Publié le 12 décembre 2017

ENVIRONNEMENT

La Banque mondiale stoppe le financement de la production de gaz et de pétrole

[Mis à jour à 18:55 le 12 décembre] A l’occasion du One Planet Summit, la Banque mondiale a annoncé une série de mesures pour accompagner la lutte contre le changement climatique. La plus emblématique est celle de l’arrêt du financement de la production de gaz et de pétrole.

La Banque Mondiale annonce l’arrêt du financement de la production du gaz et du pétrole à partir de 2019.
Danni Simonds

C’est une annonce majeure. Et hautement symbolique. A l’occasion du One Planet Summit, la Banque Mondiale, la plus grosse banque multilatérale au monde, vient d’annoncer l’arrêt du financement de la production du gaz et du pétrole. L’arrêt sera effectif après 2019.

La Banque mondiale précise cependant qu’elle pourra faire des exceptions pour les pays les plus pauvres et où le financement de tels projets pourraient permettre d’accéder à l’énergie et ne remettrait pas en cause les engagements du pays envers l’Accord de Paris.

Il s’agit de la première banque multilatérale à prendre un tel engagement dans l'exploration et la production de pétrole et de gaz. En 2016, les financements de la Banque mondiale vers l'industrie pétrolière et gazière ont représenté environ 1,6 milliard de dollars, soit moins de 5% de la totalité des financements accordés la même année.

Mais l'engagement de la Banque mondiale vaut garantie et fait effet de levier auprès d'autres investisseurs, notamment privés. Le retrait de la banque mondiale de tels projets a donc de fortes répercutions sur le financement de tels projets et fait figure de signal fort envoyé au monde économique et financier.

La veille, 200 ONG tels que Les Amis de la terre ou Global Witness avaient demandé à la Banque mondiale et au G20 d'arrêter de financer les énergies fossiles. "La fin approche clairement pour l'industrie du gaz et du pétrole" a réagi Greenpeace, estimant que la Banque mondiale a "envoyé une motion de censure" à l''industrie des énergies fossiles. L'ONG appelle désormais les autres institutions financières à faire de même. 

Plus de transparence

Le groupe annonce aussi qu’il sera plus transparent sur les conséquences climatiques des projets qu’il finance. A partir de 2018, il publiera ainsi les émissions de gaz à effet de serre des projets qu’il finance dans des secteurs clés comme celui de l’énergie.

Le groupe appliquera aussi un prix du carbone interne dans les analyses économiques pour ses projets (BIRD/IDA) dans les principaux secteurs à forte émission dont la conception a débuté en juillet 2017. Sa branche destinée au privé, l’IFC, a commencé à utiliser la tarification du carbone dans les secteurs clés en janvier 2017 et le généralisera dès janvier 2018.

Pour le président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, "il était temps pour la Banque mondiale d'agir sur ce sujet. Il était temps d'ouvrir la voie". 

Béatrice Heraud @beatriceheraud avec Afp


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Greta Thunberg en Allemagne climat BERLIN GERMANY SEPTEMBER 24 Climate activist Greta Thunberg speaks at a large scale climate strike march by Fridays for Future in front of the Reichstag on September 24 2021

Les jeunes Allemands, minoritaires, feront-ils entrer le climat dans les urnes ?

Les Allemands votent dimanche 26 septembre pour dessiner leur avenir politique post Angela Merckel. Vendredi Greta Thunberg et des milliers d’Allemands, à dominante jeune, se sont rassemblés devant le Parlement pour que les voix pro-climat comptent. La violence des inondations de l’été a fait passer...

Pitron RedaSettar

"Les géants d’Internet entretiennent notre ignorance sur l'enfer de la pollution numérique", alerte Guillaume Pitron

Trois ans après La Guerre des métaux rares, le journaliste Guillaume Pitron s’attaque à un nouveau sujet avec "L’enfer numérique, Voyage au bout d’un like". Il dévoile le coût environnemental d’un secteur dématérialisé. Entre les stratégies des géants qui nous maintiennent dans l’illusion d’un...

MicrosoftTeams image

À quelques semaines de la COP26, la Chine et les États-Unis prennent de forts engagements climatiques

Fini le financement des centrales à charbon à l'étranger. La Chine annonce la fin de leur construction en dehors de ses frontières. Une avancée majeure alors que Pékin soutenait fortement cette énergie dans les pays en développement. Une bonne nouvelle qui intervient au moment où les États-Unis ont...

Emissions CO2 FranckWagner

Le manque d’engagement des pays sur les émissions de CO2 conduit le monde à un réchauffement de 2,7°C, alerte l’ONU

À quelques semaines de la prochaine COP26 sur le climat, l’ONU s’alarme. Les pays, qui devaient prendre de nouveaux engagements en matière d’émissions de CO2, tardent. Si 113 pays ont renforcé leurs ambitions, cela concerne moins de la moitié des émissions mondiales. En l’état, le monde va largement...