Publié le 25 octobre 2018

ENVIRONNEMENT

La Nasa observe un iceberg parfaitement rectangulaire au milieu de l’Antarctique

Habituellement, les nouvelles qui viennent de nos pôles glacés ne sont pas bonnes : fonte accélérée, fractures d’immenses glaciers, libération de substances dangereuses enfermées depuis des éons… Mais cette fois-ci, ce sont des beautés géométriques que nous révèle la Nasa, avec en particulier un morceau de glace d’un kilomètre de long presqu'en forme de rectangle parfait.

Un iceberg tabulaire, extrêmement précis, a été observé mi-octobre en Antarctique.
@NASA/Jeremy Harbeck

Dans le cadre de son opération IceBridge, la Nasa déploie des avions de recherches pour mesurer l’épaisseur des glaces et comprendre la manière dont s’opèrent les interactions entre le climat global de la planète et la dynamique des calottes glaciaires de la planète. Lors de la dernière campagne d’observation en cours qui durera jusqu’au 18 novembre, la Nasa a observé deux icebergs quasiment rectangulaires et un triangulaire.

Iceberg tabulaire 2 @NasaIce

Ces morceaux de glace sont si précisément taillés qu’ils semblent être le fruit d’une opération finement contrôlée à l’aide d’outils technologiques. Le plus gros et impressionnant de ces rectangles dit tabulaire mesure un kilomètre de long. Il est issu du glacier Larsen C., une zone de l’Antarctique qui s’était déjà illustrée lors de l’été 2017 lorsqu’un iceberg de 5 800 kilomètres carrés s’en était brutalement détaché.

Un phénomène naturel

"Je vois souvent des icebergs avec des bords relativement droits, mais je n'en ai jamais vu auparavant avec deux coins à angles droits tels que celui-ci", témoigne Jeremy Harbeck, expert de la Nasa sur ces sujets et auteur de ces photos.

 

La présence de ces lignes si précises vient du fait que ces glaciers ont progressé sur des vallées de pentes très faibles. Lors du vêlage, ceux-ci se brisent brutalement sous l’effet de leur propre poids et des courants. Ici, la netteté des arêtes prouve que cette rupture est très récente. Comme tous les icebergs, la partie visible ne représente que 10 % du volume de ce glaçon géant, le reste étant sous l’eau.

Au-delà de ces trois étonnants icebergs, de nombreuses photos des missions IceBridge sont mises à disposition par l’agence spatiale américaine sur son compte Flickr.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Jean Castex GONZALO FUENTES POOL AFP

Plan de relance vert, participation citoyenne, dividendes… Les cinq annonces de Jean Castex à retenir

Le nouveau chef du gouvernement a présenté ce 15 juillet son discours de politique générale devant les députés. Au-delà de sa volonté de s'appuyer davantage sur les territoires, Jean Castex a annoncé consacrer 20 milliards d'euros à la relance verte, dédier 40 milliards à l'industrie et à la...

Troupeaux vaches methane

Méthane, l’ennemi oublié de la lutte contre le changement climatique

Selon de nouvelles données publiées ce mercredi 15 juillet par le Global Carbon Project, les émissions de méthane continuent d'augmenter, principalement dans les énergies fossiles et l'agriculture. Ce gaz à effet de serre, au pouvoir réchauffant 82 fois plus important que le CO2 sur vingt ans, est...

Ciel incendies nasa siberie

Avec les feux de forêts, la Sibérie brûle sous une chaleur extrême liée au changement climatique

La Sibérie suffoque. Alors que la région enregistre des records de chaleur, des centaines de feux de forêts se sont déclenchés, relâchant des tonnes de CO2 dans l'atmosphère. Or, la région, qui se réchauffe trois fois plus vite que la moyenne mondiale, abrite une partie du permafrost. Cette vieille...

Voitures diesel pollution ssuaphoto istock

Pollution de l’air : Le Conseil d’Etat presse le gouvernement d’agir sous peine de payer 10 millions d'euros par semestre

10 millions d'euros par semestre. C'est la somme que devra payer l'État si, dans six mois, il n'a toujours pas réduit la pollution de l'air dans huit zones de l'Hexagone. La plus haute juridiction administrative française avait déjà ordonné au gouvernement, il y a trois ans, de prendre les mesures...