Publié le 03 mars 2020

ENVIRONNEMENT

La campagne de Greenpeace, dénonçant l’inaction climatique du gouvernement, refusée dans le métro parisien et en salles

C'est une publicité que vous ne verrez pas dans le métro parisien. La dernière campagne de Greenpeace pointant du doigt l'inaction du gouvernement sur le climat, a été refusée par la régie publicitaire des transports parisiens. Le message a été jugé trop politique.

Campagne greenpeace climat inaction bla bla bla greenpeace
Cette campagne de Greenpeace a été rejeté par la régie publicitaire qui s'occupe de l'affichage dans les transports parisiens.
@Greenpeace

Des mots creux sur le changement climatique, qui s'effondrent avec les glaciers. Dans sa dernière campagne, Greenpeace dénonce les discours gouvernementaux sur le climat non suivis d'action. Un propos "politique" qui dérange la régie publicitaire Mediatransports. Elle a refusé de relayer ces affichages dans le métro et les bus parisiens. Et ce, bien que les visuels aient été jugés conformes par l’ARPP (Autorité de régulation professionnelle de la publicité).

"Dans un contexte où les alertes des scientifiques se succèdent pour expliquer que nous sommes la dernière génération à pouvoir agir, il est surprenant de constater que Mediatransports considère des affiches rappelant l’urgence climatique comme indignes du métro parisien, alors que les compagnies aériennes par exemple y développent des campagnes d’ampleur, incitant les voyageurs à prendre l’avion comme d’autres prennent le métro", souligne Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France.

Des discours ambitieux peu suivis d'actes

Certains cinémas ont également refusé de diffuser la vidéo de la campagne qui met en scène l’aggravation des événements climatiques extrêmes avec toujours ces trois mots "Bla bla bla" qui apparaissent au premier plan, qui se retrouvent emportés par des inondations ou qui brûlent dans de gigantesques incendies. Ils viennent ponctuer des extraits de discours ambitieux sur le climat des présidents Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron pour dénoncer l’inaction gouvernemental.

"Le refus n’est pas lié au message environnemental que Greenpeace voulait faire passer, précise à 20 Minutes Alexandra Lafay, directrice de la communication à Mediatransports. Mais en tant que régie publicitaire intervenant sur le domaine d’entreprises publiques que sont la SNCF et la RATP, nous ne sommes pas autorisés à diffuser des campagnes à caractère politique. De la même manière, un politique ne pourra pas faire de publicité dans le métro en marge d’une élection ou pour interpeller le public sur un sujet d’actualité comme celui des retraites."

Car ce sont bien les gouvernements français successifs (de Nicolas Sarkozy à Emmanuel Macron) qui sont visés par cette campagne. quelques jours de nouvelles marches pour le climat, Greenpeace rappelle que l’urgence climatique nécessite des actes forts de la part du gouvernement. Emmanuel Macron, comme ses prédécesseurs, est coutumier des grands discours, mais les actes ne suivent pas. La France est en retard sur ses objectifs climatiques et vient même d’augmenter ses objectifs d’émissions de CO2 !" explique Jean-François Julliard.

Si la campagne a été refusée dans la région parisienne, elle est cependant visible à Bordeaux, Lille, Lyon, Montpellier et Toulouse. Un dispositif web a également été conçu pour inciter les internautes à participer aux prochaines grèves et marches pour le climat des 13 et 14 mars prochains. Une mobilisation qui se fera sous l'égide de Greta Thunberg attendue le 13 mars à Grenoble et le 14 mars à Paris.  

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Troupeaux vaches methane

Méthane, l’ennemi oublié de la lutte contre le changement climatique

Selon de nouvelles données publiées ce mercredi 15 juillet par le Global Carbon Project, les émissions de méthane continuent d'augmenter, principalement dans les énergies fossiles et l'agriculture. Ce gaz à effet de serre, au pouvoir réchauffant 82 fois plus important que le CO2 sur vingt ans, est...

Ciel incendies nasa siberie

Avec les feux de forêts, la Sibérie brûle sous une chaleur extrême liée au changement climatique

La Sibérie suffoque. Alors que la région enregistre des records de chaleur, des centaines de feux de forêts se sont déclenchés, relâchant des tonnes de CO2 dans l'atmosphère. Or, la région, qui se réchauffe trois fois plus vite que la moyenne mondiale, abrite une partie du permafrost. Cette vieille...

Voitures diesel pollution ssuaphoto istock

Pollution de l’air : Le Conseil d’Etat presse le gouvernement d’agir sous peine de payer 10 millions d'euros par semestre

10 millions d'euros par semestre. C'est la somme que devra payer l'État si, dans six mois, il n'a toujours pas réduit la pollution de l'air dans huit zones de l'Hexagone. La plus haute juridiction administrative française avait déjà ordonné au gouvernement, il y a trois ans, de prendre les mesures...

Assemblee nationale PLFR3

PLFR3 : Les entreprises aidées publiquement sont désormais soumises à des engagements écologiques

L'Assemblée nationale vient d'adopter en première lecture le troisième projet de loi de finances rectificative (PLFR3). Demandée depuis le début du confinement par de nombreux élus et ONG, l'écoconditionnalité des aides versées aux grandes entreprises est entérinée. Les grandes entreprises dans...