Publié le 19 novembre 2017

ENVIRONNEMENT

[LE CHIFFRE] Un quart des sites du patrimoine mondial de l’Unesco menacés par le changement climatique

La Grande Barrière de corail, le Machu Picchu, Ibiza ou encore les îles Galapagos, 62 des 241 sites naturels classés au patrimoine mondial de l’Unesco sont menacés par le réchauffement climatique. 17 sont classés comme critiques, principalement en Afrique. En trois ans, le nombre de sites naturels du patrimoine mondial affectés par le changement climatique a presque doublé.

Le Machu Picchu, au Pérou, fait partie des sites menacés.

"Le changement climatique est la menace la plus galopante", indique l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dans un rapport (1) publié cette semaine à l'occasion de la COP23, la conférence de l'ONU sur le changement climatique à Bonn, en Allemagne.

En trois ans, le nombre de sites naturels du Patrimoine mondial menacés par le changement climatique a presque doublé, passant de 35 à 62 sur les 241 sites classés. En France, les pitons, cirques et remparts de l'île de La Réunion figurent dans cette liste.

Les conséquences du changement climatique touchent ainsi désormais un quart des sites. Les récifs coralliens et les glaciers comptent parmi les écosystèmes les plus menacés. Les zones humides, les deltas à faible altitude, le pergélisol et les écosystèmes sensibles au feu sont également touchés.

Blanchissement des coraux et fonte des glaciers

Au cours des trois dernières années, les récifs coralliens tels que l'Atoll d'Aldabra aux Seychelles, le Récif de la barrière du Belize dans l'Atlantique, et la Grande barrière de corail en Australie, qui est le plus grand récif de la planète, ont été touchés par des épisodes dévastateurs de blanchissement massif des coraux suite à la hausse des températures marines. La Grande barrière de corail, par exemple, a subi un blanchissement massif qui a touché jusqu'à 85 % des récifs observés en 2016.

Le recul des glaciers, qui est également dû à la hausse des températures, menace des sites tels que le Parc national du Kilimandjaro, où se situe le plus haut sommet d'Afrique, et celui des Alpes suisses Jungfrau-Aletsch, qui abrite le plus grand glacier des Alpes. 

"Leur destruction peut avoir des conséquences dévastatrices qui vont au-delà de leur beauté exceptionnelle et de leur valeur naturelle explique Tim Badman, directeur du Programme du patrimoine mondial de l'UICN. Dans le Parc national de Huascarán au Pérou, par exemple, la fonte des glaciers perturbe l’approvisionnement en eau et les métaux lourds qui se trouvaient sous la glace contaminent l’eau et le sol. Cela accentue l’urgence du défi qu’il faut relever pour protéger ces lieux." 

12 sites menacés en Afrique

17 sites sont dans une situation "critique" selon le rapport. Il s’agit par exemple du parc américain des Everglades ou de la réserve de biosphère du papillon monarque au Mexique. Mais c’est surtout en Afrique qu’ils sont situés avec 12 sites tels que le lac Turkana au Kenya et le parc Virunga en République démocratique du Congo.

"Le changement climatique agit vite et n'épargne pas les trésors de notre planète. La rapidité et l'échelle à laquelle il dégrade notre patrimoine naturel nous ont choqués. Cela met en évidence à quel point une implication urgente et ambitieuse des nations est indispensable pour mettre en œuvre l'Accord de Paris" déclare Inger Andersen, directrice générale de l'UICN. Et le rapport prévient que le nombre de sites menacés par le changement climatique va probablement augmenter avec un "risque potentiel" sur 55 autres sites, soit quasiment la moitié des sites naturels du Patrimoine mondial de l'Unesco.  

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Voir le rapport 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

bruxelles tce @Friendsofearth

Traité sur la charte de l'énergie : l'Union européenne reste engagée dans cet accord décrié

Ce vendredi 24 juin se tenait le quinzième et dernier cycle de négociations sur le Traité sur la charte de l’énergie. Ce texte permet à des investisseurs d'attaquer des États quand ils adoptent des lois climatiques qui remettent en cause leurs intérêts. Critiqué depuis des années, le texte faisait...

Canicule chaleur Irak AFP Hussein Faleh

+50°C, tempêtes de sable, manque d'eau... L’Irak, aux premières loges du changement climatique

Si l’été ne fait que commencer, l’Irak étouffe déjà sous les effets de la chaleur. Plus de 50°C ont été enregistrés dans plusieurs villes, où les habitants tentent de se protéger malgré les coupures de courant quotidiennes. Canicule, sécheresse, désertification… Des phénomènes qui devraient se...

Formation deputes

En trois jours, un quart des députés formés au climat et à la biodiversité : reportage au cœur de cet évènement inédit en France

C'est l'heure du bilan. En trois jours, 154 députés ont été formés à la transition écologique, soit plus d'un quart de l'hémicycle à l'heure de la prise de poste des parlementaires. Questions des députés, réflexions des scientifiques... Novethic vous raconte les coulisses de cette démarche inédite...

MACF CBAM Taxe carbone aux frontires importations UE contener istock

Fit for 55 : La taxe carbone aux frontières de l’Union européenne pourrait entrer en vigueur dès 2032

Après le choc du 8 juin, qui avait vu les parlementaires européens se déchirer sur la réforme du marché carbone, un nouveau vote de compromis est intervenu ce mercredi 22 juin en plénière. Les eurodéputés se sont accordés pour la fin des quotas gratuits, alloués à de nombreux industriels, en 2032,...