Publié le 28 décembre 2018

ENVIRONNEMENT

Maersk, premier transporteur maritime de conteneurs, vise la neutralité carbone en 2050

C’est un signal fort envoyé à l’ensemble du secteur maritime, jusqu’ici plutôt timide sur ses engagements climatiques. Le danois Maersk, numéro un mondial du transport maritime de conteneurs, a annoncé pendant la COP24 en décembre qu’il s’engageait à être neutre en carbone d’ici 2050, respectant ainsi l’un des objectifs de l’Accord de Paris. Et mettant une sacrée pression sur ses concurrents.

Le transport maritime est responsable de 3 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales.
@David Martin

Atteindre la neutralité carbone en 2050, c’est l’engagement du danois Maersk, la plus grande entreprise de transport de conteneurs au monde. Pour atteindre cet objectif, mentionné dans l’Accord de Paris, il mise sur des navires neutres en carbone et viables commercialement d'ici à 2030.

"Le climat est l’un des problèmes les plus importants au monde et, transportant environ 80 % du commerce mondial, le secteur des transports maritimes est essentiel pour trouver des solutions", explique Søren Toft, directeur général adjoint de Maersk. "La seule manière de parvenir à une décarbonation est de basculer complètement vers de nouveaux carburants et de nouvelles chaînes d'approvisionnement neutres en carbone".

Comme la durée de vie d'un navire est de 20 à 25 ans, le secteur maritime doit dès à présent développer de nouveaux types de bateaux pour parvenir à un transport moins polluant en 2050. "Les cinq à dix prochaines années seront cruciales", poursuit Søren Toft.

Un milliard de dollars investis par an

"Nous investirons des ressources importantes dans l’innovation et la technologie des flottes afin d’améliorer la viabilité technique et financière des solutions décarbonées. Au cours des quatre dernières années, nous avons investi environ un milliard de dollars et engagé plus de 50 ingénieurs chaque année dans le développement et le déploiement de solutions écoénergétiques".

Mais à l’avenir, "nous ne pourrons pas y arriver seuls", prévient-il, comptant sur l’engagement de tout le secteur maritime. En avril dernier, les 173 États membres de l’Organisation maritime internationale (OMI) se sont enfin accordés pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 50 % d'ici 2050, par rapport au niveau de 2008. Le transport maritime était le dernier secteur de l’économie mondiale à rester à l’écart de l’Accord de Paris.

Selon un récent rapport de l’OCDE, il serait techniquement possible de décarboner le transport maritime à l’horizon 2035 en utilisant biocarburants et énergies renouvelables, en améliorant l’efficacité énergétique des navires ou encore en réduisant la vitesse des bateaux. Diviser celle-ci par deux permettrait en effet de consommer quatre à cinq fois moins d’énergie. Rappelons que les émissions toxiques du transport maritime sont à l’origine de 400 000 décès prématurés chaque année dans le monde.

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Le transport maritime, dernier secteur à s'engager (enfin) pour le climat

Réunis à Londres toute la semaine, les 173 États membres de l’Organisation maritime internationale (OMI) se sont enfin accordés pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 50 % d'ici 2050, par rapport au niveau de 2008. Le transport maritime était le dernier secteur de...

[LE CHIFFRE] Un seul navire pollue autant qu’un million de voitures

On met souvent en avant les dommages causés par la pollution automobile, mais dans les grands ports, les navires sont également une source importante d’émissions de gaz toxiques. Les experts estiment ainsi qu’un seul navire génère autant de pollution aux particules ultrafines qu’un million...

Le transport maritime va dépolluer son carburant dès 2020

L’Organisation maritime internationale (OMI) a en effet décidé de réduire le taux de soufre dans le carburant marin, l’un des plus polluants, dès 2020. Elle résiste ainsi au lobby pétrolier, qui souhaitait un report à 2025.

[VIDEO] Symphony of the seas, le plus gros paquebot au monde, symbole de la pollution des croisières

Le plus gros paquebot au monde, Symphony of the seas, sorti des chantiers STX de Saint Nazaire, vient de faire sa première escale à Marseille, après avoir été hué par une dizaine de manifestants espagnols à Barcelone. En cause : le tourisme de masse et la pollution qu'il génère. Selon les...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Macron G7 biarritz Elysee

Paix, économie et écologie : Le monde est à un point de bascule, assure Emmanuel Macron en amont du G7

Initialement axé sur la lutte contre les inégalités, le G7, organisé le 24 et 25 août à Biarritz en France, s’ouvre à tous les enjeux mondiaux, dont celui de l’environnement qui avait été jusque-là mis de côté. Mais les incendies en Amazonie ont remis ce sujet sur le devant de la scène. Dans une...

Nasa amazonie Bresile incendie Nasa

La "crise internationale" des feux en Amazonie s’invite au G7

Si le G7 qui se déroule les 24 et 25 août en France a pour thème principal la lutte contre les inégalités, la question climatique et environnementale va y prendre sa place en force en raison des incendies qui ravagent depuis près de trois semaines la forêt amazonienne. C’est du moins le souhait...

Glacier islande Okjokull plaque JeremieRichard AFP

[Vidéo] L’Islande commémore la disparition de son premier glacier à cause du réchauffement climatique

C'était un des 400 glaciers d'Islande. Okjökull a perdu presque toute sa glace en une trentaine d'années en raison du réchauffement climatique. Les scientifiques lui ont rendu hommage via une plaque commémorative adressée aux générations futures. Leur but est d'éveiller les consciences et d'alerter...

Extinction rebellion climat

Extinction Rebellion : quand des millionnaires financent la désobéissance civile pour le climat

Les militants d'Extinction Rebellion ont reçu un soutien de poids. Plusieurs investisseurs et philanthropes américains viennent de créer un fonds pour soutenir la désobéissance civile sur le climat. Un don de près de 550 000 euros a été effectué. Si aux États-Unis et au Royaume-Uni le mouvement se...