui va accéder à la Maison Blanche. Quelles seront les conséquences de cette surprise électorale ? Les défenseurs de l'environnement voient le scénario catastrophe se préciser. Analyse de ce vote et de ses...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Densite urbaine covid contre rechauffement climatique

Entre durabilité et lutte contre les épidémies, les grandes villes vont-elles devoir choisir ?

La densité urbaine des mégalopoles a été pointée du doigt partout à travers le monde pour son rôle dans la propagation du virus. Si Paris veut entamer une "cure d'hygiène" en pensant à agrandir les trottoirs, ces aménagements semblent insuffisants pour rassurer des habitants en mal de nature. Un...

Alok sharma Foreign and commonwealth office

La COP26 est reportée d’un an à novembre 2021 pour mieux relever l’ambition, promettent les États organisateurs

La COP26 sur le climat a officiellement été reportée d'un an. Elle se tiendra du 1er au 12 novembre 2021 à Glagow, en Écosse. Alors que certains y voient un constat d'échec, les États organisateurs et plusieurs experts assurent que c'est le temps nécessaire pour relever l'ambition climatique. Le...

Essec

ESSEC, Sciences Po, Polytechnique : les grandes écoles prennent le tournant de la transition

L'école de commerce Essec vient de dévoiler son plan de transformation durable. Tous les cours intégreront désormais les dimensions environnementales et sociétales. Une démarche ambitieuse alors que les grandes écoles à l’instar de Sciences Po et Polytechnique intègrent de plus en plus ses enjeux...

Ursula von der leyen CE 270520

Plan de relance européen : la Commission veut construire une "Union de la durabilité pour les générations futures"

Très attendu, le plan de relance européen a été présenté mercredi 27 mai par la Commission européenne. Il propose un nouvel instrument de relance de 750 milliards d'euros, dont 500 milliards de subventions, qui seraient mutualisées entre tous les États membres. L'objectif est d'aider les pays les...