Publié le 17 septembre 2020

ENVIRONNEMENT

Les incendies américains sont si puissants que leur fumée atteint la France

Les monstres de feu qui dévastent l’ouest américain ne faiblissent pas et leur puissance est telle que la fumée qu'ils dégagent ont atteint l'Europe en traversant l'Atlantique. Telles sont les résultats observés par le réseau de surveillance satellitaire Copernicus. Le ciel du Nord de la France a même été voilé par ces émanations. 

Fumee incendies Californie DAVID MCNEW GETTY IMAGES NORTH AMERICA Getty Images via AFP
En Californie, plusieurs villes sont enveloppées d'une épaisse couche de fumée que les incendies dégagent.
@DavidMcnew/GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Alors que les incendies ont ravagé plus de deux millions d’hectares en Californie, dans l’Oregon et dans l’État de Washington, les feux menaçaient hier encore l’observatoire historique du mont Wilson de Los Angeles. Grâce aux observations satellites, le service de surveillance de l’atmosphère de Copernicus (Cams) a constaté que la fumée particulièrement épaisse de ces feux, avait traversé tous les États-Unis, en passant par New York, pour atteindre l’Europe du Nord.

La fumée a déjà atteint l’Hexagone la semaine dernière. Le samedi 12 septembre en effet, des spécialistes météo ont constaté que la fumée des incendies de l’ouest américain avait obscurci le ciel du nord de la France. Guillaume Séchet, météorologiste sur BFMTV a même expliqué sur Twitter que le ciel parisien était troublé par ces incendies. Un nouvel épisode est attendu pour ce week-end.

Si la qualité de l’air en Europe ne devrait pas être dégradée par ces fumées, aux États-Unis en revanche, l’impact est considérable. Les feux émettent beaucoup de fumée, et ceux de la Californie et de l'Oregon ont déjà relâché dans l'atmosphère "bien plus de carbone en 2020 qu'aucune autre année depuis le début des mesures du CAMS en 2003": 21,7 mégatonnes en Californie et 7,3 mégatonnes dans l'Oregon. "Le fait que ces incendies émettent tellement de pollution dans l'atmosphère que nous pouvons encore voir de la fumée épaisse 8 000 km plus loin reflète à quel point ils sont dévastateurs, en termes d'ampleur et de durée", a expliqué Mark Parrington, scientifique du Cams.

Une accélération des incendies

L’indice de qualité de l’air est si mauvais que le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, a déclaré que respirer une journée dans les lieux touchés par les incendies revenait à fumer 400 cigarettes. Dans les grandes villes comme Seattle, San Francisco ou encore Los Angeles, la qualité de l’air est classée comme "malsaine" et à certains endroits comme "dangereuse". Et les fumées, au-delà de la dégradation de la qualité de l’air, plongent certaines villes dans la pénombre.

C’est le cas de San Francisco dont le ciel, le 10 septembre, est totalement devenu orange, renvoyant des images apocalyptiques. Si l’ancien président Barack Obama a de suite expliqué que cette situation était liée au changement climatique, se rangeant derrière le consensus scientifique, l’actuel hôte de la Maison Blanche, Donald Trump, a créé la polémique en refusant cette thèse. Il a accusé les gouverneurs des États touchés par les incendies d’avoir mal débroussaillé les forêts. 

Selon le service européen Copernicus sur le changement climatique, ces incendies, qui surviennent après une vague de chaleur record et des vents forts et secs, sont des "dizaines de fois" plus intense que la moyenne des quinze dernières années. Les autorités californiennes ont même calculé que 17 des 20 plus grands incendies de forêt dans l’État ont eu lieu depuis 2000. "Depuis les années 1970, la Californie a connu une multiplication par cinq de la superficie brûlée annuelle et une multiplication par huit de l’étendue des feux de forêt en été", rapporte à Cbsnews le Dr John Abatzoglou, climatologue à l’université de Californie à Merced. 

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Xi jinping onu 2020 Brian Smith Sputnik via AFP

Nucléaire, solaire, éolien... : Comment la Chine veut atteindre la neutralité carbone en 2060

L'annonce a fait l'effet d'une bombe et remis l'Accord de Paris sur les rails. En septembre, lors de l'Assemblée générale des Nations, le président chinois Xi Jinping s'engageait à atteindre la neutralité carbone en 2060. Selon plusieurs experts, cette mesure est réaliste bien qu'elle implique des...

GAFAM CLIMAT

[Élection US] Aux premières loges de la crise climatique dans la Silicon Valley, les GAFAM misent désormais sur le climat

Ravagée par les incendies depuis plusieurs années déjà, en Californie, la Silicon Valley, siège des géants du numérique, commence à prendre la mesure du changement climatique. Face à l’inertie présidentielle et poussés par les ONG et leurs salariés, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon,...

Julien Vidal Visuel podcast SITE

Podcast #LesEngagés : rencontre avec Julien Vidal, ambassadeur du changement

Aujourd'hui, le podcast #LesEngagés part à la rencontre de Julien Vidal, l'auteur du best-seller "Ça commence par moi". Le trentenaire a changé de voie et décidé d'entamer sa propre transition écologique qu'il partage via différents médias. Il n'hésite pas à multiplier les projets pour sauver la...

La timide feuille de route du gouvernement pour réduire l'empreinte environnementale du numérique

Ces derniers mois, les rapports dénonçant l'empreinte écologique du numérique se sont multipliés, sur fond de polémique autour de la 5G et du renouvellement des téléphones. Le gouvernement a rétorqué avec une feuille de route qui s'attaque à la durée de vie des terminaux, à la consommation des...