Publié le 12 juin 2018

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[INFOGRAPHIE] Émissions de CO2, économie, prostitution, violences : les principaux impacts de la Coupe du Monde de Russie 2018

Le match d’ouverture de la Coupe du Monde 2018 se tient dans 48 heures en Russie. Loin des gradins et des pronostics sportifs, Novethic s’est intéressé aux impacts de cet événement mondial sur l’environnement, l’économie mais aussi sur la société. Ils sont résumés ici dans une infographie.

Loin des exploits sportifs, la Coupe du Monde 2018 qui démarre jeudi 14 juin aura des impacts sur le climat, l'économie mais aussi les violences.
@FIFA

Le coup d’envoi du mondial sera sifflé au stade Loujniki dans la capitale russe jeudi 14 juin, marquant le lancement d’un mois de compétition. Ce stade, comme les 11 autres qui accueilleront les matchs à venir, a reçu un certificat vert (baisse de la consommation d’eau et d’énergie). Car depuis 2006, la FIFA (Fédération internationale de football association) a mis un point d’honneur à rendre l’organisation de la Coupe du Monde plus écolo.

"Les stades sont essentiels dans nos efforts pour organiser une Coupe du Monde de la FIFA réussie et écologique. C'est pourquoi la FIFA a rendu obligatoire la certification verte pour tous les stades utilisés pour l'événement", a ainsi souligné Federico Addiechi, directeur du Développement durable et de la Diversité de la FIFA. "Nous voyons comment les préparatifs deviennent un catalyseur pour des changements importants dans tous les domaines de la vie avec une sensibilisation plus large du pays à l’environnement", a commenté Milana Verkhunova, Directrice du Développement durable au Comité organisateur local.

Mais la construction ou la rénovation des stades ne sont pas ce qui pèsent le plus dans le budget carbone de l’événement. Ce sont les transports des supporters et des équipes qui dominent largement l’empreinte carbone à hauteur de 74 %. Viennent ensuite les logements, encore loin devant la consommation sur place, la construction, et la production et distribution de marchandises vendues pendant le mondial.

La Coupe du monde va aussi doper certains secteurs à travers les cinq continents – services de livraison, ventes de maillots ou de ballons, bars-restaurants… Les célèbres cartes Panini de joueurs ont par exemple été le jouet le plus vendu au mois de mai en France avec 400 000 paquets écoulés. Toutefois, Moody’s estime que pour la Russie, l’impact sera "très limité", avec des bénéfices inégalement répartis sur le territoire. "Nous voyons un impact économique très limité au niveau national étant donné la durée limitée de la Coupe du monde et la très grande taille de l'économie du pays", affirment les analystes de l'agence d'évaluation financière.

Autres effets déjà mesurés lors des précédents mondiaux : une hausse de la consommation d’alcool qui se traduit par une augmentation des agressions et des violences conjugales. La préparation de la Coupe du monde est également souvent synonyme d’exploitation des ouvriers sur les chantiers. La Russie n’y échappe pas. Selon l’ONG internationale Human Rights Watch, les ouvriers chargés de la construction des stades ont été victimes d’abus et d’exploitation. 17 auraient par ailleurs trouvé la mort.

Enfin, lors d’événements sportifs tels que le Mondial, les experts notent également une recrudescence de la prostitution. Les joueurs mexicains viennent d'être épinglés. Après leur victoire face à l’Écosse en match de préparation, neuf joueurs de l’équipe nationale ont participé à une orgie sexuelle de 24 heures avec une trentaine de prostituées...

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles