Publié le 12 avril 2021

ENVIRONNEMENT

Symbole de la lutte contre le changement climatique, Greta Thunberg ne participera pas à la COP26

La militante suédoise Greta Thunberg, à l'origine des grèves de l'école pour le climat, a annoncé vendredi 9 avril qu'elle ne participerait pas à la conférence internationale sur le climat en novembre. Déplorant les inégalités d'accès au vaccin contre le Covid-19, elle demande à ce que l'événement soit reporté pour permettre à tous de s'y rendre en toute sécurité.

Greta Thunberg sommet climat New York JohannesEisele AFP
Depuis ses premières manifestations devant le parlement suédois, Greta Thunberg a assisté à toutes les grandes conférences internationales sur le climat.
Johannes Eisele / AFP

L'annonce risque d'être un coup dur pour la présidence britannique. La militante environnementale Greta Thunberg a annoncé à l’AFP le 9 avril qu’elle n’avait pas prévu de se rendre à la COP26, qui doit avoir lieu en novembre à Glasgow (Royaume-Uni), en raison de la gestion de la situation sanitaire. Elle déplore une "distribution extrêmement inéquitable des vaccins" contre le Covid-19 et demande aux pays riches un partage des doses avec les populations à risques dans les pays pauvres.

"J'adorerais bien sûr assister à la COP26 de Glasgow", a-t-elle expliqué sur le réseau social Twitter. "Mais seulement si tout le monde peut y participer dans les mêmes conditions. À l'heure actuelle, de nombreux pays vaccinent des jeunes en bonne santé, souvent au détriment des groupes à risque et des travailleurs de première ligne (principalement du Sud, comme d'habitude...) ", a-t-elle ajouté. Selon un bilan de l'AFP publié le 22 mars, seulement 0,1% des doses dans le monde ont été administrées dans des pays à "faible revenu".

Dans le cas où le partage des vaccins ne serait pas possible, elle suggère de "repousser" l'événement, pour permettre à tous de s'y rendre en toute sécurité.  L’enjeu est de taille : les deux dernières COP ont attiré des dizaines de milliers de personnes du monde entier et le Royaume-Uni envisage d'accueillir jusqu'à 30 000 participants pour cette 26ème édition. Si l’inégalité vaccinale s’améliore, la figure de proue des grèves de l’école pour le climat n’exclut cependant pas de revenir sur sa décision.

Un éventuel report décidé "peu après Pâques"

Prévue initialement en novembre 2020, la conférence onusienne a déjà été retardée une première fois à cause de la situation sanitaire. Censée se tenir du 1er au 12 novembre 2021, des rumeurs affirment qu’elle pourrait être de nouveau reportée. À la fin du mois de mars, rien n'avait encore été acté du côté du gouvernement, d'après les sources du média britannique BBC. 

Lors de sa visite à Paris début mars, le président de la COP26 Alok Sharma a annoncé que le Royaume-Uni ferait "tout" pour que la rencontre se tienne en présentiel. "Un des points clés pour nous est d'assurer la sécurité non seulement des participants, mais aussi de la population de Glasgow, avait-il alors indiqué. "Nous ferons des plans pour toutes les éventualités"La COP26 est d'autant plus attendue que l'édition précédente a été un échec. Elle a révélé d'importantes fractures, avec un blocage des discussions opéré par une poignée de pays comme la Chine, le Brésil, l'Inde, ou les États-Unis sous l'administration de Donald Trump.

Pauline Fricot, @PaulineFricot


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Australie anthony albanese WENDELL TEODORO AFP

Les Australiens changent de camp sur le climat

Anthony Albanese, le nouveau Premier Ministre australien qui vient de battre Scott Morrison, défenseur du charbon, a promis de mettre fin aux "guerres climatiques" et faire de son pays une "super puissance des renouvelables". Travailliste, il est en rupture avec les conservateurs qui ont détenu le...

Alerte rouge pixabay a roesler

Records battus pour quatre indicateurs majeurs du changement climatique en 2021

L'Organisation météorologique mondiale indique dans un nouveau rapport que quatre marqueurs majeurs du changement climatique ont battu des records en 2021. Une alerte de plus quant à l'impact des activités humaines sur les écosystèmes terrestres et marins mais aussi sur les émissions de gaz à effet...

Tudiants grandes ecoles pollution 02

Polytechnique, AgroParisTech, ENS… Quand les futures élites claquent la porte

Après la vidéo virale des "ingénieurs qui bifurquent" d'AgroParisTech appelant leurs camarades à "déserter", c'est au tour des Écoles normales supérieures de se mobiliser pour que "la pratique scientifique" s'aligne sur "les enjeux impérieux de ce siècle", à savoir l'urgence écologique et sociale....

Canicule chaleur extreme pakistan AAMIR QURESHI AFP 01

Pakistan, Mexique, Égypte… Le monde suffoque sous des températures extrêmes

+51°C au Pakistan, +48°C au Mexique, +46°C en Égypte. Partout dans le monde, des températures historiques sont enregistrées, menaçant la santé humaine, l’approvisionnement en eau, les récoltes futures et même la biodiversité, qui ne résiste pas à une chaleur si accablante. Du côté de l’Hexagone, un...