Publié le 10 décembre 2020

ENVIRONNEMENT

Accord de Paris : "Je me réjouis qu’il y ait une course vers le haut entre les grands émetteurs de CO2", Pascal Canfin

Le Conseil européen qui s’ouvre ce jeudi 10 décembre est particulièrement décisif. Les États membres doivent s’accorder sur un nouvel objectif climatique à l’horizon 2030, en amont du sommet international organisé le 12 décembre pour les cinq ans de l’Accord de Paris. Pascal Canfin, eurodéputé Renew Europe et président de la Commission environnement, revient sur les enjeux de cet accord et dresse le bilan de l’action climatique.

Pascal canfin parlement europeen
Pascal Canfin, eurodéputé Renew Europe et président de la Commission environnement, a notamment porté l'objectif d'une réduction des émissions de 60 % à 2030.
DR

Novethic : Nous nous apprêtons à fêter les cinq ans de l’Accord de Paris, quel bilan en tirez-vous ?  

Pascal Canfin : Malgré ses tentatives pour le tuer, Donald Trump n’a pas eu la peau de l’Accord de Paris. Celui-ci a survécu et demeure le cadre de référence international sur le climat. Si, aujourd’hui, l’Union européenne, la Chine ou encore le Japon s’engagent sur la neutralité climatique, c’est justement parce que nous avons dépassé la phase de négociation où chacun se regarde en chien de faïence. Nous sommes désormais dans le temps de l'action et du déploiement de solutions concrètes, le temps de la concrétisation. C’est tout l’enjeu de ce qui se passe en ce moment en Europe, avec la négociation de la Loi Climat : transposer les exigences de l’Accord dans un cadre juridique contraignant.  

Novethic : Le Conseil européen du 10 et 11 décembre doit justement aboutir à un nouvel objectif de réduction des émissions à 2030. Peut-on espérer un accord ?  

Pascal Canfin : Personne n’imagine que le 12 décembre, l’Union européenne arrive à la tribune des cinq ans de l’Accord de Paris sans un accord politique. La négociation en cours porte sur un objectif de réduction d’au moins 55 %, contre 40 % initialement prévu. Le Parlement européen, sous mon impulsion, a même adopté un objectif d’au moins 60 %. Toutes les hypothèses sont sur la table, y compris le véto de la Pologne. Mais les Polonais ont énormément à perdre car, en cas de véto de leur part, il serait difficile de justifier que le contribuable européen continue de financer leur transition. Ce serait perdant-perdant. Je veux croire que la raison l’emportera.  

Novethic : Avec cet objectif de -55 %, l’Union peut-elle garder le leadership climatique sur la scène internationale ?   

Pascal Canfin : Il faut bien avoir en tête que cet objectif est une moyenne pour l'ensemble du continent avec des efforts beaucoup plus importants réalisés par certains pays, comme l’Allemagne par exemple, pour compenser les moindres exigences envers les pays les plus pauvres de l’Union. Cela placerait donc l’Union européenne parmi les leaders avec, de plus, un plan de relance de 750 milliards d’euros jugé, par le think tank Vivid economics, comme étant le plus vert au monde, et le Green Deal, un plan de transformation parmi les plus aboutis au monde. Je suis le premier à me réjouir qu’il y ait une course vers le haut entre les grands émetteurs. C’est la meilleure course qui puisse exister !  

Novethic : Il y a certains points de désaccord à propos de ce Green Deal, notamment sur l'énergie. N’y a-t-il pas urgence à les lever ?   

Pascal Canfin : Sans surprise, le gaz et le nucléaire sont des sujets de clivage récurrents. Sur le nucléaire, il n’y aura jamais d’accord entre les Etats membres. Le seul compromis possible est : l’Europe ne soutient pas financièrement mais n’empêche pas les Etats membres qui le souhaitent de recourir à cette technologie. Sur le gaz, ma position de principe est que l’Europe ne doit pas le financer. Mais si c’est le prix à payer dans le cadre d’un compromis, avec la Pologne notamment, pour qu’on fasse tout le reste - la neutralité climatique en 2050, la relève de l’objectif d’émissions pour 2030, le Green Deal - alors discutons-en mais sous certaines conditions très strictes.

Le gaz ne doit être utilisé que pour remplacer le charbon dans les régions les plus dépendantes. Il doit respecter le principe du "do not harm" (ne causer aucun dommages collatéraux, ndr) défini par la taxonomie et être limité dans le temps. Je plaide pour un horizon 2025. C’est exactement l’accord trouvé mardi soir pour les fonds FEDER (Fonds européen de développement régional) : le gaz ne sera plus financé sans exception après 2025. Après la transformation de la Banque européenne d'investissement en banque du climat, cet accord est une rupture majeure avec les anciennes règles.

Novethic : Pensez-vous que nous sommes en train de vivre un tournant historique ?   

