Publié le 10 janvier 2019

ENVIRONNEMENT

Climat : "L’affaire du Siècle", pétition la plus populaire de l’histoire en France, avec deux millions de signataires

C’est l’un des plus beaux signaux du réveil écologique français qui a eu lieu durant ce second semestre 2018. La pétition "L’Affaire du siècle" contre l’État français pour inaction climatique est devenue la plus importante avec 2 millions de signataires. C’est une opportunité donnée au chef de l’État, en pleine crise des Gilets Jaunes, pour reprendre la parole sur le besoin d’une transition juste.

Quatre ONG menacent d'attaquer la France en justice pour inaction climatique.

[Mis à jour le 24/01/2019] : Jeudi 10 janvier 2019, la pétition a atteint 2 millions de signataires, ont annoncé les quatre ONG à l'origine de l'opération.

Depuis la fin de l’été 2018 et la démission de Nicolas Hulot du gouvernement, il y a eu un vrai sursaut écologique en France relayé par les deux marches pour le climat, l’écho donné au rapport du Giec ou l’inhabituelle médiatisation de la COP24 en Pologne. Le dernier événement en date est la menace d’attaquer en justice l’État français pour inaction climatique lancée par quatre ONG : Greenpeace, Oxfam, la Fondation pour la nature et l'Homme (FNH) et l'association Notre affaire à tous.

Cette annonce du 18 décembre, a été accompagnée par la mise en ligne d’une pétition dont l’impact est inattendu. En deux jours, celle-ci a recueilli plus d’un million de signatures. Et jeudi 10 janvier , elle a atteint 2 millions de signatures, ce qui en fait la pétition la plus signée de l’histoire. Elle dépasse celle demandant le retrait de la loi Travail de Myriam El Khomri en 2016.

Le texte de la pétition est un appel à la justice climatique : "Partout dans le monde, des citoyennes et citoyens saisissent la justice pour que leurs droits fondamentaux soient garantis face aux changements climatiques (…) Alors agissons pour la justice sociale et climatique, saisissons la justice pour que la France respecte enfin ses engagements sur le climat".

Un lien avec les Gilets jaunes

Cette notion de justice sociale n’est pas sans faire référence à la crise actuelle des Gilets jaunes. "Alors que les investissements nécessaires pour remédier à la catastrophe devraient être financés majoritairement par les plus aisés, les classes moyennes et les plus démunis y contribuent aujourd’hui de manière indifférenciée. La lutte contre les changements climatiques ne doit pas se faire au détriment des plus fragiles", écrivent les quatre ONG qui se réjouissent de "l’électrochoc" que provoque ce texte.

Le succès de la pétition est aussi dû au panel de people qui ont soutenu le texte dans une vidéo qui a été vu plusieurs millions de fois sur les différents réseaux sociaux. On y retrouve Marion Cotillard, Juliette Binoche, le physicien Aurélien Barrau, les chanteuses L.E.J, le cinéaste Cyril Dion, le chanteur Abd Al Malik.

Une réponse du gouvernement

Reste à savoir maintenant comment y répondra le gouvernement. Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a réagi : "Je suis très heureux que les citoyens se mobilisent en nombre pour le climat (…) Sur le mode d'action, on pourra toujours en rediscuter bien sûr". Mais c’est la parole du Président Emmanuel Macron qui est attendue.

D’autant plus que celui-ci vient de réagir à la pétition des Gilets jaunes contre la hausse des prix du carburant. Lancée fin novembre, elle approche 1,2 million de signatures à l’heure où nous écrivons ces lignes. "Vous avez subi de plein fouet la hausse des prix du carburant, et avez décidé de réagir en signant cette pétition. Votre message, je l'ai entendu. Je vous réponds directement : vous avez raison", écrit-il. "En m'interpellant par cette pétition vous avez fait un acte citoyen. Ce dialogue, si vous en êtes d'accord, je souhaite le poursuivre", ajoute-t-il en appelant à une rencontre avec l’initiatrice Priscillia Ludosky.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Ursula von den Leyen COP25 UE

Green Deal européen : 1 000 milliards d’euros sur les dix années à venir pour le climat

Mercredi 11 décembre, la nouvelle commission européenne révélera son Pacte vert. Tandis que sa présidente Ursula von der Leyen en a donné un avant-goût au cours de la COP25 en annonçant 1 000 milliards d’euros d’investissements sur 10 ans, le commissaire en charge de ce dossier, Frans Timmermans, a...

Manif climat changer le systeme

[Génération climat] Précarité étudiante et urgence climatique : les jeunes veulent changer de modèle

Alors que 20 % des étudiants vivent sous le seuil de pauvreté, l'immolation du jeune Anas K., 22 ans, devant le Crous de son université, pour dénoncer sa précarité financière, a marqué les esprits. Et relancé la question d'une transition juste. Plusieurs étudiants mobilisés dans des collectifs ou...

Inondations pixabay 01

Événements climatiques extrêmes : la France, quatrième pays le plus touché au monde en termes de décès

Les Philippines de nouveau balayées par un typhon, l’Australie en proie à d’incontrôlables incendies, l’Afrique de l’Est touchée par des pluies torrentielles et le sud-est de la France noyée par des inondations meurtrières. Les impacts du changement climatique touchent désormais tant les pays riches...

Valerie Masson Delmote Giec JungYeon Je

Trois questions à Valérie Masson-Delmotte, coprésidente du GIEC : "Les femmes ont moins de capacité à réagir en cas d’aléas climatiques"

C'est un angle mort des politiques climatiques des États. Les femmes subissent de plein fouet les effets du changement climatique, elles ont 14 fois plus de risques de mourir en cas de catastrophe naturelle que les hommes. Valérie-Masson Delmotte, climatologue et co-présidente du Giec s'est plongée...