Publié le 02 janvier 2019

ENVIRONNEMENT

Réveil climatique, transition juste et élections européennes… trois enjeux au cœur de 2019

Il reste 12 mois pour sauver le climat avant des effets irréversibles. Le délai est très court pour les dirigeants du monde. Mais sauver l’environnement et la biodiversité sera impossible sans une véritable justice sociale. Dans ce cadre, le résultat des grandes élections de cette année, à commencer par les élections européennes en mai, sera un gage ou non de succès.

En 2019, la notion de transition de juste va être au coeur de grands enjeux comme la transition énergétique et les multiples élections.
@LucasBarioulet/AFP

Réveil climatique - Il reste un an pour sauver la planète

Pour beaucoup d’experts, 2020 est un point de non-retour. Au-delà, les dégâts liés au réchauffement climatique seront irréversibles pour les sociétés, l’environnement et la biodiversité. L’humanité ne pourra pas se permettre de perdre du temps en 2019. Heureusement, la fin 2018 a permis d’assister à un vrai réveil climatique.

D’une part, la COP24 en Pologne a donné un mode d’emploi à l’Accord de Paris. D’autre part, la société civile s’est mobilisée à travers des marches climatiques et des figures de proue comme la jeune activiste du climat Greta Thunberg. Cette Suédoise de 15 ans a fait la leçon au monde entier à la tribune de la COP24 en décembre dernier.

Les populations vont devoir mettre la pression sur les États pour que les 12 mois à venir comptent. Ce sera le rôle des marches mondiales pour le climat, à commencer par celle du 27 janvier. Il faudra aussi compter sur les menaces d’attaquer les gouvernements en justice pour inaction climatique, comme c’est le cas en France avec "L’affaire du siècle".

Reste qu’il faudra lutter contre des forces opposées, à l’image de la prise de fonction depuis le 1er janvier du nouveau Président brésilien Jair Bolsonaro. Celui-ci, ouvertement climatosceptique, veut faciliter l’exploitation de l’Amazonie et envisage de quitter l’Accord de Paris.

 

Transition juste – La transition écologique ne suffira pas, si elle n’est pas sociale

Le mouvement des Gilets jaunes, apparu en France, a fait des émules bien au-delà de nos frontières. Il met en avant entre autres la notion de transition juste, celle qui combine "la fin du monde avec la fin du mois", comme l’avait dit Nicolas Hulot. Comprendre : la lutte contre le changement climatique n’est possible que si elle est supportable par les modestes et que les plus riches y contribuent aussi.

Cette notion de transition juste avait aussi été portée par la Pologne, organisatrice de la COP24 en décembre. Ce pays, qui compte près de 85 000 mineurs et dépend fortement du charbon, a tenu à affirmer que la transition énergétique, nécessaire, se devait d’assurer "un avenir décent aux travailleurs touchés".

La transition juste sera au cœur de la réunion des Principes pour l’investissement responsable (PRI) qui se déroulera à Paris en septembre prochain. Le monde de la finance durable, guidé par des critères ESG (Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance), a sans doute trop laissé de côté le facteur S, à la faveur du facteur E. "Si on continue à négliger la dimension sociale d’une transition vers une économie bas carbone, cela va générer une nouvelle série de risques en termes d’instabilité politique (et) de désastres économiques", explique Nick Robins, professeur de finance durable à la London School of Economics.

 

Une année électorale – La redéfinition du multilatéralisme

Au moment où le monde va devoir se mobiliser pour l’environnement et l’égalité sociale, il doit aussi faire face à une année électorale incertaine. Fin mai, plus de 500 millions d’Européens seront appelés aux urnes. Les partis nationalistes vont peser lourd dans ce scrutin. Il faudra mettre leur score en regard des résultats des partis les plus engagés pour la transition écologique. Cette élection interviendra deux mois après le Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l’Union, prévue le 29 mars.

De nombreux autres scrutins vont être à regarder de près : Bolivie, Argentine, Uruguay, Nigeria, Sénégal, Algérie, Ukraine, Allemagne (élections régionales)… Et les démocrates américains lanceront le début de leur primaire pour trouver un candidat face à Donald Trump en vue de l’élection de 2020.

Un premier bilan sera fait lors du G7 qui se tiendra du 25 au 27 août sous présidence française. Emmanuel Macron aura à charge de faire exister la voix de l’Europe dans la guerre commerciale qui oppose Washington et Pékin. Celle-ci met en danger l’économie mondiale, alerte Christine Lagarde, présidente du FMI. Dans un discours à la prestigieuse bibliothèque du Congrès à Washington, elle plaide pour un "nouveau multilatéralisme" qui assurerait que "les bienfaits économiques de la mondialisation soient partagés par tous et non plus seulement par quelques-uns".

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Ursula von der leyen PE

Élection d'Ursula von der Leyen : l'Union européenne à l'ère de l'urgence climatique

L'élection de l'Allemande Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne, était loin d'être gagnée. Elle confirme pourtant le nouveau virage pris par les institutions européennes depuis les dernières élections de mai et la percée des Verts car la fidèle d'Angela Merkel est passée de...

[Science] Dans l’Arctique, le permafrost fond 70 ans plus tôt que prévu et c’est une catastrophe

"Ce que nous avons vu était incroyable". Des chercheurs viennent de découvrir que le permafrost, l'épaisse couche de glace qui couvre 25 % de l'hémisphère nord, a fondu 70 ans plus tôt que prévu dans l'Arctique canadien. Or le permafrost abrite du carbone, du méthane et même du mercure. Il en libère...

Urgenda justice climatique Urgenda Chantal Bekker

Changement climatique : 1 300 actions en justice contre les États et les entreprises

C'est une nouvelle arme citoyenne. De plus en plus de d'associations et de personnes poursuivent États et entreprises pour leur implication dans la crise climatique. Depuis 1990, la London School of Economics en compte plus de 1 300. Si cette démarche était concentrée jusqu'ici aux États-Unis, elle...

80 millions d'emplois menacés par le réchauffement climatique d’ici 2030

Avec le réchauffement climatique, l'augmentation du stress thermique dans l'agriculture et d'autres secteurs industriels devrait se traduire par une perte de productivité équivalant à 80 millions d'emplois d'ici 2030, a averti l'Organisation internationale du travail de l'ONU.