Publié le 07 mars 2020

ENVIRONNEMENT

[Science] Climat : après une décennie perdue, les efforts doivent désormais être quadruplés

Dans une nouvelle étude publiée cette semaine dans la revue Nature, des chercheurs alertent sur l’urgence de l’action climatique après dix années de perdu. Si des efforts sérieux avaient été réalisés dès 2010, la communauté internationale aurait eu une plus grande marge de manœuvre, mais désormais il va falloir aller plus vite et plus fort. La prochaine décennie est cruciale pour inverser la tendance.

Urgence climatique efforts quadruples d ici 2030 pixabay
Désormais, les États du monde entier doivent baisser leurs émissions de 7,6 % en moyenne par an dans un scénario 1,5°C.
@CC0

Une décennie de perdue qui va se payer cher. C’est le constat que font les auteurs d’une étude (1) publiée cette semaine dans la revue Nature. Pour arriver à cette conclusion pessimiste, ils ont analysé dix ans de rapports du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) qui comparent l’écart entre les efforts réalisés par les États et ce qui devrait être fait. Résultat : la fenêtre de tir se réduit pour endiguer le changement climatique et les efforts devront être multipliés par quatre d’ici 2030.

À cela trois raisons, expliquent les auteurs. Il y a d’abord le fait que les émissions ont continué d’augmenter : + 14 % entre 2008 et 2018. La communauté internationale a par ailleurs endossé un objectif plus ambitieux depuis la publication d’un rapport choc du GIEC en 2018 et vise désormais un réchauffement limité à 1,5°C d’ici la fin du siècle. Et puis les contributions climatiques nationales (NDC) restent insuffisants dans une telle trajectoire, même s’ils étaient respectés. 

-7,6 % par an d’ici 2030

Si des efforts sérieux avaient été réalisés dès 2010, la réduction des émissions d’ici 2030 aurait été de 2 % en moyenne par an dans un scénario 2°C. Désormais, les États du monde entier doivent baisser leurs émissions de 7,6 % en moyenne par an dans un scénario 1,5°C, qui fait aujourd’hui consensus. Or, sur la dernière décennie, les émissions ont augmenté de 1,5 % en moyenne chaque année. "L'écart est désormais si grand que les gouvernements, le secteur privé et les collectivités doivent passer en mode de crise", préviennent les auteurs.

La bonne nouvelle c’est que davantage de pays, régions, villes et entreprises mettent en œuvre des transformations profondes et rapides. 90 pays (dont l’UE) ou régions se sont fixés des objectifs de réduction de leurs émissions. Ensemble, ils représentent environ 21% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Dans le même temps, 26 banques ont cessé de financer directement de nouvelles centrales électriques au charbon.

"Les données scientifiques sont claires : l'objectif à long terme est de parvenir le plus rapidement possible à la neutralité carbone. Les engagements en faveur du "zéro émission" entraînent déjà des actions immédiates et envoient des signaux importants. Mais il ne suffit pas d'avoir un objectif à long terme. Les gouvernements doivent élaborer des plans pour atteindre la neutralité carbone" réagit Richard Baron, directeur exécutif de la plateforme 2050 Pathways. En novembre dernier, à la veille de la COP25 sur le climat, l’Onu avait déjà lancé l’alerte.

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir l'étude publiée dans Nature


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Climat pression deputes iStock ndrii Yalanskyi

Loi Climat et résilience : les forces qui vont peser dans le débat parlementaire

Les députés vont débattre des 69 articles de la loi Climat et résilience à partir de ce lundi pour un examen en plénière le 29 mars. Le gouvernement espère un vote définitif avant la fin de l’été. Mais les députés auront fort à faire : plus de 5 000 amendements ont été déposés. La conséquence d'un...

Decouplage croissance et environnement croissance verte decroissance istock

Pour atteindre nos objectifs climatiques, il faut renoncer à la croissance, prévient l’Agence européenne de l'environnement

Cette fois c'est l'Agence européenne de l'environnement, que l'on peut difficilement taxer de décroissante, qui lance le débat. Dans une note publiée en janvier, elle estime que le découplage entre croissance économique et pressions sur l'environnement semble peu probable. Dès lors, elle appelle les...

Boris Johnson COP26 040220 COP26

COP26 : le Royaume-Uni "fera tout" pour qu’elle se tienne en présentiel

Alors que la pandémie limite encore les déplacements à travers le monde, la présidence britannique de la COP26 a annoncé s'organiser pour maintenir le sommet international en présence physique. L'évènement, qui devait avoir lieu en 2020, a été décalé d'un an pour des raisons sanitaires. Cette 26ème...

Rencontre Castex 150 convention XoseBouzas HansLucas AFP

[Édito] Convention citoyenne pour le climat : une vraie avancée et beaucoup de limites

La Convention citoyenne pour le climat, avec ses 150 citoyens tirés au sort pour réfléchir à la baisse des émissions de CO2 de la France, va maintenant laisser le fruit de ses travaux au Parlement. L'évènement a largement mobilisé le pays sur les questions environnementales. Une réussite, toutefois...