Publié le 17 janvier 2020

ENTREPRISES RESPONSABLES

Microsoft veut éliminer tout le carbone qu’il a émis depuis sa création en 1975

C’est un engagement inédit que vient de prendre Microsoft. Le géant de l’informatique veut devenir négatif en carbone d’ici 2030 et éliminer, d’ici 30 ans, tout ce qu’il a émis dans l’atmosphère depuis sa création en 1975. Un objectif ambitieux qu’il entend accomplir via un "fonds d’innovation pour le climat" auquel il vient de dédier un milliard de dollars.

Microsoft bilan carbone negatif 2030
La société va publier des rapports annuels sur les émissions de carbone et encourage d'autres entreprises à faire de même
CC0

La neutralité carbone n’est apparemment pas un objectif suffisamment fort pour Microsoft. Le géant de l’informatique a annoncé jeudi 16 janvier vouloir devenir "négatif en carbone" dans dix ans. "D’ici 2030, Microsoft aura un bilan carbone négatif et d’ici 2050, Microsoft éliminera de l’environnement tout le carbone que l’entreprise a émis soit directement, soit par la consommation électrique depuis sa création en 1975", a expliqué l’entreprise dans un communiqué.

"Les experts mondiaux du climat conviennent que le monde doit prendre des mesures urgentes pour réduire les émissions. En fin de compte, nous devons atteindre des émissions "zéro zéro", ce qui signifie que l'humanité doit éliminer autant de carbone qu'elle émet chaque année", avance Microsoft. "Cela nécessitera des approches agressives, de nouvelles technologies qui n'existent pas aujourd'hui et des politiques publiques innovantes. C'est un objectif ambitieux - voire audacieux -, mais la science nous dit que c'est un objectif d'une importance fondamentale pour chaque personne vivant aujourd'hui et pour chaque génération à suivre", ajoute le géant. 

"Je n’ai jamais vu cela auparavant"

Cynthia Cummis, directrice de l’atténuation du changement climatique au World Ressources Institute (WRI), estime n’avoir "jamais vu cela auparavant". Même le groupe d’activistes environnementaux, Extinction Rebellion US, interviewé sur National Public Radio a qualifié cette annonce d’un "pas important dans la bonne direction". Pour mener à bien son projet, le groupe américain prévoit de se fournir uniquement en énergies renouvelables dans tous ses centres de données, ses bâtiments et ses campus d'ici à 2025, de mettre en place une "taxe carbone interne" en juillet 2020 ou encore de participer à des opérations de boisement et de reforestation.

L'entreprise a également dit qu'elle allait investir un milliard de dollars dans un nouveau "fonds d'innovation pour le climat", chargé d'améliorer les technologies de capture et d'élimination du carbone. "Nous comprenons qu'il s'agit seulement d'une fraction de ce qui est requis pour résoudre ce problème", a reconnu la directrice financière de Microsoft Amy Hood. "Nous espérons qu'en faisant cela, nous montrerons l'exemple à la fois pour les gouvernements et les autres entreprises pour investir à nos côtés et résoudre ce problème", a incité Amy Hood.

Le fonds financera des technologies en cours de développement ainsi que des idées novatrices pour combattre le changement climatique. Ces investissements pourraient notamment être réalisés dans des marchés en développement "à risque", via des acquisitions. La société va publier des rapports annuels sur les émissions de carbone et encourage d'autres entreprises à faire de même. Plusieurs grands noms de la tech se sont déjà engagés à réduire leurs émissions de CO2. En septembre, le patron d'Amazon Jeff Bezos a ainsi promis que son groupe atteindrait la neutralité carbone en 2040.

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Journal du dimanche THOMAS OLIVA AFP

Quand les Boomers prennent le pouvoir médiatique, la lutte contre le changement climatique recule

Le groupe Lagardère vient de nommer deux septuagénaires à la tête de Paris Match et du Journal du Dimanche. Si le groupe médiatique contrôlé par Vincent Bolloré, lutte ainsi contre l'âgisme, discrimination négligée, il hypothèque la capacité de deux médias très populaires à chroniquer les priorités...

There is no planet B pixabay

À dix jours de la COP26, des documents révèlent un intense lobbying anti-climat de la part de certains États

Ces documents destinés au Giec, le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, demandent à minimiser la nécessité de réduire le recours aux combustibles fossiles ou la consommation de viande. Ils remettent aussi en question le soutien des pays développés aux pays en...

Doctors for extinction rebellion

Avant la COP26, 45 millions de soignants appellent à mettre la santé au cœur de l'action climatique

Alors que le sixième rapport du Lancet Countdown, publié le 21 octobre, met en évidence des risques toujours croissants pour la santé et le climat, 45 millions de professionnels de santé interpellent les dirigeants mondiaux à l'approche de la COP26. Ils mettent en avant les nombreux co-bénéfices...

Monument girondins bordeaux

Montée des eaux : les simulations chocs des villes côtières englouties

Prendre conscience de la réalité derrière les chiffres n'est pas chose aisée. Une étude sur la montée des eaux publiée mi-octobre a été accompagnée de simulations pour se représenter l'impact de la hausse du niveau de la mer sur les villes côtières en fonction du degré de réchauffement. Des villes...