Publié le 15 janvier 2020

ENVIRONNEMENT

[Infographie] Bilan climatique d'Emmanuel Macron : beaucoup de paroles mais peu d’actes, dénoncent les ONG

À mi-mandat, le Réseau action climat (RAC) dresse le bilan climatique d’Emmanuel Macron. Si le président de la République s'est à plusieurs reprises illustré sur la scène internationale, dans l’Hexagone, de nombreux indicateurs sont au rouge et les belles promesses tardent trop à se traduire en actes malgré les nombreuses lois votées ces derniers mois, dénoncent les ONG. 

Pollution
Contrairement à l'avis du Haut conseil pour le climat, le gouvernement va augmenter son budget carbone et ainsi permettre des émissions supplémentaires de gaz à effet de serre.
@CC0

"Ce qui caractérise ce quinquennat, c’est la duplicité entre la parole et les actes", assure Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France. "C’est très grave parce que cela peut donner l’impression aux Français que le pays avance alors que ce n’est pas le cas." Quelques heures avant l’intervention d’Emmanuel Macron à la tribune de la Convention citoyenne pour le climat vendredi 10 janvier, les ONG environnementales ont dénoncé le grand écart entre les discours ambitieux du Président et les "petits pas" du gouvernement sur le climat.  

"Emmanuel Macron s'est posé en champion du climat sur la scène internationale. Néanmoins, les mauvais résultats au niveau national mettent en péril sa crédibilité et celle de la France", regrette le RAC. "La France dépasse chaque année les budgets carbone qu’elle s’est fixés pour atteindre ses objectifs climatiques", dénoncent-elles. "Et les nombreuses lois votées ces derniers mois – sur l'alimentation, l’énergie et le climat, la mobilité, ou encore le budget 2020 – ont été autant d’occasions manquées."  

"La France est dans le rouge"

Hausse des émissions des voitures neuves, rénovation énergétique des bâtiments au point mort, hausse du fret routier au détriment du fret ferroviaire et fluvial, hausse de la consommation d’engrais azotés, le bilan apparaît effectivement négatif au regard des faibles avancées obtenues sur la baisse de la consommation de viande, la fermeture de Fessenheim ou encore le développement du vélo.  

 

Devant les 150 citoyens qui composent la Convention citoyenne pour le climat, le chef de l’État a assuré que des "décisions fortes" seraient prises sur la base de leurs propositions, dont certaines pourront être soumises à référendum, pour lutter contre le réchauffement. Celles-ci seront connues à l’issue des travaux de la Convention, qui devrait remettre ses conclusions début avril.  

"La France est dans le rouge sur l'ensemble des objectifs qu'elle s'est fixés", réagit Morgane Créach, la directrice du Réseau action climat (RAC). "La Convention est très utile mais ce n’est pas elle qui va décider des futures politiques. Elle ne doit pas servir d'alibi pour repousser à plus tard des mesures qui doivent être prises dès aujourd'hui", a-t-elle insisté.  

Le budget carbone 2019-2023 va être augmenté       

En juin dernier, le Haut conseil pour le climat (HCC) estimait que la France devait multiplier par au moins trois la baisse annuelle de ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2025 afin d’atteindre ses objectifs et recommandait de ne pas réviser à la hausse le budget carbone du pays dans la nouvelle stratégie nationale bas-carbone. Dans sa réponse, dévoilée par Le Journal de l'Environnement, le gouvernement fait savoir que "dans un souci de sincérité", le budget carbone 2019-2023 sera bien augmenté, permettant des émissions supplémentaires de gaz à effet de serre et reportant à plus tard les efforts nécessaires.  

Dans un autre rapport, publié en décembre dernier, le HCC recommandait également une évaluation plus ambitieuse des lois alors que seuls 3 % des articles sont aujourd’hui évalués sous l'angle du climat. Cette proposition a été reprise par 46 députés de tous bords. Ils demandent la mise en place d’un principe "d'irrecevabilité climatique" et d'"un mécanisme contraignant qui permettrait de rejeter des lois" jugées incompatibles avec la Stratégie Nationale Bas-Carbone. Le gouvernement s'est engagé à évaluer l'impact sur les gaz à effet de serre des lois Elan sur le logement, Egalim sur l'alimentation et LOM sur les mobilités (LOM). Mais celles-ci ont déjà été promulguées...       

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[Infographie] L'Affaire du siècle : où en est vraiment la France sur ses engagements climatiques ?

Émissions de CO2, neutralité carbone, énergies renouvelables, agroécologie, déploiement de véhicules bas-carbone : où en est la France en matière de transition écologique ? Selon les associations, le pays est très en retard et va manquer ses objectifs. Novethic fait le point.

"Au rythme actuel, la France a peu de chances de tenir ses engagements climatiques", selon le Haut Conseil pour le climat

La sentence est tombée : la France n’est pas sur la bonne voie pour lutter efficacement contre le changement climatique. C’est la conclusion sévère du premier rapport du Haut conseil pour le climat sur l’évaluation des politiques publiques remis en plein épisode caniculaire. L’instance a...

[Infographie] Comment la France compte atteindre la neutralité carbone en 2050 et rattraper son retard

Le projet de loi Energie-Climat discuté la semaine prochaine à l’Assemblée nationale consacre l’objectif de neutralité carbone en 2050. Il s’agit de diviser par six les émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2050, mais surtout d’arriver à un équilibre net entre les tonnes de CO2...

Le Premier ministre, Édouard Philippe, vise la neutralité carbone de la France pour 2050

Mercredi 4 juillet, le Premier ministre a présenté son discours de politique générale devant la nouvelle Assemblée nationale. Très concret, il n’a pas fait l’impasse sur la transition écologique. Il annonce ainsi une France neutre en carbone en 2050, un alignement de la fiscalité du Diesel...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Dataviz Carbon Brief Pays CO2 ok

Quel pays réchauffe le plus la planète : la vidéo impressionnante de Carbon Brief

Le site Carbon Brief vient de publier une datavisualisation extrêmement parlante sur la responsabilité de certains pays dans le réchauffement climatique. Fait inédit, il a inclus dans son analyse les émissions de CO2 provenant de l'utilisation des terres et de la forêt, en plus de celles provenant...

Climat affaire du siecle THOMAS SAMSON AFP

L’Affaire du siècle : un symbole est-il capable d’enrayer le réchauffement climatique ?

En seulement trois années, les quatre ONG à l’origine de l’Affaire du siècle ont réussi à exercer une "pression climatique" sur l'État, jusqu’à le faire condamner, le 14 octobre, à réparer le non-respect de ses engagements. Un symbole fort et une sucess-story rare. Mais cette condamnation va-t-elle...

Affaire du siecle victoire 2

Affaire du siècle : La France est condamnée, pour la première fois, à réparer son manque d’action climatique

C'est une décision inédite que vient de rendre le tribunal administratif de Paris, dans le cadre de l'Affaire du siècle, soutenue par une pétition signée par plus de 2 millions de citoyens. Les juges ont condamné l'Etat à réparer le préjudice écologique causé par le non-respect de ses engagements...

Biocarburant iStock

Les carburants durables : le pari de l’aviation pour atteindre la neutralité carbone en 2050

Sans eux, le transport aérien ne parviendra pas à atteindre la neutralité carbone d’ici la moitié du siècle. Les carburants aériens durables sont au cœur de la nouvelle feuille de route présentée par l'Association internationale du transport aérien. S’ils peuvent en effet contribuer à réduire...