Publié le 21 septembre 2018

ENVIRONNEMENT

Pour la Banque mondiale, pas de lutte pour le climat sans prix du carbone

La lutte contre le changement climatique passe nécessairement par une tarification des gaz à effet de serre émis, et donc du carbone, a plaidé mercredi la directrice générale de la Banque mondiale en marge d'une réunion du G7 sur l'environnement.

Aujourd'hui, 46 pays ont donné une tarification au carbone.
@DR

"Nous pensons très fermement que nous pouvons envoyer un signal économique en lançant un prix fictif sur le carbone", a déclaré à l'AFP Kristalina Georgieva, directrice générale de la Banque mondiale, depuis Halifax, où se tient jusqu'à vendredi une rencontre du G7 consacrée à l'environnement, aux océans et à l'énergie.

Cette méthode de prix sur le carbone permet de mesurer le coût social des dossiers soumis à la Banque mondiale, en prenant en compte "les émissions de gaz à effet de serre dans l'évaluation et la priorisation des projets" privés et publics qu'elle finance, afin de pénaliser les plus polluants. "Nous sommes la dernière génération qui puisse faire quelque chose pour combattre les changements climatiques, mais nous sommes aussi la première qui doive vivre avec ses conséquences", a observé la directrice générale.

Tarification dans 46 pays

"Il y a un consensus parmi les scientifiques et les économistes pour dire qu'un prix sur le carbone est la meilleure manière de montrer aux économies qu'il faille changer de comportement", a relevé Kristalina Georgieva, ex-commissaire européenne.

Selon l'Institute for Climate Economics, que soutient la Caisse des dépôts, 46 pays et 26 États subnationaux avaient établi au 1er avril 2018 une politique de tarification carbone, via des taxes ou un système d'échange de quotas d'émission. Ces politiques ont généré 26 milliards d'euros de revenus l'an dernier, avec des prix allant de 1 à 114 euros la tonne. Mais cela est loin d'être suffisant selon l'OCDE.

"Nous voulons nous assurer que l'accord de Paris (sur le climat) est intégré dans chacune de nos mesures (et) nous cherchons très activement à agir pour fixer un prix sur le carbone", a dit la directrice générale de la Banque mondiale. L'appel de la Banque Mondiale intervient une semaine après l'avertissement lancé par le chef de l'ONU, Antonio Guterres : le monde a deux ans pour agir contre le changement climatique et éviter des "conséquences désastreuses".

La Rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

5G mobile numerique environnement Pixabay

Le déploiement de la 5G pour la nos téléphones portables pourrait être un véritable désastre écologique

La 5G est en train de devenir une réalité. Les enchères pour les fréquences doivent démarrer dans quelques mois en France, tandis qu'elle est déjà opérationnelle en Chine ou en Corée du Sud. L’enjeu pour les opérateurs est de proposer des services améliorés, mais plusieurs experts pointent du doigt...

Podium gagnant leader cocorico pixabay

Danone, L’Oréal, EDF, Orange ou Suez : les entreprises françaises, championnes européennes du climat

22 entreprises françaises figurent dans la liste très sélective des leaders climatiques du CDP, l'organisation internationale de reporting climat. Elles permettent à la France de se classer en tête en Europe et au troisième rang au niveau international.

Trump Thunberg Davos 2020 WhiteHouse WEF

Choc des cultures au Forum de Davos 2020 entre Greta Thunberg et Donald Trump

Greta Thunberg et Donald Trump sont les deux invités stars du Forum de Davos qui réunit en Suisse, à partir du 21 janvier, les principaux décideurs économiques et politiques mondiaux. Un programme paradoxal tant les visions de cette jeune fille de 17 ans appelant à une transformation radicale au nom...

Robert Poujade Jacques Chirac 1971 AFP

[À l’origine] Robert Poujade, premier ministre de l’écologie en France

Le premier ministre de l’Environnement en France remonte à 1971 sous la présidence de George Pompidou. C’est Robert Poujade qui occupera ce poste. Dès 1975, il dénoncera le manque de moyens attribués à ce portefeuille, plus de 40 ans avant les départs précipités de Nicolas Hulot ou Delphine Batho...