Publié le 31 août 2019

ENVIRONNEMENT

[Science] Le GIEC livre le diagnostic de nos océans... et ils sont très malades

On croirait à un film d'horreur. Le Giec, les experts de l'ONU sur le climat, vont publier en septembre un nouveau rapport sur les dangers qui menacent les océans et les glaciers avec le réchauffement climatique. L'AFP, qui y a eu accès, brosse un portrait terrifiant de ces risques. Fonte des glaces, libération de métaux lourds comme le mercure, vague de chaleur marine, inondations...

Re chauffement climatique menace ocean glacier
Inondation, mercure, vague de chaleur marine... le réchauffement climatique menace les océans et les glaciers.
CC0

Des océans plus chauds et plus hostiles 

Les océans ont absorbé environ un quart des émissions de gaz à effet de serre produits par les humains depuis les années 1980. Résultat, ils sont plus chauds, plus acides et moins salés. La fréquence, l’intensité et l’étendue des vagues de chaleur marines ont augmenté. Ce phénomène a déjà ravagé la Grande barrière de corail australienne. Les coraux, dont un demi-milliard d’êtres vivants dépendent pour leur nourriture et leur protection, ne devraient d’ailleurs pas survivre à un réchauffement climatique, même selon les projections les plus optimistes. Enfin, la concentration d’oxygène dans les milieux marins a baissé de 2 % en 60 ans à cause du réchauffement climatique. Ce phénomène vide des régions océaniques entières de leurs habitants, transformant durablement les chaînes alimentaires marines.

Hausse du niveau des mers et exils

Le niveau des océans va augmenter durant les siècles à venir, quelles que soient les mesures prises. Comparé avec la fin du 20e siècle, le niveau des océans devrait augmenter entre 29 et 59 centimètres environ d’ici 2100 si le réchauffement global est maintenu à 2°C grâce à des efforts de la communauté internationale. Il augmentera entre 61 et 110 cm si les tendances actuelles se poursuivent vers un réchauffement global de 3°C ou 4°C. Parmi les conséquences, 20 % à 90 % des zones humides devraient être perdues d’ici 2100, en raison de l’élévation prévue du niveau des mers. De nombreuses mégapoles côtières, mais aussi de petites nations insulaires, seraient frappées d’inondation chaque année à partir de 2050. 280 millions de personnes seraient déplacées conséquemment, dans un scénario optimiste d’une hausse de 2°C de la température mondiale. 

Glaces en danger

Calotte glacière, glaciers, permafrost... Les glaces, partout sur la planète vont fondre. Les calottes glaciaires en Antarctique et au Groenland ont perdu en moyenne 430 milliards de tonnes chaque année depuis 2006, devenant la principale source de la hausse du niveau des océans. Les glaciers situés à basse altitude, comme en Europe centrale, dans le Caucase, l’Asie du Nord et la Scandinavie, devraient perdre plus de 80% de leur volume d’ici 2100. À travers le monde, plus de deux milliards de personnes dépendent des glaciers pour leur eau potable. Un tiers, voire jusqu’à 99% du permafrost, cette couche de sol gelée en permanence, pourrait fondre d’ici 2100 si le réchauffement climatique continue au rythme actuel, relâchant encore plus de gaz à effet de serre. Le niveau de mercure et de substances toxiques dans l’eau potable devrait augmenter avec la fonte des glaciers et du permafrost, qui contiendraient près de 800 000 tonnes de mercure.

La rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Le jour d apres plateforme

Coronavirus : donnez votre vision citoyenne de l’après-crise sur la plateforme "le jour d'après"

En quelques heures, le site "le jour d'après" a accueilli plus de deux millions de visiteurs. Lancé le samedi 4 avril par une soixantaine de députés, il invite les Français à présenter leur vision du monde d’après crise pour un monde plus durable. Parmi les premières propositions, on trouve le...

CO2 pollution budget carbone pixabay

Après deux semaines de confinement, l’empreinte carbone des Français a baissé de 62 %

Il aura suffi de seulement deux semaines de confinement pour que l’empreinte carbone des Français chute drastiquement. La réduction des déplacements y est pour beaucoup. Mais qu’en sera-t-il quand nous reviendrons à la vie "normale" ?

Test planete cop26

La COP26 sur le climat est reportée mais les États seront jugés sur la durabilité de leur plan de relance

Après la COP15 biodiversité, c'est désormais la COP26 sur le climat qui a été officiellement reportée en raison du coronavirus. L'année 2020 devait être charnière pour avancer sur ces deux sujets cruciaux. En échange, les experts et les ONG appellent les États à ne pas laisser de côté...

Football 1274661 1280

[Certifié sans coronavirus] Pour la première fois, un club de football français vise la neutralité carbone

C'est assez inédit pour être signalé. Le LOSC a rejoint en début d'année la Climate Neutral Now, une initiative portée par l'ONU Changements climatiques. Le club de football de Lille s'engage ainsi à être neutre en carbone d'ici 2050. Une première dans le monde du foot en France.