Publié le 15 décembre 2020

ENVIRONNEMENT

Le plan France relance est l'un des plus ambitieux au monde mais il pourrait aller plus loin, selon le Haut conseil pour le climat

Le Haut conseil pour le climat a passé au crible le plan de relance français. S'il apparaît comme l'un des mieux dotés au monde sur le volet environnemental, l'instance estime qu'on pourrait encore aller plus loin pour placer la France sur la voie de la neutralité carbone. Les secteurs de l'agriculture et des forêts notamment méritent d'être davantage appuyés. 

Plan de relance trajectoire bonne voie istock
Le plan de relance français entraînerait une baisse des émissions annuelles de 0,6 %.
iStock

Le Haut conseil pour le climat (HCC) s’est penché sur le plan de relance français, doté de 100 milliards d’euros, dont 30 milliards dédiés à l'écologie sur deux ans. Selon l’organisme indépendant, qui a passé au crible la centaine de mesures prises par le gouvernement (1), 28 milliards d’euros sont effectivement favorables à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, contre 70 milliards qui suivent la trajectoire actuelle et deux milliards qui sont jugés ambigüs. C'est un montant conséquent, même s'il est moins élevé que le seuil fixé à 37 milliards d’euros par l’Union européenne. 

Schéma plan de relance HCC

"Le plan de relance français est l’un des mieux dotés au monde sur le volet écologique et il est à noter qu’il ne soutient pas les énergies fossiles", admet Corinne Le Quéré, la présidente du HCC. "Il pourrait permettre de rattraper le retard pris par la France sur ses objectifs climatiques, mais il comporte également des risques de verrouiller le pays dans des politiques émettrices. Il est nécessaire qu'il s’inscrive dans une stratégie d’ensemble qui manque toujours."

Baisse des émissions annuelles de 0,6 % 

Dans le détail, la moitié des dépenses favorables visent à soutenir la décarbonation des secteur du transport (9,4 milliards) et du bâtiment (4,6 milliards). À l’inverse, l’agriculture (157 millions d’euros) est l’un des moins bien dotés alors qu’il s’agit du deuxième secteur le plus émetteur en France. De même, le secteur forêt-bois (200 millions d’euros) est peu soutenu malgré l’importance du développement des puits de carbone dans l’atteinte de la neutralité carbone. Le HCC déplore également le manque de moyens dédiés aux mesures d’adaptation, à l'emploi et à la formation dans la transition bas-carbone.

Au total, le plan de relance permettrait d’éviter entre 55 et 60 millions de tonnes équivalentes CO2 par an sur la durée des investissements (jusqu’à 45 ans). Cela correspond à une baisse des émissions annuelles de 0,6 %, à comparer avec la baisse de 0,9 % entre 2019 et 2018. La trajectoire fixée par la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC) vise quant à elle une réduction de 1,5 % par an entre 2019 et 2023. "Le plan de relance français permet de rattraper un peu la trajectoire bas-carbone mais on pourrait faire plus en alignant l’ensemble des 100 milliards vers des modes de production bas-carbone" estime Corinne Le Quéré. Le HCC appelle ainsi à maximiser les bénéfices du plan de relance, sans forcément déployer de nouveaux financements.

Parmi les six mesures jugées ambiguës, il y a par exemple l’aide à l’achat de véhicules propres dans le cadre du plan automobile de 900 millions d’euros. Or, la prime à la conversion finance des véhicules émetteurs jusqu'à 137 gCO2/km, ce qui est bien supérieur au seuil de 50 gCO2/km généralement retenu pour un véhicule bas-carbone. Les experts appellent à surveiller de près les aides à l'automobile et l'aérien, et la baisse des impôts de production, qui "pourraient avoir un effet significatif positif ou négatif sur la trajectoire des émissions de la France".   

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Voir le rapport du HCC


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[Infographie] Les plans de relance du monde passés au crible de la transition écologique

Plusieurs études récentes ont comparé les plans de relance post-Covid lancés à travers le monde. Si dans plusieurs pays, des investissements sont bien orientés vers la protection de l’environnement, la majorité des sommes engagées entravent la nécessaire transition écologique. Parmi les...

La transition écologique largement servie par le plan de relance, mais reste à en assurer un suivi exigeant

Sur les 100 milliards d’euros du plan de relance français, 30 milliards iront directement à la transition écologique et encore bien plus indirectement selon la ministre de la Transition écologique. Selon les experts, la France se met à la hauteur du Greendeal européen pour transformer...

Plan de relance : 70 programmes pour préparer la France de 2030

Avec 100 milliards d’euros, c’est 4 % du PIB national que le gouvernement mobilise pour relancer la France exténuée après le confinement. Si 70 programmes sont évoqués pour verdir l’économie, numériser les territoires, créer des emplois… l’existence de projets concrets sur le terrain reste...

Les députés votent le plan de relance du gouvernement, en pleine deuxième vague du Covid-19

Alors que les perspectives sanitaires et économiques ne cessent de s'assombrir, l'Assemblée nationale a voté dans la nuit de lundi 26 à mardi 27 octobre les milliards d'euros du plan de relance, censés permettre à la France de rebondir face à la récession. Mais les incertitudes croissantes...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Marseille vieux port ludovic marin afp

Montée des eaux : D’ici 30 ans, des tsunamis vont déferler en Méditerranée

Alors que les océans indien et pacifique sont régulièrement touchés par des tsunamis, d'ici 2050, les côtes méditerranéennes seront elles aussi impactées. La probabilité est de 100 %, selon l'Unesco qui vient d'étendre son programme de protection à toutes les zones à risque dans le monde, dont la...

bruxelles tce @Friendsofearth

Traité sur la charte de l'énergie : l'Union européenne reste engagée dans cet accord décrié

Ce vendredi 24 juin se tenait le quinzième et dernier cycle de négociations sur le Traité sur la charte de l’énergie. Ce texte permet à des investisseurs d'attaquer des États quand ils adoptent des lois climatiques qui remettent en cause leurs intérêts. Critiqué depuis des années, le texte faisait...

Canicule chaleur Irak AFP Hussein Faleh

+50°C, tempêtes de sable, manque d'eau... L’Irak, aux premières loges du changement climatique

Si l’été ne fait que commencer, l’Irak étouffe déjà sous les effets de la chaleur. Plus de 50°C ont été enregistrés dans plusieurs villes, où les habitants tentent de se protéger malgré les coupures de courant quotidiennes. Canicule, sécheresse, désertification… Des phénomènes qui devraient se...

Formation deputes

En trois jours, un quart des députés formés au climat et à la biodiversité : reportage au cœur de cet évènement inédit en France

C'est l'heure du bilan. En trois jours, 154 députés ont été formés à la transition écologique, soit plus d'un quart de l'hémicycle à l'heure de la prise de poste des parlementaires. Questions des députés, réflexions des scientifiques... Novethic vous raconte les coulisses de cette démarche inédite...