Publié le 22 janvier 2020

ENVIRONNEMENT

Davos 2020 : Les impacts socio-économiques du changement climatique pourraient être multipliés par 20 d’ici 2050

Il va falloir redoubler d'effort. Selon un nouveau rapport du cabinet McKinsey, les impacts socio-économiques liés au changement climatique vont se multiplier et s'intensifier partout dans le monde mettant à mal la productivité des travailleurs, les systèmes alimentaires mondiaux, les infrastructures... Les auteurs appellent les décideurs mondiaux, les investisseurs et les entreprises à mieux s'adapter à ces risques.

Impacts socio economiques du changement climatique inondation
Les risques sont nombreux, touchant à la fois les systèmes alimentaires, les infrastructures ou la productivité.
CC0

Le cabinet McKinsey s’est intéressé aux impacts socio-économiques liés à la crise climatique au cours des 30 prochaines années. Il estime que d’ici 2050, ces impacts pourraient augmenter de deux à vingt fois par rapport aux niveaux actuels. 

"Bien que l’impact direct du changement climatique soit local, il peut avoir des effets d’entraînement dans des régions et des secteurs, en raison des systèmes socio-économiques et financiers interconnectés", prédit McKinsey. "Alors que les entreprises et les communautés se sont adaptées pour réduire les risques climatiques, le rythme et l’ampleur de l’adaptation devront probablement augmenter considérablement pour gérer les niveaux croissants de risques climatiques physiques", soulignent les chercheurs.

Mieux s'adapter aux risques liés au changement climatique

Les risques sont nombreux, touchant à la fois les systèmes alimentaires, les infrastructures ou la productivité. Ainsi, en se basant sur le pire scénario climatique du GIEC, le groupe d’experts de l’ONU sur le climat, McKinsey estime qu’en Inde, d’ici 2030, la productivité des métiers exercés à l’extérieur baissera au point de menacer 2,5 à 4,5 % du PIB. Et les pays développés ne sont pas épargnés. En Floride, aux Etats-Unis, les inondations pourraient dévaluer les maisons exposées de 30 à 80 milliards de dollars d’ici 2050. "Cela pourrait affecter à son tour les revenus de l’impôt foncier dans certains des comtés les plus touchés de 15 à 30 %", notent les chercheurs.

Mais tout n’est pas perdu. Le cabinet appelle les décideurs politiques et les chefs d’entreprise à mieux s’adapter à ces risques. Pour les entreprises, cela implique "de prendre en compte les considérations climatiques lors du développement des produits ou des services et de la gestion de la chaîne d’approvisionnement notamment". Les institutions financières devront, elles, intégrer ces risques dans leurs portefeuilles et les villes impliquer le climat dans les décisions d’urbanisme.

Le changement climatique va provoquer la prochaine crise financière

Bonne nouvelle, les dirigeants d’entreprises et experts semblent avoir conscience de l’urgence climatique. C’est en tout cas ce qui ressort du dernier Global Risks Report publié tous les ans à la veille du lancement du Forum économique mondial. Pour la première fois cette année, les 750 dirigeants d’entreprises et experts du monde entier ont classé cinq sujets environnementaux et climatiques en tête des risques majeurs pour l’humanité et la planète. C’est en particulier l’inaction climatique, les événements extrêmes et la perte de biodiversité qui inquiètent les décideurs mondiaux. 

Une inquiétude renforcée par une nouvelle étude publiée le 20 janvier par la Banque des règlements internationaux. Selon l'organisme, le changement climatique pourrait provoquer une nouvelle crise financière mondiale. Une projection qu'il n'est pas le seul à porter. En février dernier, l'Institute for publicy research (IPPR) avait déterminé que la crise climatique pourrait déclencher une crise financière similaire à celle de 2008 pointant les interconnexions entre risques climatiques, sociaux et économiques, aujourd'hui sous-évalués. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Michael Bloomberg US democrate

Climat, énergie, finance… Michael Bloomberg, l’anti Donald Trump ?

Michael Bloomberg est entré en campagne en participant à son premier débat télévisé avec ses rivaux démocrates à Las Vegas le 19 février. Cible de leurs critiques, il incarne une autre figure de milliardaire qui espère devenir président des États-Unis grâce à sa fortune mais avec une vision...

Scientifique extinction rebellion UK

1 000 scientifiques appellent à la désobéissance civile sur le climat

Plus de 1 000 scientifiques viennent de signer une tribune dans le Monde pour appeler à la désobéissance civile. Face à l'urgence climatique, ils appellent ainsi à rejoindre des mouvements comme Extinction Rebellion, qui bloque actuellement des sites de Lafarge pour dénoncer la pollution du BTP, et...

Blocage Lafarge Pantin XR

Pollution du BTP : les militants écolos bloquent Lafarge après avoir ciblé BlackRock

Après avoir pris pour cible BlackRock la semaine dernière, les activistes écologistes ont bloqué le 17 février les sites des cimentiers Lafarge et Cemex pour dénoncer l'impact sur l'environnement et la biodiversité du BTP. À l'initiative du mouvement de désobéissance civile Extinction Rebellion,...

Protocole de kyoto NB ina

[À l’origine] Le protocole de Kyoto, 1er accord international sur le climat, n’a que quinze ans

Si la reconnaissance des problèmes liées au changement climatique date des années 80, le premier accord international sur le climat, le Protocole de Kyoto, n'est entré en vigueur qu'en 2005, sans la plupart des plus gros pollueurs comme les États-Unis, le Canada, la Chine ou l'Inde. 15 ans plus...