Publié le 27 octobre 2017

ENVIRONNEMENT

Réchauffement climatique : pour la Coupe du monde de ski, l’équipe de France s’entraîne à… Ushuaïa

Pour préparer la saison de ski et les Jeux Olympiques d’hiver à venir, l’équipe de France de descente doit sortir de ses frontières. Depuis 15 ans, elle rejoint plusieurs semaines chaque été Ushuaïa en Argentine. Pendant les mois les plus chauds, les monts de l’hémisphère nord ne disposent plus d’une qualité de neige suffisante. En cause, le réchauffement climatique. 

Depuis 15 ans, l'équipe de France de ski fait son stage d'été à Ushuaia.
FFS

Le 28 octobre, la saison de ski alpin débute à Sölden (Autriche). On attend d’y voir nos champions briller, comme Alexis Pinturault et Tessa Worley. Tous ont pour objectif à terme les Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud, du 9 au 25 février 2018. Pour cela, pas question de louper les entraînements, y compris l’été.

Pourtant, ceux-ci ne se déroulent ni dans les Alpes, ni dans les Pyrénées, encore moins dans le Massif central. Les descendeurs de l’équipe de France doivent s’exiler à 13 000 kilomètres de l’Hexagone jusqu’à l’extrême sud de l’Argentine, à Ushuaïa. "À cause du réchauffement climatique, les conditions sur les glaciers en Europe sont de plus en plus compliquées en été. Les glaciers sont noirs, on n’y trouve que de la glace, et la plupart sont même fermés en août. Donc le stage à Ushuaïa devient indispensable", expliquait à La Croix Victor Muffat-Jeandet, un skieur français.

En raison du changement du climat, la France a même adopté cette destination depuis 2001. Car au-delà du seul Vieux Continent, c’est tout l’hémisphère nord qui ne permet plus d’accueillir les descendeurs pendant les mois les plus chauds de l’année.

Des pistes artificielles en France

Au-delà des performances - remarquables - de nos sportifs de haut niveau, la disparation de la neige même sur les plus hautes cimes pose des questions pour les stations de ski qui se heurtent à des difficultés même lors des saisons froides. La solution de plus en plus prisée, rapporte France Info, est le recours à des pistes artificielles abritées.

Ainsi, Amnéville (Moselle) dispose d’une piste de ski en intérieur bâtie sur un ancien crassier industriel. Tignes (Savoie), la station de ski dont les pistes démarrent à plus de 2 500 mètres d’altitude, souffre du recul du glacier voisin. Aussi, elle envisage de s’équiper de la "Ski Line", une piste intérieure de 400 mètres pour un investissement de 65 millions d’euros. Un projet qui n’est pas sans soulever des protestations localement.

Début octobre, lors de l’université d’été des acteurs du tourisme à Clermont-Ferrand, la filière s’est penchée sur la question du tourisme durable notamment sous l’effet du changement climatique. Selon eux, les changements liés au climat sont déjà à l’œuvre. Face à l’absence de neige, les stations de ski diversifient les activités proposées. Côté positif, cela pérennise des emplois jusqu’alors saisonniers. Côté négatif, cela demande parfois des investissements lourds en infrastructures.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Australie anthony albanese WENDELL TEODORO AFP

Les Australiens changent de camp sur le climat

Anthony Albanese, le nouveau Premier Ministre australien qui vient de battre Scott Morrison, défenseur du charbon, a promis de mettre fin aux "guerres climatiques" et faire de son pays une "super puissance des renouvelables". Travailliste, il est en rupture avec les conservateurs qui ont détenu le...

Alerte rouge pixabay a roesler

Records battus pour quatre indicateurs majeurs du changement climatique en 2021

L'Organisation météorologique mondiale indique dans un nouveau rapport que quatre marqueurs majeurs du changement climatique ont battu des records en 2021. Une alerte de plus quant à l'impact des activités humaines sur les écosystèmes terrestres et marins mais aussi sur les émissions de gaz à effet...

Tudiants grandes ecoles pollution 02

Polytechnique, AgroParisTech, ENS… Quand les futures élites claquent la porte

Après la vidéo virale des "ingénieurs qui bifurquent" d'AgroParisTech appelant leurs camarades à "déserter", c'est au tour des Écoles normales supérieures de se mobiliser pour que "la pratique scientifique" s'aligne sur "les enjeux impérieux de ce siècle", à savoir l'urgence écologique et sociale....

Canicule chaleur extreme pakistan AAMIR QURESHI AFP 01

Pakistan, Mexique, Égypte… Le monde suffoque sous des températures extrêmes

+51°C au Pakistan, +48°C au Mexique, +46°C en Égypte. Partout dans le monde, des températures historiques sont enregistrées, menaçant la santé humaine, l’approvisionnement en eau, les récoltes futures et même la biodiversité, qui ne résiste pas à une chaleur si accablante. Du côté de l’Hexagone, un...