Publié le 12 décembre 2017

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[INFOGRAPHIE] One Planet Summit : deux ans après l'Accord de Paris, le compte n'y est pas

Il y a deux ans jour pour jour, le monde entier, rassemblé au Bourget, était parvenu à un accord sur le climat, le désormais célèbre "Accord de Paris". Mais une fois passé l'enthousiasme, la réalité a repris le dessus et le constat est que les engagements mis sur la table nous mènent pour l'instant vers un réchauffement de la planète à 3,2°C, largement au-dessus des 2°C mentionnés dans le texte. Le One Planet Summit qui s'ouvre ce mardi 12 décembre doit permettre d'accélérer en s'appuyant sur la finance climat, privée et public.

Le 12 décembre 2015, Laurent Fabius, président de la COP21, scellait d'un coup de marteau emblématique l'engagement de 195 pays dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Le coup de marteau - vert - de Laurent Fabius, alors président de la COP21, avait scellé l'union de 195 pays sur le chemin de la lutte contre le changement climatique. Ce samedi soir de décembre 2015 avait vu naître un immense espoir car, pour la première fois de l'Histoire, les États du monde entier s'engageaient à limiter le réchauffement climatique d'ici la fin du siècle à 2°C, voire 1,5°C.

Deux ans après, les contributions climatiques nationales nous portent à un réchauffement de 3,2°C... Il faut donc accélérer pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris. C'est tout l'enjeu du One Planet Summit qui se tient ce mardi 12 décembre, construit sur la volonté d'Emmanuel Macron en réponse à la décision américaine de quitter le traité.

Aujourd'hui, si tous les pays au monde ont signé le texte, de grandes puissances comme la Russie, la Turquie, l'Iran ou la Colombie doivent désormais le ratifier pour qu'il soit entièrement implanté et qu'il ne puisse plus être remis en cause. L'annonce de Donald Trump, en juin dernier, ne les pousse pas à passer à l'action et trouble les négociations.

Cependant, de nombreux acteurs - étatiques ou non - avancent. De nombreux pays sortent du charbon, renoncent aux voitures thermiques et visent la neutralité carbone en 2050. Parallèlement, de nombreuses entreprises ont fait le choix d'aligner leur business model sur les 2°C et les financiers prennent de plus en plus en compte le risque climat, en excluant de leurs portefeuilles les activités les plus carbo-intensives. Dans ce cadre de nombreuses nouvelles annonces sont attendues au One Planet Summit.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Australie anthony albanese WENDELL TEODORO AFP

Les Australiens changent de camp sur le climat

Anthony Albanese, le nouveau Premier Ministre australien qui vient de battre Scott Morrison, défenseur du charbon, a promis de mettre fin aux "guerres climatiques" et faire de son pays une "super puissance des renouvelables". Travailliste, il est en rupture avec les conservateurs qui ont détenu le...

Alerte rouge pixabay a roesler

Records battus pour quatre indicateurs majeurs du changement climatique en 2021

L'Organisation météorologique mondiale indique dans un nouveau rapport que quatre marqueurs majeurs du changement climatique ont battu des records en 2021. Une alerte de plus quant à l'impact des activités humaines sur les écosystèmes terrestres et marins mais aussi sur les émissions de gaz à effet...

Tudiants grandes ecoles pollution 02

Polytechnique, AgroParisTech, ENS… Quand les futures élites claquent la porte

Après la vidéo virale des "ingénieurs qui bifurquent" d'AgroParisTech appelant leurs camarades à "déserter", c'est au tour des Écoles normales supérieures de se mobiliser pour que "la pratique scientifique" s'aligne sur "les enjeux impérieux de ce siècle", à savoir l'urgence écologique et sociale....

Canicule chaleur extreme pakistan AAMIR QURESHI AFP 01

Pakistan, Mexique, Égypte… Le monde suffoque sous des températures extrêmes

+51°C au Pakistan, +48°C au Mexique, +46°C en Égypte. Partout dans le monde, des températures historiques sont enregistrées, menaçant la santé humaine, l’approvisionnement en eau, les récoltes futures et même la biodiversité, qui ne résiste pas à une chaleur si accablante. Du côté de l’Hexagone, un...