Publié le 25 mars 2020

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[Infographie] La crise environnementale ne doit pas être effacée par le coronavirus

Le coronavirus occupe – non sans raison – les radars médiatiques et politiques depuis quelques semaines. Mais il est une autre crise, moins visible mais tout aussi grave, qui progresse très vite sans être suffisamment prise en compte, celle du climat et de l'environnement. Selon de nouvelles données révélées par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), tous les indicateurs sont au rouge.

Climate change 2254711 1280
L’année 2019 a été la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée.
@CC0

"Malgré les réductions locales de la pollution et l'amélioration de la qualité de l'air (...), le moment est venu de réfléchir à la manière d'utiliser les plans de relance économique pour soutenir la transition à long terme vers des pratiques plus respectueuses de l'environnement et du climat." Cette fois, l'appel est lancé par le secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), Petteri Taalas. "Le monde doit faire preuve de la même unité et de la même détermination à agir sur le climat et à réduire les émissions de gaz à effet de serre que pour contenir la pandémie de coronavirus", a-t-il ajouté.

Dans son "état du climat mondial", publié le 10 mars (1) en pleine crise du coronavirus, l’OMM revient sur les principaux indicateurs environnementaux. Ils battent allègrement des records que ce soit pour l'acidification des océans, le niveau de CO2 dans l’atmosphère ou la fonte des glaces. Pour 2020, deux stations d'observation ont déjà enregistré une hausse de la concentration de CO2 dans l'atmosphère par rapport à 2019. "Etant donné que les niveaux de gaz à effet de serre continuent d’augmenter, le réchauffement va se poursuivre. De récentes provisions décennales indiquent que la température mondiale annuelle battra probablement un record dans les cinq prochaines années. C’est une question de temps" a annoncé le secrétaire général de l’OMM.

Infog omm VD

 

Un message difficile à faire passer en ce moment

Alors que le coronavirus a entraîné la mise en place de mesures immédiates, drastiques et coûteuses, certains, à l'instar du secrétaire général de l'OMM, se demandent pourquoi le même élan ne se produit pas pour lutter contre un dérèglement climatique dont les effets ont été particulièrement visibles en 2019 (incendies en Australie, canicules en Europe, cyclones meurtriers notamment au Mozambique, inondations majeures, feux de forêts…). La climatologue Corinne Le Quéré, présidente du Haut conseil pour le climat, demande ainsi "une réponse équivalente au coronavirus pour le climat" alors que les mesures actuelles "ne sont pas au niveau de l’urgence".

"C’est un message difficile à faire passer en ce moment, concède Laurence Tubiana, la directrice de la Fondation européenne pour le climat, et cheville ouvrière de la COP21. Mais l’action climatique ne doit pas être retardée. Nous avons déjà commis cette erreur après la crise financière de 2008. Cette fois, la crise est bien plus profonde. A la différence de 2008, les technologies sont aujourd’hui matures, les prix des renouvelables sont compétitifs et la société civile est mobilisée. Il faut donc accélérer."

Une opportunité pour le climat ?

Pour l’eurodéputé Pascal Canfin, la crise du coronavirus constitue "un test pour la souveraineté et la solidarité européenne". "Après le pic de la crise, lorsqu’il faudra accélérer la reprise économique, nous serons à la croisée des chemins : tout investissement dans les infrastructures, dans le secteur du bâtiment ou de la construction automobile, devra être cohérent avec la question climatique. Nous avons la possibilité de faire de cette crise une opportunité pour le climat, saisissons-la" lance-t-il.   

Seulement, si la crise du coronavirus constitue en effet une opportunité pour changer radicalement notre société et lutter efficacement contre le changement climatique, les remèdes à mettre en place sont loin d'être identiques, rappelle François Gemenne, chercheur en science politique. "Le changement climatique n'est pas une crise temporaire et implique des transformations en profondeur et irréversibles. En outre, alors que le coronavirus a entraîné un repli très fort, le changement climatique nécessite de déployer une solidarité à l'échelle planétaire.

