Publié le 25 juillet 2019

ENVIRONNEMENT

Loi Énergie-Climat : députés et sénateurs s’accordent sur la neutralité carbone et l’urgence climatique

En pleine canicule et alors que Paris a battu son record avec un thermomètre affichant 41°C à la mi-journée, les parlementaires réunis en commission mixte paritaire se sont accordés sur un texte commun dans le cadre de l'examen du projet de loi Énergie-Climat. Tout un symbole. Ils ont donc acté l'objectif de neutralité carbone en 2050 et consacré l'urgence climatique et écologique. Le vote définitif se fera à la rentrée.

Assemblee nationale hemicycle plein vue panoramique
Sur les passoires énergétiques, les parlementaires sont revenus à la version de l'Assemblée qui prévoit une rénovation en trois phases d'ici 2028.
@CC0

En commission mixte paritaire, députés et sénateurs sont parvenus ce 25 juillet à un accord sur le projet de loi énergie et climat. Ce texte prévoit d'atteindre la neutralité carbone à l'horizon 2050 et décrète l'urgence écologique et climatique. Tout un symbole alors que le pays croule sous des températures records.

Le projet de loi prévoit en outre une baisse de 40 % de la consommation d'énergies fossiles d'ici à 2030, contre 30 % précédemment, et acte la fermeture des dernières centrales à charbon en 2022. Il décale également de 2025 à 2035 la réduction à 50 % de la part du nucléaire dans la production électrique. Il pérennise aussi le Haut conseil pour le climat qui vient de rendre un premier rapport sévère sur l’action climatique de la France.

Pas de nouveauté sur les passoires thermiques

Sans surprise, les deux chambres ont eu des débats enflammés sur la mise en place d’un dispositif progressif de rénovation énergétique des passoires thermiques, qui concernent quelque sept millions de ménages. Le texte de compromis est revenu à la version de l'Assemblée, plus édulcorée.

La procédure se fera en trois phases. Une première étape "incitative" d'ici 2023 pour faire passer les logements F ou G dans la catégorie E au moins. Entre 2023 et 2028 sera prévue une obligation de "conformité", via des certificats qui ne seront plus délivrés aux catégories les plus énergivores. Et enfin, au-delà de 2028, l'étape ultime sera celle des sanctions, sans doute progressives. En première lecture, les sénateurs avaient souhaité aller plus loin en accordant le statut de logement indécent à tous les logements F et G.

Enfin, l’accord obtenu prévoit pour les parlementaires un rendez-vous quinquennal sur la politique énergétique. Les conclusions de la commission mixte paritaire doivent désormais être approuvées par les deux assemblées pour que le texte soit définitivement adopté, ce qui n'interviendra qu'à partir du 16 septembre.    

Concepcion Alvarez @conce1


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Passoires thermiques : le gouvernement fait volte-face sur la consignation de 5 % du prix de vente des biens immobiliers

L’élimination des plus de 7 millions de passoires thermiques sur le marché français de l’immobilier est un enjeu majeur en matière d’environnement et de justice sociale. Mais dans le contexte tendu post Gilets Jaunes, toute mesure coercitive sur ce sujet est exclue par le gouvernement....

Loi énergie et climat : feu vert pour la fermeture des dernières centrales à charbon en France

Les députés ont donné leur feu vert pour la fermeture des quatre dernières centrales à charbon que compte la métropole d'ici 2022. Un décret plafonnera les émissions de gaz à effet de serre émises par les installations de production d'électricité à partir de combustibles fossiles, une...

Les cinq dossiers chauds du projet de loi Énergie-Climat

Le projet de loi Énergie-Climat arrive ce mardi 25 juin devant l’Assemblée nationale. Il fixe les nouveaux objectifs du gouvernement en matière de transition énergétique et de réduction des émissions de CO2. Il entérine ainsi l’atteinte d’une neutralité carbone en 2050, décrète l’état...

Projet de loi Energie-Climat : les députés décrètent à l’unanimité l’urgence écologique et climatique

Après le Royaume-Uni et l’Irlande, les députés français ont inscrit à l'unanimité "l'urgence écologique et climatique" dans le projet de loi relatif à l'énergie et au climat lors de son examen en commission. Le ministre François de Rugy salue une "déclaration politique" qui fait écho à...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Climat affaire du siecle THOMAS SAMSON AFP

L’Affaire du siècle : un symbole est-il capable d’enrayer le réchauffement climatique ?

En seulement trois années, les quatre ONG à l’origine de l’Affaire du siècle ont réussi à exercer une "pression climatique" sur l'État, jusqu’à le faire condamner, le 14 octobre, à réparer le non-respect de ses engagements. Un symbole fort et une sucess-story rare. Mais cette condamnation va-t-elle...

Affaire du siecle victoire 2

Affaire du siècle : La France est condamnée, pour la première fois, à réparer son manque d’action climatique

C'est une décision inédite que vient de rendre le tribunal administratif de Paris, dans le cadre de l'Affaire du siècle, soutenue par une pétition signée par plus de 2 millions de citoyens. Les juges ont condamné l'Etat à réparer le préjudice écologique causé par le non-respect de ses engagements...

Biocarburant iStock

Les carburants durables : le pari de l’aviation pour atteindre la neutralité carbone en 2050

Sans eux, le transport aérien ne parviendra pas à atteindre la neutralité carbone d’ici la moitié du siècle. Les carburants aériens durables sont au cœur de la nouvelle feuille de route présentée par l'Association internationale du transport aérien. S’ils peuvent en effet contribuer à réduire...

Conseil droits de l homme onu elma okic

L'ONU adopte deux résolutions majeures pour le climat

À moins d'un mois de la COP26, le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU reconnaît, pour la première fois, le droit à un environnement "propre, sain et durable" comme un droit fondamental. Il crée également un poste de rapporteur sur les droits de l'Homme face aux conséquences du changement...