Pascal Canfin : Je ne veux pas être taxé d’être trop optimiste mais je crois que nous assistons effectivement à un tournant avec un alignement des planètes. Les trois plus gros pollueurs au monde (États-Unis, Chine et Europe) sont engagés dans la neutralité carbone. Le plan de Joe Biden est à plusieurs points comparable au Green Deal européen. Ainsi, il évoque l’idée d’un mécanisme d’ajustement carbone aux frontières alors que c’était impensable il y a quelques années, y compris sous l'ère Obama. De même, le fait de rendre les règles commerciales compatibles avec les enjeux climatiques était tabou, il y a peu encore. Les choses s'accélèrent, les technologies vertes sont favorisées par les nouvelles règles du jeu, les coûts baissent et la transition devient possible car les solutions sont de plus en plus accessibles. C’est ce cercle vertueux que l’Europe est en train d’enclencher.

Propos recueillis par Concepcion Alvarez et Ludovic Dupin


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Au sein de l'Union européenne, les émissions de CO2 ont diminué chez les plus pauvres et augmenté chez les plus riches

Les inégalités en matière d’émissions de CO2 sont frappantes. Selon un nouveau rapport d'Oxfam, publié avec l'Institut de l'Environnement de Stockholm, les émissions annuelles des citoyens européens les plus pauvres ont baissé de 24 %, tandis que celles des 1 % les plus riches ont augmenté...

Cinq ans après l'Accord de Paris, le monde se rapproche enfin d'une trajectoire de réchauffement à 2°C

Malgré le report d'un an de la COP26 de Glasgow (Écosse) sur le climat, certains des plus gros émetteurs de la planète, tels que la Chine ou encore le Japon, ont pris des engagements vers la neutralité carbone. L'ensemble de ces nouvelles annonces placent le monde sur une trajectoire de...

Plan de relance européen : la Commission veut construire une "Union de la durabilité pour les générations futures"

Très attendu, le plan de relance européen a été présenté mercredi 27 mai par la Commission européenne. Il propose un nouvel instrument de relance de 750 milliards d'euros, dont 500 milliards de subventions, qui seraient mutualisées entre tous les États membres. L'objectif est d'aider les...

La Commission européenne vise une baisse de 55 % des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030

Après l'appel de centaines d'entreprises et d'investisseurs à relever l'ambition climatique européenne, la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a défendu ce mercredi 16 septembre un objectif de réduction des émissions d'ici 2030 devant les eurodéputés. C'est bien...

157 PDG appellent l’Union européenne à relever son objectif de réduction des émissions à -55 % en 2030

La pression s’accentue sur les Etats européens qui doivent se mettre d’accord sur une hausse de leur ambition climatique pour 2030. Alors que le Parlement européen vient d’adopter un objectif de réduction des émissions de 60 %, 157 entreprises et investisseurs appellent l’Union européenne...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

VERT DE RAGE Engrais maudits SAISON 2 11 1

Vert de rage, la série documentaire de France 5 qui traque les scandales environnementaux et sanitaires

Contamination des fleuves, de l'air, des sols, rejets toxiques,... l'ancien journaliste de Cash Investigation, Martin Boudot, part sur les traces de scandales environnementaux et sociaux pour cette deuxième saison de la série documentaire Vert de Rage diffusée sur France 5. Entre les engrais...

Greta Thunberg en Allemagne climat BERLIN GERMANY SEPTEMBER 24 Climate activist Greta Thunberg speaks at a large scale climate strike march by Fridays for Future in front of the Reichstag on September 24 2021

Les jeunes Allemands, minoritaires, feront-ils entrer le climat dans les urnes ?

Les Allemands votent dimanche 26 septembre pour dessiner leur avenir politique post Angela Merckel. Vendredi Greta Thunberg et des milliers d’Allemands, à dominante jeune, se sont rassemblés devant le Parlement pour que les voix pro-climat comptent. La violence des inondations de l’été a fait passer...

Pitron RedaSettar

"Les géants d’Internet entretiennent notre ignorance sur l'enfer de la pollution numérique", alerte Guillaume Pitron

Trois ans après La Guerre des métaux rares, le journaliste Guillaume Pitron s’attaque à un nouveau sujet avec "L’enfer numérique, Voyage au bout d’un like". Il dévoile le coût environnemental d’un secteur dématérialisé. Entre les stratégies des géants qui nous maintiennent dans l’illusion d’un...

MicrosoftTeams image

À quelques semaines de la COP26, la Chine et les États-Unis prennent de forts engagements climatiques

Fini le financement des centrales à charbon à l'étranger. La Chine annonce la fin de leur construction en dehors de ses frontières. Une avancée majeure alors que Pékin soutenait fortement cette énergie dans les pays en développement. Une bonne nouvelle qui intervient au moment où les États-Unis ont...