Pour l'heure, l'environnement se trouve bien loin de l'agenda politique. La COP15 Biodiversité, qui devait permettre d'adopter un nouveau cadre mondial, vient d'être reportée tandis que la COP26 sur le climat, devrait vraisemblablement subir le même sort.

Concepcion Alvarez, @conce1 

(1) Voir l'étude de l'OMM.


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Coronavirus : les événements climat et biodiversité reportés en cascade alors que l’année 2020 devait marquer un tournant

COP15 Biodiversité, Congrès mondial de la Nature, Convention citoyenne pour le climat … Une série d’événements cruciaux pour l’environnement sont reportés en raison de la pandémie de coronavirus. L’année 2020 devait pourtant être charnière pour le climat et la biodiversité.

Le coronavirus risque de saper tous les efforts pour lutter contre le changement climatique

Avions cloués au sol, événements annulés, usines arrêtées : le coronavirus a comme effet immédiat une chute des émissions de gaz à effet de serre. Mais cette bonne nouvelle pour l'environnement sera de courte durée. En parallèle, les efforts mondiaux pour lutter contre le changement...

[Infographie] Interdiction des long-courriers, couvre-feu thermique, plus de véhicules thermiques… les mesures extrêmes pour rester sous 1,5°C

[Mise  à jour le 15 mars 2019] À l'occasion de la mobilisation mondiale pour le climat, Novethic vous propose de redécouvrir la saisissante étude du cabinet d’analyse BL Évolution. Elle liste les mesures concrètes  à mettre en œuvre en France pour s'aligner sur une trajectoire de...

[Infographie] Quinze catastrophes climatiques à plus d'un milliard de dollars en 2019

L’année 2019 conclut la décennie la plus chaude jamais enregistrée avec son lot d’incendies, d'inondations, de tempêtes et de typhons. Selon le bilan de l’ONG britannique Christian Aid, quinze catastrophes climatiques ont coûté plus d’un milliard de dollars cette année, avec des pertes...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Incendie siberie Nina Sleptsova Sputnik Sputnik via AFP

La Sibérie, une des régions les plus froides au monde, brûle sous des feux incontrôlables

La Sibérie est ravagée par des incendies sans précédent depuis le mois de mai. Boostés par la sécheresse et les vagues de chaleur record liées au changement climatique, les incendies déciment la forêt boréale, relâchant des énormes quantités de CO2 qui polluent l'air. La ville de Yakoukst a...

Nouvel activisme climatique : La méthode des étudiants pour réveiller leurs écoles et futurs employeurs

En quelques années les étudiants du Réveil écologique sont devenus une force incontournable dans le paysage de la lutte climatique. Ce collectif, qui met la pression sur les entreprises pour les pousser à plus d'ambition climatique sous peine de ne plus attirer les jeunes diplômés, a créé une vraie...

Depenses climat entreprise Marcin Jozwiak on Unsplash

Les entreprises ont doublé leurs dépenses climatiques pour limiter les gaz à effet de serre

Boostées par les réglementations et autres obligations légales, les entreprises investissent de plus en plus dans la lutte contre le réchauffement climatique. Elles ont ainsi dépensé 1,7 milliard d'euros à ce sujet en 2019. Elles ont même doublé leurs investissements dédiés à la baisse des émissions...

Papeete discours Emmanuel Macron @capture d'écran Elysée

Réchauffement climatique : En Polynésie, Emmanuel Macron met l'accent sur la résilience et l'intérêt du nucléaire

En visite en Polynésie française du 25 au 28 juillet, Emmanuel Macron a évoqué les risques qui pèsent sur les îles face au réchauffement climatique. Pour y répondre, il mise sur l'adaptation, à travers la construction d'abris anti-cycloniques et la nécessaire réduction des émissions des gaz à effet...