Publié le 08 octobre 2018

ENVIRONNEMENT

Le prix Nobel d’économie revient à deux Américains pour leurs travaux sur le lien entre économie et climat

Le jour où le groupe d’experts onusien du climat, le GIEC, lance une alerte mondiale sur le réchauffement, la Banque de Suède remet son prix "en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel", dit Prix Nobel, à deux Américains qui ont établi les relations fondamentales entre l’activité économique et le climat. Selon le jury, les deux hommes ont œuvré à conjuguer "l'économie mondiale et bien-être de la population".

Prix Nobel d economie 2018 HenrikMontgomery TTNewsAgency AFP
Le prix Nobel d'économie 2018 est attribué à deux américains : Paul Romer et William Nordhaus.
@HenrikMontgomery/TTNewsAgency/AFP

Allier innovation, climat et économie pour plus de croissance verte : le 50e prix Nobel d'économie a été attribué lundi aux Américains Paul Romer et William Nordhaus qui ont modélisé les vertus et nuisances de l'activité économique sur le climat.

Favoris du Nobel depuis plusieurs années, les co-lauréats "ont mis au point des méthodes qui répondent à des défis parmi les plus fondamentaux et pressants de notre temps : conjuguer croissance durable à long terme de l'économie mondiale et bien-être de la population de la planète", a indiqué l'Académie royale des sciences.

Notion de "Croissance durable"

Paul Romer, chercheur de 62 ans, est ancien économiste en chef de la Banque mondiale. Il est connu pour avoir théorisé "la croissance endogène" dès 1986, montrant comment l'innovation et le progrès technique participent de manière importante à la croissance. Ce modèle a été adapté dans les recherches de William Nordhaus pour l'innovation verte et à l'idée d'une croissance durable.

Il a notamment mis en avant le rôle des forces économiques et des régulations dans "l'inclination" des entreprises à innover. "Nombreux sont ceux qui pensent que la protection de l'environnement est si coûteuse et difficile à mettre en œuvre qu'ils préfèrent ignorer le problème, voire nier son existence", a déclaré à l'académie Paul Romer, aujourd'hui enseignant à la Stern School of Business de l'université de New York.

Prédiction des politiques climatiques

Son compatriote William Nordhaus, 77 ans, professeur à l'université de Yale, s'est spécialisé dans la recherche des conséquences économiques du réchauffement climatique. Il a été le premier, dans les années 1990, à modéliser le lien entre l'activité économique et le climat en conjuguant les théories et l'expérience tirées de la physique, de la chimie et de l'économie. Ces travaux font aujourd'hui autorité pour prédire ou quantifier les conséquences des politiques climatiques, par exemple la taxe carbone.

La remise du prix Nobel d'économie coïncide avec la publication d'un rapport de 400 pages par les experts climat de l'ONU (Giec) qui expose les nombreux effets déjà à l'œuvre, et notamment la menace d'emballement au-delà d'1,5°C de réchauffement (par rapport aux niveaux préindustriels) : vagues de chaleur, extinctions d'espèces, ou déstabilisation des calottes polaires, source de montée des océans sur le long terme.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Greta Thunberg leader greve scolaire mondial climat Greta Thunberg Twitter

La Suédoise Greta Thunberg, à l’origine du mouvement mondial des grèves pour le climat, sera à Paris le 22 février

Elle est devenue l’idole de beaucoup de jeunes à travers la planète. La jeune Suédoise Greta Thunberg sera présente pour la deuxième journée de mobilisation vendredi 22 février dans la capitale. S’ils n’étaient que quelques centaines la semaine dernière, la présence de la jeune femme à Paris devrait...

Fonte des glaces elevation niveau des oceans NASA OIB JEREMY HARBECK

[Vidéo] L’effondrement d’un des plus grands glaciers de l’Antarctique augmenterait le niveau des mers de plus de deux mètres

La situation est bien pire que prévue. La NASA vient de découvrir un trou géant dans un des plus grands glaciers de l'Antarctique nommé Thwaites. Si celui-ci venait à s'effondrer, il augmenterait de 65 centimètres le niveau des océans. Pire, il aurait un effet domino sur tous les glaciers de la zone...

Affaire du siecle recours contre l etat 14 mars la ligue des animaux

Affaire du siècle : l’État sera assigné en justice pour inaction climatique le 14 mars

C'est confirmé. Les quatre ONG qui avaient lancé la pétition la plus signée de l'histoire de France, vont déposer un recours contre l'État, le 14 mars prochain, pour inaction climatique. Elles estiment que l'État ne prend pas les mesures nécessaires pour lutter contre le réchauffement climatique. La...

Climat le gouvernement accuse de re cupe ration affaire du sie cle Ben STANSALL AFPjpg

Inaction climatique : la stratégie du gouvernement pour récupérer l'Affaire du siècle

L'Affaire du siècle se règlera devant les tribunaux. Le gouvernement a répondu, dans les délais impartis, aux quatre ONG l'accusant d'inaction climatique, et se défend d'être à l'avant-garde de la lutte contre le changement climatique. Sa réponse n'a pas convaincu les associations et plusieurs...