Publié le 26 mars 2019

ENVIRONNEMENT

Les émissions de CO2 liées à l'énergie sont encore en hausse en 2018

La croissance économique continue d'accroître la demande énergétique et fait exploser le compteur carbone de la planète. Selon de nouvelles données de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), les émissions de CO2 liées à l'usage de l'énergie ont encore progressé en 2018, à un niveau historique. La Chine, l'Inde et les États-Unis sont responsable de 85 % de cette hausse. 

Cette progression est essentiellement due à la consommation de charbon en Asie pour produire de l'électricité.
@AFP

Après le rebond constaté en 2017, les émissions mondiales de CO2 liées à l'usage de l'énergie (pétrole, gaz, charbon, électricité renouvelable, etc...) ont de nouveau progressé en 2018 de 1,7 % à un niveau "historique" de 33,1 gigatonnes, estime l'Agence internationale de l'énergie (AIE) dans son rapport annuel sur la demande d'énergie et les émissions de CO2 associées. Cela s'explique par une consommation d'énergie toujours plus forte. Celle-ci est en hausse de 2,3 % sur un an, sa plus rapide progression en une décennie. 

"Les émissions avaient stagné entre 2014 et 2016 (...), fruit de progrès importants en termes d'efficacité énergétique et de déploiement de technologies bas-carbone. Mais la dynamique a changé en 2017 et 2018", constate l'AIE. La croissance économique "n'a pas été obtenue grâce à une meilleure efficacité énergétique et les technologies bas carbone ne se sont pas développées aussi rapidement que la croissance de la demande (d'énergie)".   

La Chine, l'Inde et les États-Unis : principaux responsables

La Chine, l'Inde et les États-Unis sont responsables de 85 % de cette hausse. Cette progression est en effet essentiellement due à la consommation de charbon en Asie pour produire de l'électricité. Et la situation est d'autant plus inquiétante pour l'avenir que les centrales à charbon y ont une moyenne d'âge de 12 ans, alors que leur durée de vie est d'environ 50 ans, pointe l'AIE.   

À l'inverse, les émissions ont diminué au Royaume-Uni et en Allemagne, du fait de l'expansion des énergies vertes au détriment du charbon, au Japon grâce notamment à la remise en service de réacteurs nucléaires, ou encore en France grâce à de bons niveaux de production des barrages hydroélectriques et des centrales nucléaires.   

Besoins en chauffage et climatisation

Malgré une croissance à deux chiffres de l'éolien et du solaire, ce sont encore les énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) qui ont comblé l'appétit mondial en énergie, aiguisé l'an dernier par la croissance économique et des besoins plus importants pour le chauffage et la climatisation dans certaines régions du monde, note l'AIE. La demande en gaz a été particulièrement forte, tirée par les États-Unis et la Chine.

Ces données "démontrent une nouvelle fois qu'une action plus urgente est nécessaire sur tous les fronts - développement des solutions d'énergie propre, baisse des émissions, stimulation des investissements et de l'innovation, notamment dans la capture et le stockage du carbone", a estimé Fatih Birol, directeur exécutif de l'AIE, cité dans un communiqué.    

La Rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Ursula von der leyen CE 270520

Plan de relance européen : la Commission veut construire une "Union de la durabilité pour les générations futures"

Très attendu, le plan de relance européen a été présenté mercredi 27 mai par la Commission européenne. Il propose un nouvel instrument de relance de 750 milliards d'euros, dont 500 milliards de subventions, qui seraient mutualisées entre tous les États membres. L'objectif est d'aider les pays les...

A320 AIr France

Air France va réduire de 40 % ses vols domestiques pour limiter son empreinte environnementale

Air France a annoncé, lors de son assemblée générale, vouloir réduire de 40 % son offre sur son réseau domestique. Une décision qui répond aux attentes du gouvernement, qui avait conditionné son aide de 7 milliards d'euros à des contreparties environnementales. Mais pour le think tank The Shift...

Barbara pompili AN

Le groupe LREM tente de se réinventer avec la création d’une association axée sur la transition écologique et sociale

Une cinquantaine de députés LREM viennent de créer une association, "En commun", pour orienter les débats sur le futur plan de relance vers une transition écologique et sociale. Ils entendent ainsi faire bouger les choses de l'intérieur alors que d'anciens députés marcheurs viennent de lancer un...

Session a bonn negociations internationales CCNUCC

La crise du Covid-19 est l’occasion de réinventer les négociations climat et biodiversité, aujourd’hui à bout de souffle

Congrès mondial de la nature, sommet biodiversité de New York, COP15 sur la diversité biologique, COP26 sur le climat : tous les grands événements environnementaux de 2020 ont été reportés à l’année prochaine en raison de la crise du Covid-19. Une occasion manquée ou une opportunité pour accélérer...