Publié le 20 novembre 2015

ENVIRONNEMENT

COP21 : la société civile toujours mobilisée malgré les interdictions

Après les terribles attaques de vendredi dernier et l’interdiction par le gouvernement de la tenue de la marche mondiale pour le climat, prévue pour le 29 novembre, et des mobilisations du 12 décembre notamment autour du site du Bourget, qui accueille la COP21, les associations membres de la Coalition Climat 21 imaginent d’autres façons de se mobiliser. Marche virtuelle, installations artistiques sonores, montagnes de chaussures pour symboliser les pas des citoyens… les idées se multiplient dans l’urgence pour maintenir la question climatique à l’agenda.

L’acteur Leonardo Dicaprio participe à une manifestation pour le climat le 21 septembre 2014 à New York AFP PHOTO Timothy A. Clary
L’acteur Leonardo Dicaprio participe à une manifestation pour le climat, le 21 septembre 2014, à New York, aux Etats-Unis. L'évènement a réunis plus de 300 000 personnes dans les rues de la ville.
Crédit : AFP PHOTO Timothy A. Clary

 "Il n’y aura pas de marche physique ni de rassemblement le 29 novembre prochain", tient à rappeler Marie Yared d’Avaaz, le site de pétitions citoyennes. A la place de la marche mondiale prévue dans la capitale et annulée suite aux attentats du 13 novembre, les 130 associations qui composent la Coalition Climat 21 réfléchissent à des alternatives pour que cette journée soit malgré tout consacrée au climat.

 

Des baskets pour symboliser la marche

 

"Nous allons habiller le parcours, de la place de la République à la place de la Nation, avec des installations artistiques sonores et visuelles, dans l’espace public, sur les trottoirs, les arbres… Ce sera diffus comme l’est le changement climatique !", détaille Alix Mazounie, responsable des politiques internationales du Réseau Action Climat France (RAC France).

Les messages qui devaient être portés lors de la marche, sur les victimes du changement climatique, les solutions, la justice sociale ou encore la nature, seront donc représentés virtuellement. Tout comme les citoyens qui devaient participer à cette manifestation. Avaaz a ainsi lancé un appel à "recouvrir la place de la République et les rues avoisinantes de chaussures, qui symboliseront chacun de nos pas". Des volontaires feront la collecte sur la place de la République jusqu’au 29 novembre. Laurence Tubiana a déjà fait savoir, via un tweet, qu’elle enverrait ses baskets.

 

Laurence Tubiana

 

Par ailleurs, un signe de ralliement va être mis en place pour tous ceux qui veulent exprimer leur mobilisation à Paris mais aussi dans toutes les villes où les marches auront été annulées. Mercredi soir, la Préfecture de Paris a fait savoir qu’elle décidait d’interdire les marches pour le climat le 29 novembre et 12 décembre prochains.

 

"L’action collective : un outil de résilience"

 

 "La situation créée par les attentats odieux du 13 novembre et les investigations menées depuis imposent que les conditions de sécurité soient renforcées. Afin d’éviter tout risque supplémentaire, le gouvernement a décidé de ne pas autoriser les marches pour le climat prévues sur la voie publique à Paris et dans d’autres villes de France les 29 novembre et 12 décembre", a expliqué Laurent Fabius, le ministre des Affaires étrangères et président de la COP21, dans un communiqué.

"Mardi matin, quand nous l’avons rencontré, Laurent Fabius nous avait laissé entendre qu’il nous proposerait une alternative", précise Juliette Rousseau, coordinatrice de la Coalition climat 21. "On regrette qu’il n’y en ait pas eue alors que les marchés de Noël sont, eux, autorisés. Mais nous ne voulons pas prendre de risques alors que les autorités ne nous appuient pas. Nous ne nous décourageons pas non plus car l’action collective est l’un des meilleurs outils pour créer de la résilience face aux attentats de Paris. Et la crise climatique, à l’origine de guerres et de conflits, menace d’aggraver la situation".

Pas de raison "politique" à l’annulation de la marche, uniquement des précautions de "sécurité", précise-t-on dans l’équipe de la COP21 en réponse à ceux qui dénoncent l’interdiction de la manifestation quand d’autres évènements plus anecdotiques restent autorisés. Pour faire pression sur les Chefs d’Etat et les négociateurs, "d’autres moyens de mobilisation" restent à disposition de la société civile, assure-t-on.

 

Une plateforme pour relier les marcheurs aux "empêchés" de marcher

 

Parmi les autres alternatives imaginées, France Nature Environnement (FNE) propose de mettre en relation les citoyens qui ne pourront pas marcher le 29 novembre avec ceux qui le feront, via une plateforme qui sera mise en ligne à partir de mercredi prochain sous le nom de "March4me.org". Les marcheurs représenteront ceux qui ont été "empêchés" en arborant leurs photos et prénoms dans les défilés. Au total, 57 marches sont prévues dans 150 pays à la veille de la COP21 et 2 176 événements seront organisés. "Nous avions réussi à faire naître un véritable appétit pour cette marche, l’idée est qu’il puisse être incarné", résume Benoît Hartmann, le porte-parole de FNE.

Autre membre de la coalition, Attac appelle de son côté à "renforcer" toutes les initiatives prévues en région le week-end du 28 et 29 novembre, qui ne font pas l’objet d’une interdiction. Des mobilisations qui semblent en suspens. A Strasbourg par exemple, la préfecture confirme qu’une marche a bien été déclarée pour le 29 novembre, mais l’une des ONG organisatrices, Greenpeace, a décidé de suivre les directives nationales et de l’annuler "pour ne pas créer de polémique".

