Publié le 11 juillet 2017

ENVIRONNEMENT

Hulot passe l’épreuve du plan climat (presque) sans encombre

Un signal fort pour les professionnels des renouvelables et les investisseurs, une chance unique de réussir la transition énergétique, le renforcement du leadership français sur le climat... les réactions à la feuille de route sur le climat de Nicolas Hulot, présentée le 6 juillet, sont plutôt encourageantes. Toutefois certaines ONG regrettent l’absence de deux sujets majeurs : le nucléaire et la taxe sur les transactions financières.


Catkin / Pixabay

Globalement les réactions à la feuille de route climat de Nicolas Hulot ont été positives. Tous saluent "l’ambition du projet". Pour WWF France, "ce plan avance les éléments fondateurs d’un tournant vers un monde neutre en carbone et moins dépendant des énergies fossiles".

De même le think tank Shift Project "applaudit l’ambition du Plan climat." "La dynamique que la France veut aujourd’hui impulser représente une chance unique de réussir la transition énergétique, peut-on lire dans un communiqué. Jamais cette dynamique n’est apparue aussi forte parmi les décideurs politiques et économiques français."

"Visibilité et stabilité"

Même enthousiasme du côté des professionnels des énergies renouvelables. "Dans la continuité des objectifs de la Loi de transition énergétique, [les déclarations du ministre] apportent visibilité et stabilité, deux éléments essentiels au déploiement rapide d’un mix énergétique vertueux et à la croissance des filières industrielles", déclare Jean-Louis Bal, président du syndicat des énergies renouvelables (SER).

Pour Enerplan, le syndicat des professionnels de l’énergie solaire, la promotion de l’autoconsommation est "un excellent signal", de même que la taxation des énergies polluantes. Mais il faut tout de même "rationaliser le recours aux appels d’offres et les simplifier", explique Daniel Bour, son président. L'UFE (Union française de l'électricité) appelle à un prix carbone de 140 euros la tonne de CO2 d'ici 2030, alors que le ministre a simplement déclaré qu'elle serait supérieure à 100 euros sans donner de chiffre.

Le monde de la finance verte souligne également la convergence des thématiques portées par Nicolas Hulot (reporting climat, épargne verte, gestion des risques…) avec les travaux en cours au sein de Finance For Tomorrow, l'initiative de la place de Paris pour la finance verte et durable, et ceux du Groupe d'Experts de la Commission Européenne sur la finance durable (HLEG) dont le rapport intérimaire sera présenté à Bruxelles le 18 juillet. "Il reste désormais à traduire ces objectifs en actions concrètes", a réagi Philippe Zaouati, DG de Mirova et Président de Finance for Tomorrow.

La TTF et le nucléaire, les grands absents

Laurence Tubiana, ancienne ambassadrice pour le climat et CEO de la Fondation européenne pour le climat, estime également que ce plan est "une bonne nouvelle" et qu’il permettra de "renforcer le leadership climatique français". Cependant, elle déplore "le manque de précisions notamment sur le relèvement de la fiscalité écologique ou le plan d’investissement" et le "manque d’ambition sur la décarbonation du secteur des transports."

Les ONG environnementalistes sont plus critiques. Le réseau Sortir du nucléaire et le Réseau Action Climat (RAC) pointent du doigt le flou que maintient le ministre sur la fermeture de centrales nucléaires afin de respecter l’objectif d’abaisser sa part de 75 à 50 % en 2025 dans la production d’électricité. Lundi 10 juillet sur RTL, Nicolas Hulot a finalement évoqué la fermeture de "peut-être jusqu’à 17 réacteurs" d’ici à 2025

Oxfam et Attac regrettent, quant à elles, l'absence de mention au sujet de la taxe sur les transactions financières à l’échelle européenne qui semble une nouvelle fois enterrée après six ans de discussions. La mesure était dans la première version de la feuille de route. Mais elle aurait été supprimée par le ministère de l'économie et des finances, qui souhaite conserver un avantage compétitif en plein Brexit.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Abeilles robots pollinisatrices

Abeilles robots, viande synthétique, puits de carbone… quand la technologie remplace la nature

Face à la destruction de la nature par les activités anthropocènes, les humains misent en partie sur la technologie. Des drones pollinisateurs pourraient remplacer les abeilles, en déclin, la sécheresse serait résolue par de la pluie artificielle et des puits de carbone artificiels pourraient être...

Ursula von der leyen PE

Élection d'Ursula von der Leyen : l'Union européenne à l'ère de l'urgence climatique

L'élection de l'Allemande Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne, était loin d'être gagnée. Elle confirme pourtant le nouveau virage pris par les institutions européennes depuis les dernières élections de mai et la percée des Verts car la fidèle d'Angela Merkel est passée de...

[Science] Dans l’Arctique, le permafrost fond 70 ans plus tôt que prévu et c’est une catastrophe

"Ce que nous avons vu était incroyable". Des chercheurs viennent de découvrir que le permafrost, l'épaisse couche de glace qui couvre 25 % de l'hémisphère nord, a fondu 70 ans plus tôt que prévu dans l'Arctique canadien. Or le permafrost abrite du carbone, du méthane et même du mercure. Il en libère...

Urgenda justice climatique Urgenda Chantal Bekker

Changement climatique : 1 300 actions en justice contre les États et les entreprises

C'est une nouvelle arme citoyenne. De plus en plus de d'associations et de personnes poursuivent États et entreprises pour leur implication dans la crise climatique. Depuis 1990, la London School of Economics en compte plus de 1 300. Si cette démarche était concentrée jusqu'ici aux États-Unis, elle...