Publié le 08 octobre 2017

ENVIRONNEMENT

[VIDEO] Un iceberg, 2,5 fois plus grand que Paris s'est détaché de l'Antarctique

Un nouvel iceberg de 250 kilomètres carrés s'est détaché du glacier de Pine Island en Antarctique. Il représente quatre fois la surface de Manhattan et plus de deux fois celle de Paris. Et pourtant, ce n'est que 5 % du précédent iceberg de 5800 kilomètres carrés qui s'est séparé de la plateforme Larsen C en juillet. Les scientifiques notent une accélération de la fréquence des vêlages et craignent un fort impact sur la hausse du niveau des océans. 

L'iceberg B44 s'est détaché du glacier de l'île du Pin en Antarctique le 23 septembre
NASA

Il s’appelle B44 et fait deux fois et demi la taille de Paris. Ce nouvel iceberg s’est détaché du glacier de Pine Island en Antarctique. Le vêlage (la séparation) s’est produit entre le 21 et le 23 septembre, a indiqué la NASA. "Le 28 septembre le nouvel iceberg flottait dans la mer d’Amundsen et mesurait 250 kilomètres carrés", souligne-t-elle.

 

 

 

Le glacier de Pine Island connait la fonte la plus rapide des glaciers de l’Antarctique. Au total, il libère chaque année 45 milliards de tonnes de glace, soit un quart des pertes du continent. Il contribue ainsi à l’élévation du niveau des eaux de 1 millimètre tous les 8 ans. 

 

 

 

Le plus important, ce n'est pas la taille mais la fréquence

B44 est le troisième plus grand évènement de vêlage dans la zone ces quatre dernières années. "Mais ce n’est pas la taille des icebergs qui est important", a déclaré Christopher Shman, chercheur à la NASA, interrogé par Gizmodo, "c’est le recul progressif global du glacier avec des pertes significatives en 2013, 2015 et 2017". La zone a ainsi reculé de 40 kilomètres ces 25 dernières années. 

Le plus important "est la fréquence", explique, quant à lui, Ian Howat, glaciologue à l'université d'Ohio. Malgré son importance, B44 ne représente que 5 % de l’iceberg A68 qui s’est détaché de la plateforme glaciaire Larsen C en juillet dernier. Un mastodonte de 5800 kilomètres carrés, soit 55 fois la surface de Paris, et de 350 mètres d'épaisseur. 

Le réchauffement climatique en cause 

"Cet iceberg est un des plus importants jamais enregistrés et son évolution est difficile à prévoir", expliquait le scientifique Andrian Luckman au Washington Post. "Il peut rester en une seule pièce mais il est plus susceptible de se briser en fragments".

Les scientifiques ont d'ailleurs détecté de nouvelles failles dans la plateforme Larsen C ce qui laisseraient envisager de nouvelles ruptures. Pour rappel, les deux autres plateformes avoisinantes, Larsen A et Larsen B, ont disparu récemment. Le changement climatique en est la cause. Les eaux des océans sont de plus en plus chaudes et viennent éroder les glaciers. Leur fonte participe à l’élévation des niveaux des océans. 

Marina Fabre @Fabre_Marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

IStock @Artem Peretiatko

Nouvel activisme climatique : les scientifiques sortent de leur réserve et poussent à l'action

Face à l'urgence climatique, les scientifiques sortent de la réserve prônée dans la discipline pour s'investir dans le débat public. Certains misent sur les réseaux sociaux et la sensibilisation, alors que d'autres n'hésitent pas à appeler à la désobéissance civile face à l'inaction des...

Incendie siberie Nina Sleptsova Sputnik Sputnik via AFP

La Sibérie, une des régions les plus froides au monde, brûle sous des feux incontrôlables

La Sibérie est ravagée par des incendies sans précédent depuis le mois de mai. Boostés par la sécheresse et les vagues de chaleur record liées au changement climatique, les incendies déciment la forêt boréale, relâchant des énormes quantités de CO2 qui polluent l'air. La ville de Yakoukst a...

Nouvel activisme climatique : La méthode des étudiants pour réveiller leurs écoles et futurs employeurs

En quelques années les étudiants du Réveil écologique sont devenus une force incontournable dans le paysage de la lutte climatique. Ce collectif, qui met la pression sur les entreprises pour les pousser à plus d'ambition climatique sous peine de ne plus attirer les jeunes diplômés, a créé une vraie...

Depenses climat entreprise Marcin Jozwiak on Unsplash

Les entreprises ont doublé leurs dépenses climatiques pour limiter les gaz à effet de serre

Boostées par les réglementations et autres obligations légales, les entreprises investissent de plus en plus dans la lutte contre le réchauffement climatique. Elles ont ainsi dépensé 1,7 milliard d'euros à ce sujet en 2019. Elles ont même doublé leurs investissements dédiés à la baisse des émissions...