Publié le 17 août 2018

ENVIRONNEMENT

Dès 1912, le rôle du charbon dans le réchauffement climatique était connu

Décidément, nous ne pourrons pas dire que nous n’étions pas prévenus. En 1912, un article néozélandais évoquait l’influence de la combustion du charbon dans le réchauffement planétaire. Pourtant 106 ans plus tard, le charbon représente toujours un quart de l’énergie primaire dans le monde et le mercure grimpe.

Changement climatique en 1912
En 1912, cet article éviquait déjà le rôle du charbon dans le changement climatique.

C’est à peine une petite brève dans les colonnes d'un quotidien néozélandais daté du 14 août 1912, Rodney and Otamatea Times, Waitemata and Kaipara Gazette… il y a 106 ans. Celle-ci évoquait déjà sans aucune ambiguïté l’impact de la combustion du charbon dans le réchauffement climatique. Elle est intitulée "La consommation de charbon affecte le changement climatique".

Voici le texte traduit en intégralité : "Les fourneaux du monde brûlent actuellement environ 2 milliards de tonnes de charbon par an. Lorsque ceci est brûlé, s'unissant avec de l'oxygène, il ajoute environ 7 milliards de tonnes de dioxyde de carbone dans l'atmosphère chaque année. Cela fait de l'air une couverture efficace pour la terre et tend à augmenter sa température. L'effet peut être considérable dans quelques siècles".

Malgré cette ancienne alerte, la production de charbon n’a cessé de croître depuis un siècle. De 2 milliards de tonnes lors de la rédaction de cet article, elle est passée, en 2017, à plus de 7,5 milliards de tonnes, dont la moitié en Chine, selon les données de l’Agence Internationale de l’Énergie. Le charbon représente toujours plus d’un quart de l’énergie primaire dans le monde.

Première occurrence en 1896

Si cette petite brève semble être la première occurrence du réchauffement climatique dans la presse grand public, ce phénomène a été évoqué auparavant dans la presse scientifique. Ce petit texte apparaissait in extenso, en mars 1912, dans une légende du mensuel scientifique Popular Mechanics au sein d’un long article sur des anomalies climatiques survenues lors de l’année 1911.

Le site Snopes, qui vérifie la véracité des informations parues sur le web et qui a validé l’authenticité de cet article de 1912, rapporte que la première mention d’un effet de serre accru d’origine anthropique remonte à 1896.

À une décennie près

Dans The London, Edimbourg and Dublin Philosophical and Journal of Science, le suédois Svante Arrhenius publiait une étude nommée "Sur l'influence de l'acide carbonique dans l'air sur la température au sol". Cependant, il n’évoque pas alors l’impact de la combustion des énergies fossiles sur les concentrations de CO2.

Début août, le New-York times publiait une longue enquête mettant en évidence que l’essentiel de la connaissance scientifique sur le réchauffement climatique était connu en 1979. Alors, le monde avait failli s’organiser pour mettre en place des plafonds d’émissions qui auraient alors permis de limiter le réchauffement à 1,5°C en 2100. Mais ce fut un échec.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

EtudiantsPolytechniqueclimat jpg

Climat : pour modifier le scénario business as usual, il faut reprogrammer les cerveaux !

Les journées du 15 au 16 mars ont mobilisé massivement la jeunesse mondiale pour appeler nos dirigeants à agir face à l’urgence climatique. Mais cette demande, aussi pressante soit-elle, ne suffit pas à réorienter les flux financiers vers un monde durable, tant les vents contraires sont puissants....

Arbres forets australie changement climatique puits carbone

[Bonne nouvelle] L’Australie veut planter un milliard d’arbres d’ici 2050 pour réduire son empreinte carbone

Le pays, qui subit très fortement les impacts du changement climatique, vient d’annoncer un vaste plan de reforestation. L'Australie prévoit de planter un milliard d’arbres d’ici 2050 pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de CO2 pris dans le cadre de l’Accord de Paris. Une étude...

Canicules sous marines ocean Andrey Kuzmin 01

[Science] Invisible pour l’Homme, les canicules marines dévastent déjà la faune

Alors que l’Humanité se concentre sur les vagues de chaleurs à Terre, les canicules océaniques, plus puissantes et plus fréquentes, passent presque inaperçues. Pourtant, elles ont déjà endommagé les écosystèmes du monde entier et devraient à l'avenir s'avérer encore plus destructrices.

Photo greve climat paris 150319

Grève des jeunes pour le climat : "on préfère sécher plutôt que griller !"

Ils étaient 30 000 à 40 000 jeunes à défiler ce vendredi 15 mars à Paris et près de 150 000 partout en France pour la grève mondiale pour le climat lancée par la jeune Suédoise Greta Thunberg. À travers le monde, 120 pays se sont mobilisés. Les journalistes de Novethic ont suivi le cortège parisien....