Publié le 31 octobre 2019

ENVIRONNEMENT

[Tour du monde des transitions] En Inde, la famille Bachchan s’adapte au rythme des mégalopoles

À Bangalore, la famille Bachchan prend ses marques. Venue de la campagne, ils espèrent une vie meilleure pour eux et leurs enfants. Ils parient sur la transition énergétique du pays pour réduire l’un des principaux problèmes des villes indiennes : la pollution de l’air. Toute la semaine, Novethic fait le tour du monde de la transition en cours sur la période 2020-2050 en s’appuyant sur les travaux Our Life 21 du think tank 4D*, qui se basent sur les tendances existantes et les contributions des différents pays à l’Accord de Paris. Voici l’histoire, fictive, d’une famille indienne.

Famille indienne Deepak Sethi
En Inde, la famille Bachchan réussit à baisser ses émissions de gaz à effet de serre suffisamment pour être en ligne avec l'Accord de Paris. Un pari réussi grâce au virage des énergies renouvelables.
@Deepak Sethi

Rahul et Anjali, 25 ans, sont mariés depuis six ans. Ils ont deux enfants, Fardeen et Alia, de deux et trois ans. En 2019, ils ont quitté leur village pour s’installer à Bangalore, dans le sud de l’Inde. Rahul vient d’y décrocher un job de programmeur en informatique.

2020 : le confort de la vie urbaine

16 février 2020. C’est le grand jour ! Après 8 mois passés chez un proche parent, la famille Bachchan vient de trouver un logement, modeste, en centre-ville de Bangalore. L’acclimatation à cette ville de plus de 10 millions d’habitants n’est pas simple. Si Rahul et Anjali apprécient leur nouveau confort (toutes les maisons de leur village n'avaient pas l'électricité ou l'eau courante), les nombreux parcs de celle qu’on appelait autrefois la "cité jardins" restent insuffisants pour vraiment respirer… Toute la semaine, ils enchaînent les trajets en bus éreintant dans les interminables bouchons de la ville.

Anjali craint pour la santé des enfants : Bangalore est ultra-polluée par la circulation et emplie de déchets qui s’amoncellent faute d’infrastructures efficaces pour leur prise en charge. À l’extérieur de la ville, les centrales thermiques fonctionnent encore pour la plupart au charbon.

En chiffres : En 2020, malgré l'alimentation du pays par une énergie très carbonée (charbon), les émissions de gaz à effet de serre de la famille Bachchan sont relativement faibles, de l'ordre d'1 tonne d'équivalent CO2 par personne. Cela est dû à leur utilisation des transports en commun et à leur niveau de vie encore modeste.

Inde 1

2030-2040 : le travail comme levier de transformation

6 novembre 2034. La famille Bachchan emménage dans un appartement de 55 mètres carrés, situé dans l’un des nouveaux quartiers de la ville. Il était temps : avec les enfants, ils se sentaient à l’étroit. Grâce à son nouveau travail de manager dans une entreprise high-tech en vue, Rahul a pu bénéficier d’un crédit immobilier intéressant. Il ne sera qu’à quelques minutes de son travail, ce qui va lui éviter les heures de bouchons qui le rendaient fou. Anjali ne sera pas non plus très loin de l’entreprise où elle officie en tant que comptable.

Surtout, ils vont pouvoir bénéficier de toutes les infrastructures modernes de transports et de gestion de déchets mais aussi d’éducation. Cela va grandement leur faciliter la vie avec les enfants. Enfin, si Fardeen veut bien déscotcher de ses écrans ! Le quartier a aussi mis en place un service d’auto-partage électrique utile pour se déplacer dans la ville. En quelques clics, la voiture est réservée sur son smartphone… C’est simple, relativement accessible et cela permet de pallier l’insuffisance des transports en commun dont le développement peine à suivre la croissance démographique effrénée de cette mégalopole.

En chiffres : Entre 2030 et 2040, les émissions de la famille Bachchan ont fortement diminué, notamment du fait du changement de mix énergétique opéré par le pays, qui se dirigent de plus en plus vers les énergies renouvelables. 

Inde 2

2050 : la transition énergétique

6 juin 2050. Anjali vérifie une nouvelle fois le bilan comptable de son entreprise et l’envoie au directeur financier. Quel gain de temps et de calme depuis qu’elle télétravaille. Cela lui permet de dégager du temps pour s’occuper de sa mère venue vivre avec eux depuis un an. Après la mort de son père et une chute, Anjali ne lui a pas laissé le choix. À son âge, rester vivre seules dans un village n’est pas sage. Sa mère a faiblement protesté, la solidarité familiale reste vive dans la culture indienne. 

