Publié le 30 mai 2019

ENVIRONNEMENT

[Vidéo] Le Qatar climatise un stade pour la Coupe du monde 2022 (et ça en refroidit certains)

Une polémique remplace une autre. Le Qatar vient d'inaugurer le stade Al-Wakrah, l'un des huit à accueillir la Coupe du monde 2022. Pour contrer la chaleur du désert pouvant monter jusqu'à 50°C, ce petit État pétrolier a installé une climatisation dans le stade. Une hérésie environnementale pour beaucoup, qui s'ajoute aux accusations de travail forcé sur les chantiers destinés à l'événement sportif. 

La forme du stade a été étudiée pour limiter la chaleur à l'intérieur.
@Besix

C’est la coupe du Monde de toutes les polémiques. Le jeudi 16 mai, le Qatar a inauguré son premier stade climatisé, le stade Al-Wakrah, qui devra accueillir la Coupe du monde 2022 et les Mondiaux d’athlétisme de cet été. C’est autour de Doha, dans une zone recouverte de sable et de cailloux que le stade a été construit.

"J’ai parcouru le monde et je suis allé dans des stades de différentes villes, notamment au Royaume-Uni : enfin il m’est possible d’aller dans un stade de classe mondiale au Qatar", s’est réjoui auprès de l’AFP Yousef Al-Jaber, directeur de recherche d’une compagnie pétrolière habitant Doha. Dans un pays où la température peut atteindre 50 °C l’été, la climatisation était indispensable. Mais écologiquement, elle pose problème.

"Comble de l'irresponsabilité"

"Regardez, on est tellement riches qu’on peut faire des trucs utiles et intelligents comme climatiser des stades dans le désert !", a ironisé sur Twitter Pierre Monégier, reporter pour Envoyé Spécial. "Comble de la connerie et de l’irresponsabilité ! Climatiser un stade au Qatar ! On va vraiment faire la Coupe du monde 2022 comme ça ? Boycott ?", s’interroge l’éditorialiste de France Inter, Thomas Legrand. 

 

Le Qatar lui défend son empreinte environnementale et assure que la climatisation sera alimentée à l’énergie solaire grâce à des panneaux photovoltaïques. Cela permettra de refroidir les zones pour les supporters à 18°C et le terrain de football à 20°C. Un toit rétractable a également été installé pour limiter la chaleur. 

40°C à l'ombre

"Pour le côté écologique, je reste sceptique. Le coût environnemental est quand même énorme !", estime dans les colonnes de So Foot Adrien Le Norcy, gérant du site spécialisé frigoriste.fr. "Le bilan carbone d’une telle installation doit être exorbitant. Un champ de panneaux photovoltaïques, couplé à un réseau de tuyauteries gigantesque et des pompes hydrauliques de puissance phénoménale, sans, parler des turbines, ça n’a rien de très écolo. C’est juste qu’ils n’ont pas d’autre choix au vu des températures dans le pays. Par 40°C à l’ombre, difficile de jouer un match".

Au total, le Qatar prévoit la construction ou la rénovation de huit stades. Le ministre de l’Environnement avait promis, en 2018, une Coupe du monde au "bilan carbone neutre" respectueux des standards environnementaux de la FIFA. Au-delà de l’empreinte environnementale, c’est le respect des droits humains qui est pointé du doigt depuis l’annonce de la Coupe du monde dans cet État pétrolier. Dans une enquête publiée en 2016 Amnesty International a rapporté des cas de travail forcé sur les chantiers de l’événement sportif. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Australie anthony albanese WENDELL TEODORO AFP

Les Australiens changent de camp sur le climat

Anthony Albanese, le nouveau Premier Ministre australien qui vient de battre Scott Morrison, défenseur du charbon, a promis de mettre fin aux "guerres climatiques" et faire de son pays une "super puissance des renouvelables". Travailliste, il est en rupture avec les conservateurs qui ont détenu le...

Alerte rouge pixabay a roesler

Records battus pour quatre indicateurs majeurs du changement climatique en 2021

L'Organisation météorologique mondiale indique dans un nouveau rapport que quatre marqueurs majeurs du changement climatique ont battu des records en 2021. Une alerte de plus quant à l'impact des activités humaines sur les écosystèmes terrestres et marins mais aussi sur les émissions de gaz à effet...

Tudiants grandes ecoles pollution 02

Polytechnique, AgroParisTech, ENS… Quand les futures élites claquent la porte

Après la vidéo virale des "ingénieurs qui bifurquent" d'AgroParisTech appelant leurs camarades à "déserter", c'est au tour des Écoles normales supérieures de se mobiliser pour que "la pratique scientifique" s'aligne sur "les enjeux impérieux de ce siècle", à savoir l'urgence écologique et sociale....

Canicule chaleur extreme pakistan AAMIR QURESHI AFP 01

Pakistan, Mexique, Égypte… Le monde suffoque sous des températures extrêmes

+51°C au Pakistan, +48°C au Mexique, +46°C en Égypte. Partout dans le monde, des températures historiques sont enregistrées, menaçant la santé humaine, l’approvisionnement en eau, les récoltes futures et même la biodiversité, qui ne résiste pas à une chaleur si accablante. Du côté de l’Hexagone, un...