Publié le 09 décembre 2017

ENVIRONNEMENT

[VIDEO] Incendies en Californie : les paysages sont apocalyptiques

On se croirait dans un film. À quelques mètres d'une des routes les plus fréquentées des États-Unis, en Californie, une femme a filmé une terre en fusion. Des flammes et des boules de feu ravagent l'État depuis le mois d'octobre. Los Angeles, deuxième ville la plus habitée des États-Unis, a été placée pour la première fois en alerte violette. En cause, notamment, le réchauffement climatique qui assèche les terres et la végétation. 

Plus de 200 000 personnes ont dû être évacuées dans la région de Los Angeles à cause de plusieurs incendies qui ravagent le territoire.
KYLE GRILLOT / AFP

C’est un paysage apocalyptique auquel assistent en ce moment les Californiens. Des voitures calcinées, des bâtiments effondrés, des forêts en feu... Depuis octobre, les incendies se multiplient dans la région. Pour la première fois, les pompiers ont d’ailleurs déclenché l’alerte violette à Los Angeles.

"Nous vivons des journées qui nous brisent le cœur mais qui témoignent aussi de la résilience de notre ville", a déclaré le maire de Los Angeles, Eric Garcetti. "Nous avons évacué 150 000 personnes", a-t-il précisé. Le quartier de Bel-Air, hébergeant des célébrités comme Beyoncé ou Elon Musk, a également été évacué. 

Le réchauffement climatique prolonge la saison des incendies 

Entre autres témoignages de stars, on trouve celui de Mark Hamill, l'interprète de Luke Skywalker dans Star Wars. Alors que le neuvième épisode de la franchise "Les derniers Jedis" sort dans quelques jours, le héros s'est retrouvé au prise avec les flammes dans le sud de la Californie et encourage les pompiers qui luttent contre ce désastre.

 

Des vents atteignant plus de 130 km/h entravent les interventions des pompiers qui sont sur plusieurs fronts. Une vidéo d’un amateur, tournée dans une voiture, montre ainsi les flammes à quelques mètres seulement de l’autoroute 405, une des plus fréquentée des États-Unis. Déjà en octobre, 40 personnes sont mortes dans le nord de la Californie où une douzaine de feux s’étaient déclenchés.

"Il y a un signal climatique clair" 

Pourquoi un tel phénomène ? "La saison des incendies culmine généralement en octobre en Californie, mais les autorités ont suggéré qu’avec le changement climatique, davantage de feux se déclarent plus tard dans l’année", écrit le New York Times. 

De même, avec le réchauffement climatique, la hausse des températures tend à assécher la terre et la végétation. Celle-ci devient alors plus inflammable. "Il y a un signal climatique clair dans ces feux du lien entre conditions de sécheresse et changement climatique"a ainsi déclaré un climatologue de l’Institute of the Environment and Sustainibility, Daniel Swain. "En Californie l’été a été si chaud que même un hiver bien au-dessus de la moyenne n’a pas suffi à empêcher la végétation de dessécher"

Et ces dérèglements ont un coût. Depuis les années 2000, le coût des catastrophes naturelles a été multiplié par cinq.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles