Publié le 27 mai 2018

ENVIRONNEMENT

[LE CHIFFRE] 10 climatiseurs seront vendus chaque seconde dans le monde d’ici 2050

Face à des étés de plus en plus caniculaires, magasins, bureaux et particuliers n’hésitent plus à s’équiper en climatiseurs. Un geste loin d’être anodin pour la planète. Au rythme actuel, ce sont 10 climatiseurs qui seront vendus chaque seconde dans le monde d’ici la moitié du siècle, entraînant une multiplication par deux des émissions de gaz à effet de serre. Celles-ci contribuant au réchauffement climatique…et donc augmentent encore le besoin en climatiseurs.

Aujourd'hui, seuls 8 % des 2,8 milliards de personnes vivant dans les régions les plus chaudes sont équipés de climatiseurs contre 90 % aux États-Unis.
@Pixabay

Ils refroidissent nos intérieurs, mais réchauffent notre planète. Les climatiseurs pourraient bien devenir le nouveau fléau climatique d’ici la moitié du siècle, alerte l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans un rapport publié le 15 mai (1). Selon ses estimations, la demande pourrait tripler d’ici 2050 et faire grimper en flèche les besoins électriques.

À cet horizon, on aurait en effet besoin de l’équivalent des capacités électriques actuelles des États-Unis, du Japon et de l’Union européenne cumulées. Ce serait alors le deuxième secteur le plus consommateur d’électricité derrière l’industrie.

"La demande croissante d'électricité pour la climatisation est l'un des angles morts les plus critiques dans le débat énergétique d'aujourd'hui", a déclaré le Dr Fatih Birol, directeur exécutif de l'AIE. "Bien qu’ils apportent un confort supplémentaire et améliorent la vie quotidienne, il est essentiel d’établir des normes d'efficacité énergétique plus élevées." 

Deux tiers des foyers équipés en 2050

Aujourd’hui, 1,6 milliard de climatiseurs équipe un tiers des foyers, principalement dans les pays occidentaux. Aux États-Unis et au Japon, 90 % des foyers sont déjà équipés, contre 60 % en Chine et seulement 9 % en Indonésie et 5 % en Inde. Ce sont ces trois pays qui vont connaître la plus forte croissance de la demande en raison de l’augmentation de la population et de leurs revenus. En 2050, en raison de période de fortes chaleurs de plus en plus fréquentes, ce sont les deux tiers de la planète qui seront équipés, prévoit l’AIE.

Cela est particulièrement préoccupant pour les experts car pour répondre aux pics de la demande, particulièrement en fin de journée dans les pays chauds, il faudra faire tourner les centrales à gaz et au charbon, nocives pour la planète. Les émissions de gaz à effet de serre passeraient ainsi de 1,25 milliard de tonnes en 2016 à 2,3 milliards de tonnes en 2050.

Des climatiseurs plus énergivores en Chine

Pour limiter cet impact environnemental à travers des mesures rapides et simples à mettre en place, l’AIE recommande de fixer des normes minimales de performance énergétique et de travailler sur l’efficacité énergétique des appareils, qui peut varier de manière importante selon les modèles utilisés. En moyenne, un climatiseur acheté en Chine ou aux États-Unis est ainsi 25 % plus vorace en énergie qu’un modèle vendu au Japon ou dans l’Union européenne. La demande électrique pourrait ainsi être divisée par deux en trente ans.

Autre impact lié à l’usage de ces climatiseurs, les émissions de CFC-11, un gaz contribuant au trou dans la couche d’ozone et présent dans la production de froid et d’air climatisé. Malgré une interdiction depuis 1987, elles auraient brusquement augmenté de 25 % depuis 2012, s’inquiète l’ONU Environnement. Les responsables se trouveraient dans l'est asiatique, mais des vérifications sont encore en cours. Alors que la couche d’ozone est en voie de se rétablir, une hausse continue des émissions mondiales de CFC-11 contribuerait à réchauffer encore davantage l’atmosphère. 

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir le rapport.


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Donald trump mandat election etats unis

La réélection de Donald Trump pourrait retarder de dix ans la réduction des émissions mondiales

Une étude inédite a modélisé l'impact d'une réélection de Donald Trump à la tête de la Maison-Blanche dans la lutte contre le changement climatique. Selon les calculs des experts, il y a un risque que ce second mandat produise un effet d'entraînement sur les autres pays de l'Accord de Paris,...

Densite urbaine covid contre rechauffement climatique

Entre durabilité et lutte contre les épidémies, les grandes villes vont-elles devoir choisir ?

La densité urbaine des mégalopoles a été pointée du doigt partout à travers le monde pour son rôle dans la propagation du virus. Si Paris veut entamer une "cure d'hygiène" en pensant à agrandir les trottoirs, ces aménagements semblent insuffisants pour rassurer des habitants en mal de nature. Un...

Alok sharma Foreign and commonwealth office

La COP26 est reportée d’un an à novembre 2021 pour mieux relever l’ambition, promettent les États organisateurs

La COP26 sur le climat a officiellement été reportée d'un an. Elle se tiendra du 1er au 12 novembre 2021 à Glagow, en Écosse. Alors que certains y voient un constat d'échec, les États organisateurs et plusieurs experts assurent que c'est le temps nécessaire pour relever l'ambition climatique. Le...

Essec

ESSEC, Sciences Po, Polytechnique : les grandes écoles prennent le tournant de la transition

L'école de commerce Essec vient de dévoiler son plan de transformation durable. Tous les cours intégreront désormais les dimensions environnementales et sociétales. Une démarche ambitieuse alors que les grandes écoles à l’instar de Sciences Po et Polytechnique intègrent de plus en plus ses enjeux...