Publié le 25 mai 2019

ENVIRONNEMENT

[Science] Les plantes absorbent 30 % du CO2 mondial mais cela pourrait ne plus durer

Et si les plantes atteignaient un point de rupture ? Jusqu'ici, grâce à la photosynthèse, les plantes ont réussi à adapter leur absorption du CO2 à l'explosion des émissions de ces dernières décennies. Mais les scientifiques doutent de leur capacité si l'augmentation continue à ce rythme. Et ce facteur n'est pas négligeable, les plantes absorbent actuellement 30 % des émissions de la planète bouleversant les prévisions liées à la crise climatique. 

Les plantes ont besoin de CO2 mais l'explosion des émissions pourrait perturber leur équilibre.
©CC0

Il y a d’abord la bonne nouvelle. Selon une étude publiée le 16 mai dans la revue Trends in Plant Science, actuellement, les plantes absorbent le CO2 grâce à la photosynthèse proportionnellement à l’augmentation du carbone sur Terre. "Nous nous attendions à ce que les deux corrèlent car le CO2 stimule la photosynthèse", explique Lucas A. Cernusak, auteur principal de l’étude cité dans Science Post. "Mais étant donné la complexité des interactions entre les plantes et l’environnement, nous avons été impressionnés par la proximité avec laquelle les courbes se suivent".

Les prévisions liées à la crise climatique remises en cause

Jamais le CO2 n’avait atteint un tel niveau depuis trois millions d’années, rendant inéluctable la hausse de la température la planète et celle du niveau des océans. Or, jusqu’ici, les chercheurs avaient pris en compte les effets bénéfiques des plantes. Et de fait la photosynthèse absorbe 30 % des émissions actuelles. Mais avec une explosion des émissions, ils craignent que les plantes ne suivent plus le rythme.

"La réaction du puits de carbone terrestre face à l’augmentation du CO2 atmosphérique reste la plus grande incertitude à ce jour dans la modélisation du cycle du carbone mondial. Ce qui contribue grandement à l’incertitude des prévisions relatives aux changements climatiques", note le laboratoire national d’Oak Ride dans une note citée par National Geographic.

Le changement de climat va affecter l'absorption du CO2

Une étude publiée dans la revue Nature en janvier 2019 va encore plus loin. Elle affirme clairement que le réchauffement climatique va affecter la photosynthèse des plantes. Ces dernières vont commencer à absorber moins d’émissions de gaz à effet de serre. "Nous avons cette image de la planète qui devient très, très verte à mesure que nous nous dirigeons vers l’avenir", a déclaré Pierre Gentine, auteur de l’étude, "mais ce peut être le contraire".

Concrètement, l’absorption du CO2 par les plantes dépend du cycle de l’eau comme les sécheresses et inondations. "Lorsque le sol est sec, les plantes sont stressées et ne peuvent pas absorber autant de CO2 pour effectuer la photosynthèse", explique ainsi The New York Times, "dans le même temps, les conditions de sécheresse s’accompagnent souvent de températures élevées et les micro-organismes du sol, plus productifs lorsqu’il fait chaud, dégagent davantage de CO2".

Au-delà de l’impact climatique, la hausse des émissions pourrait avoir un impact direct sur la biodiversité. Selon la nouvelle étude publiée Trends in Plant Science, lorsque les plantes sont exposées à davantage de CO2, la taille de ses pores augmente et la composition des tissus est légèrement modifiée. Ce qui rend la feuille moins comestible pour les larves et les herbivores.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

IMG ours renne @Izabela Kulaszewicz

Réchauffement climatique : les images inédites d'un ours chassant un renne

C'est une scène inhabituelle. Pour la première fois, un ours polaire a été filmé en train de chasser et se nourrir d'un renne dans l'archipel du Svalbard, au nord de la Norvège. Un phénomène qui semble se multiplier à mesure que la banquise, terrain de chasse des ours, disparaît.

Cow Pixabay vaches

Le méthane devient (enfin) un sujet majeur de la lutte contre le changement climatique

Si la réduction du CO2 dans l'atmosphère occupe le devant de la scène, la lutte contre les émissions de méthane s'est progressivement imposée comme une mesure indispensable et prometteuse pour atteindre les objectifs de lutte contre le réchauffement climatique. Si la problématique émerge depuis...

Raffinerie Exxon Slagen Norvege 01

Les émissions mondiales du secteur pétrole et gaz sont largement sous-estimées, selon la coalition Climate Trace

Le secteur du pétrole et gaz aurait émis près d’un milliard de tonnes de CO2 de plus que celles reportées officiellement, selon un rapport de Climate Trace. Cette coalition d’ONG, d’entreprises de la tech et d’universités a développé une base de données sur les émissions des grands secteurs...

Neutralite carbone compensation credits carbone istock

COP26 : Le Pacte de Glasgow fixe enfin des règles pour les marchés carbone

À la COP26, les États sont enfin parvenus à un accord sur l'article 6 de l'Accord de Paris, régissant les marchés carbone. Ces derniers, en plein essor, n'étaient plus régulés depuis deux ans. Le texte négocié à Glasgow a permis d'exclure le risque de double-comptage, encore défendu ardemment par...