Publié le 04 mai 2021

ENVIRONNEMENT

Sous le feu des critiques, la loi climat est adoptée à l'Assemblée nationale

Après trois semaines d'examen, le projet de loi Climat et résilience a été validé par l'Assemblée nationale le 4 mai. Si le texte a été enrichi, l'opposition et les associations dénoncent un contenu vidé de son ambition et pas à la hauteur des propositions de la Convention citoyenne pour le climat. Le projet de loi doit maintenant être examiné par le Sénat.

Captureecran A N
Sur les 1 000 amendements adoptés, environ 200 étaient issus de l'opposition.
Capture d'écran @AssembléeNationale

C’est adopté. Les députés ont validé le 4 mai en première lecture le projet de loi Climat et résilience, étape préliminaire avant le passage du texte au Sénat en juin. Ce vote solennel fait suite aux trois semaines d’examen qui se sont achevés le 17 avril.  

Le texte, agrémenté de près de 1 000 amendements - qui n’ont toutefois pas modifié en profondeur l’ambition du texte -  a été adopté à 332 votes pour, 77 contre. 144 députés se sont abstenus. À l’issu des résultats, Barbara Pompili a salué le "processus inédit" qu’a été "l’instauration de la Convention citoyenne sur le climat" et la "qualité des débats" au sein de l'hémicycle qui ont permis "d’améliorer le texte, et d’essayer de le mettre à la hauteur de l’enjeu, qui est majeur pour ce siècle".

Les oppositions s’accordent sur leur désaccord

La France Insoumise, Libertés et territoires, Socialistes et apparentés… Nombreux sont les groupes qui ont en revanche manifesté leur opposition au projet de loi, soulignant un manque d’ambition. "Vous disiez que ce projet apporte une pierre important à l’édifice écologique", a déclaré dans l’hémicycle le député Les Républicains Jean-Michel Lambert, "mais peut-on construire un édifice avec des fondations si faibles ?". Le député communiste Robert Wulfranc a quant à lui dénoncé "un empilement de mesures anecdotiques, tronquées, différées, déléguées, sans le sous et asocial".

La députée La République en Marche Marie Lebec a pointé du doigt une "opposition de façade". "Ce projet de loi nous adressait un double défi, celui de conjuguer démocratie participative et démocratie représentative d’une part et d’accélérer la transition écologique d’autre part. C’est chose faite", a ajouté la députée.

Les associations mobilisées

Les associations environnementales ont elle aussi manifesté leur désaccord. Alors que les députés votaient le texte dans l’Assemblée, des militantes d’Extinction Rebellion se sont enchaînés aux grilles de l’Assemblée nationale pour dénoncer une "loi climat indigente" et appeler les députés à voter contre.

La veille déjà, plusieurs associations dénonçaient un texte qui manque d'ambition. "Bien que des nombreux amendements ambitieux aient été déposés par des députés de tous bords, cela n’a pas suffi à dépasser le blocus du Gouvernement et d’une partie de la majorité au Parlement qui s’opposait à rehausser l’ambition du texte"  a déploré l’association Réseau Action climat dans un communiqué. Une marche pour le climat est organisé le samedi 9 mai dans toute la France. 

Pauline Fricot, @PaulineFricot


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Dataviz Carbon Brief Pays CO2 ok

Quel pays réchauffe le plus la planète : la vidéo impressionnante de Carbon Brief

Le site Carbon Brief vient de publier une datavisualisation extrêmement parlante sur la responsabilité de certains pays dans le réchauffement climatique. Fait inédit, il a inclus dans son analyse les émissions de CO2 provenant de l'utilisation des terres et de la forêt, en plus de celles provenant...

Climat affaire du siecle THOMAS SAMSON AFP

L’Affaire du siècle : un symbole est-il capable d’enrayer le réchauffement climatique ?

En seulement trois années, les quatre ONG à l’origine de l’Affaire du siècle ont réussi à exercer une "pression climatique" sur l'État, jusqu’à le faire condamner, le 14 octobre, à réparer le non-respect de ses engagements. Un symbole fort et une sucess-story rare. Mais cette condamnation va-t-elle...

Affaire du siecle victoire 2

Affaire du siècle : La France est condamnée, pour la première fois, à réparer son manque d’action climatique

C'est une décision inédite que vient de rendre le tribunal administratif de Paris, dans le cadre de l'Affaire du siècle, soutenue par une pétition signée par plus de 2 millions de citoyens. Les juges ont condamné l'Etat à réparer le préjudice écologique causé par le non-respect de ses engagements...

Biocarburant iStock

Les carburants durables : le pari de l’aviation pour atteindre la neutralité carbone en 2050

Sans eux, le transport aérien ne parviendra pas à atteindre la neutralité carbone d’ici la moitié du siècle. Les carburants aériens durables sont au cœur de la nouvelle feuille de route présentée par l'Association internationale du transport aérien. S’ils peuvent en effet contribuer à réduire...