Publié le 29 octobre 2017

ENVIRONNEMENT

[LE CHIFFRE] New York inondée tous les cinq ans à cause du changement climatique

C’est le scénario le plus pessimiste retenu par des chercheurs américains. À partir de 2030, New York subira des inondations tous les cinq ans en raison du changement climatique. La ville connaît déjà une multiplication des événements extrêmes depuis la révolution industrielle. Alors qu'un ouragan comme Sandy ne se produisait que tous les 500 ans, il se répète désormais tous les 25 ans.

Le métro de New-York, totalement inondé après le passage de l'ouragan Sandy en 2012, a dû être fermé pendant plusieurs jours.
Flickr

2,25 mètres. C’est la hausse du niveau de la mer qui pourrait frapper New York tous les cinq ans. À titre de comparaison, l'élévation consécutive à l'ouragan Sandy, qui a frappé la ville en 2012, avait été de 2,8 mètres. Plus de 40 New-Yorkais avaient alors trouvé la mort.

Une équipe de dix chercheurs américains ont retenu le scénario le plus pessimiste en matière de changement climatique. Leurs résultats, publiés dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS), montrent qu’entre 2030 et 2045, si rien n’est fait, des inondations majeures pourraient subvenir tous les cinq ans dans la ville qui ne dort jamais.

Une élévation des eaux permanente à partir de 2280

Le rythme des catastrophes naturelles s’est déjà accéléré ces dernières années. De 1970 à 2005, le laps de temps moyen entre deux événements climatiques majeurs est passé à 25 ans, selon les données de l'étude. Or, avant la révolution industrielle, un événement comme Sandy ne se produisait que tous les … 500 ans !

Pour expliquer cette accélération, les scientifiques pointent le changement climatique et s’appuient sur l'hypothèse d'une augmentation des émissions de gaz à effet de serre. Si on intègre la fonte partielle de l'Antarctique, l'élévation de 2,25 mètres deviendrait permanente à partir de 2280.

Et il n’y a pas que New York qui est menacée. Calcutta (Inde), Bombay et Dhaka (Bangladesh) sont les plus exposés selon une étude de l’ONG Christian Aid de 2016. Viennent ensuite Miami, Alexandrie (Égypte) ou encore Lagos (Nigeria). Au total, plus d’un milliard de personnes seront concernées par le changement climatique et la montée des eaux à l’horizon 2060.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Un quart des entreprises les plus polluantes ne reportent pas leurs émissions de gaz à effet de serre

C’est un chiffre qui a de quoi inquiéter : un quart des entreprises les plus polluantes au monde ne publient pas d’informations sur leurs émissions de gaz à effet de serre, selon une récente étude commandée par un groupe d’investisseurs. C’est pourtant la première étape indispensable pour construire...

Rennes morts arctique svalvard Siri Uldal Norsk Polarinstitutt

En Arctique, les rennes meurent de faim en raison des bouleversements climatiques

En Arctique, où la température se réchauffe à un rythme deux fois plus élevé qu'ailleurs, les rennes de la région de Svalbard, à 1 000 kilomètres du Pôle Nord, n'arrivent plus à trouver assez de nourriture. Une équipe de chercheurs estiment que 200 animaux seraient morts en raison d'un hiver plus...

[Coup de chaud] Quand le changement climatique enflamme la rue

Longtemps circonscrites aux militants écologistes, les marches pour le climat ont pris une ampleur inédite en France et dans le monde depuis un an. Les populations demandent aujourd’hui des comptes à leurs dirigeants. En 2019, le changement climatique a montré toute sa puissance. Cette semaine...

Energy observer arctique EnergyObserver

Energy Observer, le bateau-laboratoire, navigue en Arctique à "l’épicentre du changement climatique"

Le bateau laboratoire Energy Observer, premier navire capable de produire son propre hydrogène, a rejoint samedi 10 août 2019 l'archipel du Svalbard, en Norvège, dans l'océan arctique. Une étape symbolique de son tour du monde, selon les organisateurs.