C’est l’heure de préparer à manger. Ce soir, Fardeen vient dîner avec Marina, sa femme. Ils habitent à l’autre bout de Bengalore, en lisière de la ville. Mais depuis que le tramway, alimenté par des panneaux photovoltaïques, est mis en circulation, ils viennent de plus en plus passer une tête. À l'initiative de Fardeen, pourtant à la pointe de la technologie, ces dîners sont high-tech free: pas de smartphones ou d'assistants vocaux, en famille, on reste "IRL" (in real life - dans la vraie vie) ! 

En chiffres : En l’absence de coût de chauffage et grâce aux nouvelles infrastructures, connectées, de la ville ainsi qu’au développement des énergies renouvelables, le niveau d’émission de la famille Bachchan reste modéré et aligné sur la trajectoire préconisée par le GIEC.

Inde 3

 

Béatrice Héraud @beatriceheraud 

*Ce portrait, ainsi que ceux de la série Tour du monde de la transition, sont fictifs et issus des travaux Our Life 21 du think tank 4D qui entendent modéliser les évolutions de comportements de familles de différents pays dans le but d’atteindre les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat mais aussi les Objectifs de développement durable. Ceux-ci se basent sur les contributions des différents pays présentés par chaque pays lors de la COP21 et donc sur des objectifs plus volontaristes que les tendances actuelles, même si certains objectifs pourront être réhaussés. 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[Tour du monde de la transition] Aux États-Unis, l’exploitation agricole de la famille Smith face au changement climatique

Dans le Midwest, la famille Smith, qui tient une exploitation de céréales, est un pur produit de l’American Way of Life. Mais au fil des ans, la course à la productivité et à la surconsommation s’est enrayée face à la nécessaire intégration des enjeux climatiques et environnementaux. Toute...

[Tour du monde de la transition] En Algérie, la famille Katoub réduit progressivement sa dépendance au pétrole

Toute la semaine, Novethic fait le tour du monde de la transition en cours sur la période 2020-2050 en s’appuyant sur les travaux Our Life 21 du think-tank 4D, qui se basent sur les tendances existantes et les contributions des différents pays à l’Accord de Paris. Voici l'histoire,...

[Tour du monde des transitions] En Inde, la famille Bachchan s’adapte au rythme des mégalopoles

À Bangalore, la famille Bachchan prend ses marques. Venue de la campagne, ils espèrent une vie meilleure pour eux et leurs enfants. Ils parient sur la transition énergétique du pays pour réduire l’un des principaux problèmes des villes indiennes : la pollution de l’air. Toute la semaine,...

[Tour du monde de la transition] En France, la famille Sabin urbaine et écolo

En région parisienne, Charles et Norah, profitent de leur retraite en partageant leur temps entre la France et le Maroc où ils ont une résidence secondaire. Avec leurs enfants et petits-enfants, ce couple aisé, qui a vécu avec le développement de la société de consommation, va devoir...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Rivieres atmospherique antarctique Bruno Jourdain

[Science] Des chercheurs ont découvert une nouvelle bombe climatique, responsable de la fonte de la banquise

Alors que l'Arctique a connu en 2019 sa deuxième année la plus chaude et sa deuxième plus petite banquise jamais enregistrée, au pôle Sud, l'Antarctique fond sous l'effet des rivières atmosphériques. Ces masses de vent qui transportent humidité et chaleur se déversent sur des petites zones de la...

Greta thunberg cop 25 UNFCC

Ambition, expulsions, Greta... Cinq infos à retenir de la seconde semaine de la COP25

Officiellement, la COP25 doit s’achever ce vendredi 13 décembre, mais les discussions vont sans doute déborder ce week-end. L’enjeu est de s’accorder sur les dernières règles de mise en œuvre de l’Accord de Paris et d’assurer la relève de l’ambition pour 2020. La société civile et les entreprises...

Conseil europeen neutralite climatique sans la pologne Commission europeenne

Neutralité climatique en 2050 : un accord européen sans la Pologne

C'était la première étape à franchir dans la mise en place du Pacte vert européen annoncé cette semaine : convaincre tous les pays de s'engager à atteindre la neutralité climatique en 2050. Réussite en demi-teinte puisque la Pologne a maintenu son refus d'y adhérer sans toutefois bloquer l'adoption...

Pollution usine CO2 captage et stockage pixabay

Attendu depuis longtemps, le stockage de CO2 à grande échelle pourrait devenir une réalité bientôt

C'est l'une des technologies plébiscitées par l'Agence internationale de l'énergie pour réduire les émissions de gaz à effet de serre : le captage et stockage de CO2. Pour l'instant, il n'existe qu'une vingtaine de projets à l'échelle industrielle dans le monde. Il en faudrait 100 fois plus d'ici...