Publié le 23 février 2021

ENVIRONNEMENT

Mark Carney dévoile les premières recommandations de sa Task-force pour encadrer le marché des crédits carbone

À l'instar de la task-force sur le climat ou sur la biodiversité, une task-force sur les crédits carbone a vu le jour en septembre dernier, menée par Mark Carney, l'ancien gouverneur de la Banque de France et envoyé spécial de l'ONU sur le climat. Ce groupe de travail vient de rendre ses premières recommandations afin d'encadrer un marché carbone qui est aujourd'hui critiqué de toutes parts et qui peine à se structurer. 

Credits carbone marche carbone CO2 arbres istock
Le volume de crédits carbone représentait 300 millions de dollars en 2019.
@iStock

Alors que de plus en plus d’entreprises s’engagent à atteindre la neutralité carbone, notamment grâce à l’achat de crédits carbone, les critiques fusent sur ce mécanisme de compensation accusé par ses détracteurs de "greenwashing". Les entreprises peuvent acheter des crédits de carbone afin de réduire leur empreinte carbone en finançant des projets qui réduisent ou éliminent les émissions, comme le boisement, le développement des énergies renouvelables ou la préservation des zones humides.

Afin d’encadrer ce marché, et le rendre plus "transparent et robuste", Mark Carney, l’ancien gouverneur de la Banque d'Angleterre, envoyé spécial de l’ONU pour l’action climat et conseiller auprès du Premier ministre britannique pour la COP26, a lancé en septembre dernier une task-force sur le marché volontaire des crédits carbone (Taskforce on Scaling Voluntary Carbon Markets, TSVCM). L’initiative, qui émane du secteur privé, regroupe une cinquantaine d'entreprises parmi lesquelles de gros émetteurs comme Shell, Total, Unilever, Easyjet, RWE, BP, Tata Steel ou encore Nestlé.

Un marché pilote en fin d'année

Dans le cadre du forum économique mondial de Davos, les premières recommandations de cette task-force ont été présentées (1). Le groupe de travail préconise notamment de fixer des principes de base pour un crédit carbone, avec un tiers indépendant pour vérifier que les crédits sont cohérents et de haute qualité. En outre, le futur organe de gouvernance devra avoir la capacité d'imposer des garde-fous et de permettre des exclusions pour garantir une qualité suffisante. Un marché pilote pourrait être lancé d’ici la fin de l’année.

"Cela amène les entreprises volontaires dans un système formel", a déclaré Mark Carney, qui a rejeté les accusations de greenwashing. La compensation "est complémentaire aux entreprises qui prennent des mesures pour réduire leurs propres émissions et constitue une pièce du puzzle. Nous avons besoin de ce marché" a-t-il ajouté. Il estime que le volume de crédits carbone, qui représentaient 300 millions de dollars en 2019, pourrait être multiplié par 15 d’ici 2030 et même par 100 d’ici 2050 pour peser respectivement 50 et 100 milliards de dollars.

L’initiative peine à convaincre les ONG environnementales, le marché volontaire ayant fait l'objet de scandales à répétition avec des crédits attribués à des projets qui ne réduisaient pas vraiment le CO2 ou qui étaient comptés deux fois. "Inviter les entreprises les plus polluantes au monde à donner des conseils sur le marché volontaire du carbone revient à demander aux compagnies de tabac de donner des conseils sur l’interdiction de fumer. La crise climatique exige que le monde atteigne le plus tôt possible zéro émission réelle. Cela signifie réduire les émissions maintenant en gardant les énergies fossiles dans le sol et en passant à des sources d'énergies renouvelables", a réagi Anna Vickerstaff, militante britannique de 350.org.        

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Voir les premières recommandations de la TSVCM


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Neutralité carbone : entreprises, ne parlez plus de compensation !

Depuis la COP21 de 2015, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à s'engager dans la neutralité carbone. Mais cela implique qu'elles fassent appel à la compensation carbone, sans forcément avoir établi en parallèle une trajectoire de réduction des émissions de CO2 compatible avec...

[Infographie] Carbon free, carbon negative, net zero emission, neutralité carbone... La jungle des engagements climat

Ces derniers mois, les entreprises du monde entier ont multiplié les engagements de neutralité carbone. Mais derrière ce terme générique se cachent des ambitions très hétérogènes. En outre, certaines entreprises n'hésitent pas à inventer de nouveaux termes pour aller encore plus loin....

Neutralité carbone : où en sont les entreprises françaises ?

Ces dernières semaines, plusieurs grandes sociétés françaises ont annoncé leur volonté d’être "neutres en carbone", comme Kering ou Air France. Pourtant, selon une étude publiée par le cabinet EcoAct, seulement 5 % du CAC 40 peut aujourd’hui se targuer d’être neutre en carbone. C’est un...

Compensation carbone : Air France s'appuie sur le Giec mais est rappelé à l'ordre par deux de ses membres

La polémique a enflé rapidement sur les réseaux sociaux, et Air France a été contraint de revoir son argumentaire. Sur son site Internet, la compagnie s'appuyait sur le Giec (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat) pour justifier son mécanisme de compensation...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Decouplage croissance et environnement croissance verte decroissance istock

Pour atteindre nos objectifs climatiques, il faut renoncer à la croissance, prévient l’Agence européenne de l'environnement

Cette fois c'est l'Agence européenne de l'environnement, que l'on peut difficilement taxer de décroissante, qui lance le débat. Dans une note publiée en janvier, elle estime que le découplage entre croissance économique et pressions sur l'environnement semble peu probable. Dès lors, elle appelle les...

Boris Johnson COP26 040220 COP26

COP26 : le Royaume-Uni "fera tout" pour qu’elle se tienne en présentiel

Alors que la pandémie limite encore les déplacements à travers le monde, la présidence britannique de la COP26 a annoncé s'organiser pour maintenir le sommet international en présence physique. L'évènement, qui devait avoir lieu en 2020, a été décalé d'un an pour des raisons sanitaires. Cette 26ème...

Rencontre Castex 150 convention XoseBouzas HansLucas AFP

[Édito] Convention citoyenne pour le climat : une vraie avancée et beaucoup de limites

La Convention citoyenne pour le climat, avec ses 150 citoyens tirés au sort pour réfléchir à la baisse des émissions de CO2 de la France, va maintenant laisser le fruit de ses travaux au Parlement. L'évènement a largement mobilisé le pays sur les questions environnementales. Une réussite, toutefois...

Emmanuel macron convention citoyenne pour le climat CHRISTIAN HARTMANN POOL AFP

Ultime réunion de la Convention citoyenne pour le climat pour évaluer la future loi issue de leurs travaux

Après des mois de travaux de la Convention citoyenne pour le climat, arrive l'heure du bilan : ses 150 membres se pencheront de vendredi à dimanche sur les réponses faites par le gouvernement à leurs propositions et les suites à tirer de cette expérience inédite.