Publié le 12 avril 2019

ENVIRONNEMENT

La France brandit l'Accord de Paris pour stopper les négociations commerciales entre l'Europe et les États-Unis...sans succès

Les États membres de l’Union européenne ont accordé lundi 15 avril à la Commission européenne un mandat de négociations commerciales avec les États-Unis. Malgré l'avis contraire de la France, qui ne souhaitait pas signer un accord avec un pays non signataire de l’Accord de Paris sur le climat. Mais Emmanuel Macron fait cavalier seul…

Emmanuel Macron, le président de la République, déclare s'opposer à des négociations commerciales avec les États-Unis s'ils ne respectent pas l'Accord de Paris sur le climat.
@Élysée

[Mise à jour le lundi 15 avril 2019] Après l'échec du TAFTA, l'accord transatlantique rejeté par Donald Trump à son arrivée au pouvoir, les relations diplomatiques entre l'Europe et les États-Unis continuent d'être semées d'embûches. Les négociations sur un accord de libre-échange transatlantique sur les biens industriels (hors agriculture) sont ouvertes depuis le lundi 15 avril. Mais sans le consentement de la France, qui oppose la sortie des États-Unis de l’Accord de Paris sur le climat.

A la manière de son homologue américain, Emmanuel Macron a utilisé Twitter pour faire valoir sa position. Il mentionne explicitement l’Accord de Paris dans son tweet du 11 avril.

 

 

 

Le président américain a répliqué sur le même mode. Dans un tweet relatif à l’extension accordée au Royaume-Uni pour le Brexit, Donald Trump s’emporte contre la dureté des Européens dans les négociations commerciales.

 

 

L’ouverture de ces négociations est prévue depuis l’été 2018. Suite aux menaces de guerre commerciale lancée par le président américain, l’Union européenne et les États-Unis avaient convenu de renégocier les tarifs douaniers sur certains biens. Les États-Unis avaient menacé l’Europe de taxer l’importation de véhicules automobiles, faisant immédiatement réagir l’Allemagne et ses puissants constructeurs automobiles. Les dirigeants européens devraient toutefois accorder le mandat de négociations à Cecilia Malmström, la commissaire européenne en charge du commerce, malgré l’avis de la France.

Des précédents dans d’autres accords

Ce n’est pas la première fois qu’Emmanuel Macron place les préoccupations climatiques dans la balance des négociations commerciales. Il avait rappelé, fin 2018, qu’il s’opposerait à l’accord avec le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay, Uruguay) pourtant en négociation depuis vingt ans, si le Brésil décidait de sortir de l’Accord de Paris, comme le laissait entrevoir le nouveau président brésilien, Jair Bolsonaro.

Mais l’engagement pour le climat n’est pas toujours aussi fort. Dans un autre cas, celui du traité entre l’Union européenne et Singapour, des ONG et associations comme la Fondation Nicolas Hulot, Foodwatch et l’Institut Veblen, s’alarmaient du peu de cas fait du développement durable. Selon elle, l’Accord de Paris ne fait pas partie des clauses essentielles de l’accord, et n’aurait donc pas de portée contraignante. L’accord a été approuvé par le Parlement européen le 13 février 2019.

La Commission européenne est toutefois capable de revenir sur des accords de libre-échange signés s’ils ne se conforment pas à certains principes éthiques. En décembre 2018, la Commission s’est penchée sur le traité avec la Corée du Sud, demandant des consultations sur le respect des droits liés au travail contenus dans l’accord. En février dernier, c’est au tour de l’accord "Tout sauf les armes" avec le Cambodge d’avoir fait l’objet d’une procédure de suspension temporaire de la part de l’Europe en raison de manquements possibles aux droits humains.

Arnaud Dumas @ADumas5


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

CETA, TAFTA : "Les PME pénalisées par les accords transatlantiques"

Demain, le CETA, un traité transatlantique de libre-échange entre l’Europe et le Canada, sera présenté au Conseil européen. Sa ratification devrait intervenir les 22 et 23 septembre prochain. Aux yeux de Frédéric Viale, membre d’ATTAC et auteur d’un "Manifeste contre les traités...

Climat : aucun pays européen n’est aligné sur l’Accord de Paris

Une nouvelle étude vient rappeler l’écart toujours important entre les promesses et les actes. Alors que l’Union européenne, en particulier la France, a fait partie des chefs de file pour aboutir à la signature de l’Accord de Paris, aucun État membre n’est aujourd’hui aligné avec son...

L’Accord de Paris brûle-t-il ?

L'Accord de Paris est en danger. À deux mois de la COP24, à Katowice en Pologne, et après la publication d’un rapport choc du Giec, la dynamique nouée à Paris en 2015 doit à tout prix être relancée. Le texte signé à la quasi-unanimité des pays membres de l’ONU en décembre 2015 est plus que...

Patagonia, Apple, Starbucks, Delta : ces entreprises qui défient Donald Trump

La coalition d’entreprises américaines We are still in, qui s’était mobilisée pour le climat après l’annonce de Donald Trump du retrait américain de l’Accord de Paris, vient de lancer une nouvelle campagne intitulée : "We are taking action" (Nous prenons des mesures). Mais certaines...

Donald Trump supprime des restrictions environnementales pour booster le charbon

[Actualisé le 22 août] Le Président Trump a annoncé mardi 21 août de futures réglementations destinées à relancer les centrales à charbon. Désormais les États pourront définir eux-mêmes les normes en matière de pollution. Mais cette ressource très polluante est de moins en moins...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Tennis RSE cco bessi

Le label "Fair Play for Planet" veut concilier sport et écologie

Julien Pierre, ancien joueur international de rugby vient de lancer un label vert destiné aux clubs et événements sportifs. L’objectif affiché est d’inciter les clubs à mettre en place des actions concrètes quantifiables et valorisables au service de l'environnement. Pour obtenir le label, ceux-ci...

Visuel podcast Marie Toussaint

Podcast #LesEngagés : rencontre avec Marie Toussaint, la juriste à l'origine de l'Affaire du Siècle

Aujourd'hui, le podcast #LesEngagés part à la rencontre de Marie Toussaint. Cette jeune élue au Parlement européen est à l'origine de l'Affaire du siècle, une action en justice lancée contre l'État français pour inaction climatique en 2018 et soutenue par plus de deux millions de personnes. Un...

John Kerry le secretaire d Etat americain au Bourget lors de la COP21 le 9 decembre 2015 STEPHANE MAHEPOOLAFP

Avec John Kerry, Joe Biden nomme pour la première fois un représentant spécial pour le climat des États-Unis

Joe Biden, nouveau président des États-Unis, vient de dévoiler les premières nominations de son futur gouvernement. Il a choisi l'ancien secrétaire d'État John Kerry pour être représentant spécial pour le climat, une première aux États-Unis. Un symbole fort alors que c'est John Kerry qui, en 2015,...

Eric Dupond moretti ministre de la justice XoseBouzas HansLucas AFP

Le gouvernement renonce au crime d’écocide, mais crée un délit général de pollution

Punir sévèrement les atteintes à l’environnement. C’est ce que demandait la Convention Citoyenne sur le Climat avec la création d’un crime d’écocide. Le gouvernement accède à cette demande mais crée un simple délit général de pollution et un délit de mise en danger de l’environnement. Des avancées...