Publié le 04 juin 2015

ENVIRONNEMENT

Ikea va investir 1 milliard d’euros supplémentaire pour le climat

Le groupe Ikéa poursuit sa politique de développement durable en mettant un milliard d’euros supplémentaire sur la table. Un investissement qui doit permettre au géant du meuble suédois d’assurer son indépendance énergétique d’ici 2020 et de soutenir des communautés impactées par le réchauffement climatique. Un signal fort en pleines négociations climatiques de Bonn et en prévision de la conférence climatique de Paris.

Enseigne Ikea en Allemagne. Pbhoto d'illustration.
Winfried Rothermel / Picture Alliance/ AFP

"Si tout se passe comme prévu, nous basculerons de l’électricité filaire aux énergies renouvelables d’ici 2020 ou peu après", a déclaré Steve Howard, directeur développement durable chez Ikea, dans le Financial Times.

Le groupe vient d’annoncer un investissement d’un milliard d’euros pour accélérer sa transition bas-carbone et soutenir les communautés les plus impactées.

 

500 millions d’euros dans l’éolien

 

600 millions d’euros vont financer le déploiement d’énergies renouvelables : 500 millions d’euros dans l’éolien et 100 millions d’euros dans le solaire, dans les cinq années à venir.

Cela vient s’ajouter au milliard et demi déjà investi dans ces énergies depuis 2009  : "L’entreprise possède et exploite déjà 314 éoliennes hors site et a équipé ses bâtiments de 700 000 panneaux solaires", apprend-on dans un communiqué. 

Il y a quelques jours, le groupe a même annoncé qu’il était devenu indépendant en matière d’énergie pour ses opérations dans les pays nordiques (Suède, Norvège, Finlande et Danemark) grâce à l'ouverture d'un autre parc éolien à Glötesvålen, en Suède.

"Le changement climatique est l'un des plus grands défis mondiaux et nous devons faire preuve d'audace dans nos engagements pour y faire face. C'est la raison pour laquelle nous engageons toutes nos forces pour transformer notre activité, l'inscrire dans une perspective d'avenir et avoir un impact positif", explique ainsi Peter Agnefjäll, le PDG du groupe IKEA. 

À Paris, Ikea mise par ailleurs sur un mode de livraison à faibles émissions de CO2. Depuis le début de l’année, une flotte de véhicules roulant au biométhane effectue près de 800 livraisons par semaine.

Trois quart du coton utilisé provient de sources durables. Et 75% des articles d'éclairage vendus en 2014 étaient à LED ou compatibles avec des ampoules LED, peut-on lire dans le rapport RSE de l’entreprise.

 

178 millions d’enfants soutenus depuis 2009

 

Adossée au groupe, la fondation Ikea va quant à elle consacrer 400 millions d’euros, d’ici 2020, à l’aide aux communautés pauvres, les plus impactées par le réchauffement climatique.

En 2014, elle a déjà versé plus de 100 millions d’euros à des organisations partenaires, gérant des projets dans une cinquantaine de pays. Depuis 2009, ce sont plus de 178 millions d’enfants qui ont ainsi été soutenus à travers le monde. 

Engagée dans le programme RE100, qui regroupe des entreprises ayant comme objectif 100% de renouvelable en 2020, Ikea a été sélectionnée par le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius, parmi une vingtaine d’entreprises, pour participer au financement de la COP 21.

Concepcion Alvarez
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Raffinerie Exxon Slagen Norvege 01

Les émissions mondiales du secteur pétrole et gaz sont largement sous-estimées, selon la coalition Climate Trace

Le secteur du pétrole et gaz aurait émis près d’un milliard de tonnes de CO2 de plus que celles reportées officiellement, selon un rapport de Climate Trace. Cette coalition d’ONG, d’entreprises de la tech et d’universités a développé une base de données sur les émissions des grands secteurs...

Neutralite carbone compensation credits carbone istock

COP26 : Le Pacte de Glasgow fixe enfin des règles pour les marchés carbone

À la COP26, les États sont enfin parvenus à un accord sur l'article 6 de l'Accord de Paris, régissant les marchés carbone. Ces derniers, en plein essor, n'étaient plus régulés depuis deux ans. Le texte négocié à Glasgow a permis d'exclure le risque de double-comptage, encore défendu ardemment par...

Mesures fiscales cco 01

Un impôt sur la fortune climatique : l'idée fait son chemin avant les présidentielles

Des termes différents, ISF Climat, ISF climatique ou ISF grand pollueur, recouvrent une même idée : celle d'une taxe verte sur les ménages les plus fortunés. Un projet imaginé par Greenpeace, repris par de multiples candidats de gauche avant l'élection présidentielle. Mais est-ce vraiment la...

Voilier cargo Grain de Sail @graindesail

La Bretagne lance sa filière de transport maritime à voile

À l'abordage ! La Bretagne se lance à l'assaut d'une toute nouvelle filière : le transport maritime à voile. La région entend devenir pionnière en la matière. Un créneau prometteur, dans un contexte où le secteur du transport maritime s'est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de...