 

Un collectif appelle à ignorer l’interdiction de manifester

 

La polémique pourrait en revanche venir d’un collectif de militants altermondialistes, "Les désobéissants", fondé en 2006 et qui ne fait quant à lui pas partie de la Coalition climat 21. Sur le réseau social Facebook et dans un communiqué, il appelle "chacune et chacun à venir ce jour-là, dans le calme, sans haine et sans violence, conscient des risques certes, mais présent parce que le risque est plus grand de ne pas nous manifester". Ce vendredi, 2 800 personnes confirment leur intention de participer sur les 35 000 invitées et 4 000 se disent intéressées.  

La marche des ZADistes de Notre-Dame-des-Landes vers Paris à partir du 21 novembre est, elle aussi, maintenue mais elle devrait s’arrêter aux portes de Paris. "On continuera à manifester, à lutter dans ce monde, et à s’opposer à l’escalade sécuritaire et aux lois liberticides", ont déclaré les organisateurs réunis en assemblée générale.

 

La journée du 12 décembre encore floue

 

En ce qui concerne les mobilisations prévues le 12 décembre, à l’issue de la tenue de la conférence climatique de Paris, c’est un peu plus flou. Les associations avaient prévu d’encercler le site de Bourget ou encore de faire converger des chaînes humaines vers la place de la République. Malika Peyraut, chargée de campagne pour les Amis de la Terre, appelle encore à "la mobilisation la plus large possible".

"On invite toujours des milliers de personnes à venir à Paris pour manifester sans manifester et pour que le 12 continue d’être le moment de réunion de la société civile". La militante précise que des actions en extérieur pourront avoir lieu, mais sans donner plus de précisions, une réflexion étant en cours. Une fois qu’elles seront entérinées, les alternatives pour les marches du 29 novembre et du 12 décembre devront encore être soumises à la Préfecture de Paris.  

 

Le sommet citoyen de Montreuil et la Zone d’action climat maintenus

 

Parallèlement à ces deux événements, la Coalition climat 21 organise deux autres temps fort, qui eux ne subissent pas de changements majeurs. Le Sommet citoyen pour le climat se tiendra à Montreuil les 5 et 6 décembre avec des ateliers, des débats, des démonstrations, des stands de producteurs locaux… Un village mondial des alternatives y est également organisé par Alternatiba, avec quelque 2 700 porteurs de solutions.

Le Centquatre se transformera quant à lui en "zone d’action pour le climat" du 7 au 11 décembre avec précisément 178 activités retenues. Beaucoup d’entre elles sont à l’initiative de la société civile internationale. Parmi les conférences à retenir, celle de Nicolas Hulot le 8 décembre ou de la journaliste et militante canadienne Naomi Klein le 10 décembre. Tous les soirs, à 18h, se tiendra également un décryptage des négociations qui se tiennent au Bourget.Le Bourget qui accueillera en marge de la COP, 350 évènements, conférences et débats, notamment dans l’espace "Génération climat". 14 000 délégués de la société civile et quelque 10 000 délégués des Etats venus négocier l’accord international sur le climat sont accrédités.

Concepcion Alvarez
© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Climat : malgré les attaques de Paris, la COP21 aura bien lieu

La COP21 aura bien lieu. C'est le message délivré par Laurent Fabius, ce samedi 14 novembre. Au lendemain des attaques terroristes qui ont frappé Paris et Saint-Denis, le gouvernement...

Pré-COP21 : dernière ligne droite avant le début officiel des négociations

A trois semaines du lancement de la COP21, une soixantaine de ministres se réunit à Paris à partir de dimanche pour une pré-COP, soit une dernière réunion informelle avant les...

COP21 : quand les entreprises se glissent dans la peau des négociateurs

Que feriez-vous si vous vous retrouviez dans la peau d’un négociateur à la table de la prochaine conférence climatique internationale ? Parviendriez-vous à un accord à la hauteur des enjeux ? A un mois de la

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Chili gouvernement JAVIER TORRES AFP

Au Chili, un gouvernement jeune, paritaire, avec une climatologue à l’environnement

Le nouveau président du Chili, Gabriel Boric, entend bien mettre la lutte contre le changement climatique en haut de la pile de ses priorités. Il vient de passer les commandes du ministère de l'Environnement à Maisa Rojas, climatologue et co-autrice du dernier rapport du Giec. Un symbole fort.

Education transition

Transition écologique et sociale : l’enseignement supérieur se transforme doucement

Pour répondre à la quête de sens d'une jeunesse dont la moitié déclare souffrir d’éco-anxiété, mais aussi aux besoins des entreprises, des établissements lancent des formations entièrement dédiées à la transition. Un premier pas en cette journée mondiale de l’éducation, même si les enjeux du climat...

Couv Criminels climatiques

"Criminels climatiques" : une enquête édifiante sur les trois entreprises les plus climaticides au monde

Vous pensez à Amazon, Total ou BP ? Mais aucune de ces entreprises ne se situent dans le trio de tête. Les trois entreprises les plus climaticides au monde sont beaucoup moins connues du grand public. Il' s'agit du pétrolier Saudi Aramco, du géant chinois du charbon China Energy, et de la compagnie...

Inondations Jakarta Indonesie avril 2019 DasrilRoszandi NurPhoto 01

À cause du changement climatique, l’Indonésie déménage officiellement sa capitale

Jakarta, engloutie par les eaux en raison du changement climatique et de l'urbanisation galopante, va bientôt perdre son titre de capitale indonésienne. Les députés viennent officiellement d'approuver le projet du Président Joko Widodo de la transférer sur l'île de Bornéo. Il promet que Nusantra, la...