Publié le 26 novembre 2019

ENVIRONNEMENT

L’explorateur Mike Horn en difficulté en Arctique à cause du réchauffement climatique

L'explorateur Mike Horn et son coéquipier Borge Ousland tentent, depuis deux mois, de traverser l'Océan Arctique gelé à skis de randonnée. Mais la glace, plus fine à cause du réchauffement climatique, est trop fragile. Les deux aventuriers sont passés à travers et souffrent d'engelures mais refusent pour l'instant de faire appel aux secours. 

Mike horn arctique difficulte
L'explorateur Mike Horn publie des nouvelles régulièrement sur Instagram.
@Mike Horn

Jamais une expédition n’aura été si difficile pour l’explorateur sud-africain Mike Horn et son coéquipier norvégien Borge Ousland. Les deux aventuriers sont partis il y a plus de deux mois avec un défi en tête : traverser l’Océan Arctique gelé à skis de randonnée en tirant un traîneau contenant leurs vivres. Leur destination devait être atteinte mi-novembre après plus de 1 600 kilomètres parcourus mais les deux hommes ont rencontré de graves difficultés.

La glace, plus fine à cause du réchauffement climatique

"La glace se brise et se déplace beaucoup plus vite qu’auparavant, c’est un des plus grands défis que nous avons dû relever jusqu’à présent", a expliqué Mike Horn sur Instagram. "À cause du changement climatique, la glace est plus mince que d’habitude", a ajouté auprès de l’AFP Lars Ebbesen, porte-parole de l’expédition. La banquise est si fine que les deux hommes sont passés à travers à de multiples reprises. Mike Horn souffre de gelure aux doigts et au nez mais aussi de perte de sensibilité. 

"Son moral est au plus bas. Je ne l’ai jamais vu comme ça, dans un état de fatigue extrême. Il est en train de perdre la sensation de ces extrémités, c’est inquiétant", a témoigné dans le Parisien la fille de l’explorateur sud-africain, Annika Horn. "Avec ma sœur Jessica, on veut qu’il rentre vite à la maison". Mais l’animateur de The Island et À l’Etat sauvage veut finir son périple. Il lui reste encore 500 km à parcourir. Les deux aventuriers n’envisagent pour l’instant pas de faire appel aux sauveteurs. 

"Nous sommes à bout de forces, nous avons perdu beaucoup de poids"

Les messages envoyés sont pourtant inquiétants. Comme l'a remarqué le Huffington Post, Le 25 novembre, Mike Horn a posté une photo de Borge Ouslan où l’on voit clairement la blessure due au froid sur son nez. Il y décrivait une situation dramatique. "Au moment où je vous parle, nous sommes à bout de forces, nous avons perdu beaucoup de poids. Nous nous sentons faibles et nous n’avons plus beaucoup de nourriture, nous en avons assez pour nous sortir d’ici mais ce sera très dur".

Mike Horn message Instagram

Message qu’il a finalement supprimé et remplacé par un post plus positif : "Bien que nous ayons rarement été dans une si mauvaise tempête, il faut voir le côté inspirant ! Enfin le vent tourne en notre faveur et nous pousse vers le sud plutôt que vers le nord. Cette bonne nouvelle nous a certainement donné un regain d’énergie et de confiance et que nous pourrons peut-être terminer cette expédition comme prévu initialement". 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Densite urbaine covid contre rechauffement climatique

Entre durabilité et lutte contre les épidémies, les grandes villes vont-elles devoir choisir ?

La densité urbaine des mégalopoles a été pointée du doigt partout à travers le monde pour son rôle dans la propagation du virus. Si Paris veut entamer une "cure d'hygiène" en pensant à agrandir les trottoirs, ces aménagements semblent insuffisants pour rassurer des habitants en mal de nature. Un...

Alok sharma Foreign and commonwealth office

La COP26 est reportée d’un an à novembre 2021 pour mieux relever l’ambition, promettent les États organisateurs

La COP26 sur le climat a officiellement été reportée d'un an. Elle se tiendra du 1er au 12 novembre 2021 à Glagow, en Écosse. Alors que certains y voient un constat d'échec, les États organisateurs et plusieurs experts assurent que c'est le temps nécessaire pour relever l'ambition climatique. Le...

Essec

ESSEC, Sciences Po, Polytechnique : les grandes écoles prennent le tournant de la transition

L'école de commerce Essec vient de dévoiler son plan de transformation durable. Tous les cours intégreront désormais les dimensions environnementales et sociétales. Une démarche ambitieuse alors que les grandes écoles à l’instar de Sciences Po et Polytechnique intègrent de plus en plus ses enjeux...

Ursula von der leyen CE 270520

Plan de relance européen : la Commission veut construire une "Union de la durabilité pour les générations futures"

Très attendu, le plan de relance européen a été présenté mercredi 27 mai par la Commission européenne. Il propose un nouvel instrument de relance de 750 milliards d'euros, dont 500 milliards de subventions, qui seraient mutualisées entre tous les États membres. L'objectif est d'aider les pays les...