Publié le 09 juillet 2020

ENVIRONNEMENT

Greenpeace dénonce "l'écologie de façade" du gouvernement en déployant une banderole au-dessus de Notre-Dame

L'ONG Greenpeace a déployé ce matin à 6h une banderole en haut de la grue de Notre-Dame de Paris pour dénoncer l'inaction climatique du gouvernement. Une action vue par la nouvelle ministre de l'Écologie, Barbara Pompili, comme un "cadeau de bienvenu". La pression monte sur les épaules de la nouvelle arrivante qui doit répondre à la vague verte des Municipales alors que le Haut Conseil pour le climat a lui aussi, hier, tiré la sonnette d'alarme sur l'action climatique peu satisfaisante de la France. 

Action greenpeace notre dame climat
Les militants affirment n'avoir pas touché à la cathédrale.
@Greenpeace

Ce matin, vers 6 heures, quatre militants de l’ONG Greenpeace sont montés sur la grue attenante à la cathédrale, haute d'environ 80 mètres. Vêtus d'un uniforme jaune et coiffés d'un casque, ils ont tiré une banderole géante "Climat: aux actes" et la signature "Greenpeace", en noir sur fond jaune.

 

L'un d'entre eux, suspendu dans le vide, a brandi le message "Macron, climat, Notre-Dame". L'action s'est terminée vers 8h30 et la banderole a été retirée. "Avec cette action, Greenpeace s'adresse directement à Emmanuel Macron pour dénoncer son inaction climatique", a expliqué dans un communiqué l'ONG, qui a attaqué le gouvernement en justice pour ce motif, aux côtés d'autres associations. "Depuis le début de son mandat, le chef de l'État a multiplié les grands discours sur l'écologie mais rechigne toujours à mener une politique qui soit véritablement à la hauteur de l'urgence climatique. Le dernier remaniement gouvernemental est une preuve supplémentaire du manque d'ambition du président", estime Greenpeace.

L'ONG a choisi le chantier de la cathédrale Notre-Dame, ravagée par un incendie en avril 2019, "parce que c'est un lieu iconique" et qu'elle est "en train d'être reconstruite". "On aimait ce parallèle avec un monde qui doit être reconstruit autrement", a déclaré le directeur général de Greenpeace France, Jean-François Julliard. "Sans grand changement" dans trois secteurs prioritaires, "le transport, le logement et l'agriculture", "il n'y aura pas assez de baisses des émissions" de gaz à effet de serre en France pour respecter l'accord de Paris, a-t-il estimé.

Le Haut Conseil pour le climat tire aussi la sonnette d'alarme

Sur France Info, la nouvelle ministre de l'Écologie Barbara Pompili a vu dans cette action "un petit cadeau de bienvenu, un petit message d'encouragement". "C'est toujours des gens que j'apprécie et que je respecte, ce sont des lanceurs d'alerte", a-t-elle confié. L’arrivée de Barbara Pompili au gouvernement se fait donc sous la pression. D’autant que l’action de Greenpeace intervient au lendemain du rapport annuel de Haut conseil pour le climat, instance créée fin 2018 pour évaluer les politiques publiques dans ce domaine, qui a averti que les premières mesures d'urgence pour redresser l'économie après la crise du coronavirus n'intégraient pas suffisamment l'enjeu climatique. Les experts ont insisté : "L’enjeu n’est pas d’intégrer le climat au cadre du plan de reprise, mais d’insérer le plan de reprise dans les limites du climat."

Plus globalement, la nouvelle ministre, appelée à aller plus loin sur le climat, va devoir répondre à la vague verte survenue aux Municipales. Les nouveaux maires écologistes sont déjà en ordre de bataille. Jeanne Barseghian à Strasbourg et Pierre Hurmic à Bordeaux ont tous deux pris une première décision de taille : déclarer l’urgence climatique sur leur territoire. Des centaines de conseils municipaux à travers le monde ont déjà pris cet engagement. Un symbole qui devra s’accompagne d’une action climatique ambitieuse. 

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Xi jinping onu 2020 Brian Smith Sputnik via AFP

Nucléaire, solaire, éolien... : Comment la Chine veut atteindre la neutralité carbone en 2060

L'annonce a fait l'effet d'une bombe et remis l'Accord de Paris sur les rails. En septembre, lors de l'Assemblée générale des Nations, le président chinois Xi Jinping s'engageait à atteindre la neutralité carbone en 2060. Selon plusieurs experts, cette mesure est réaliste bien qu'elle implique des...

GAFAM CLIMAT

[Élection US] Aux premières loges de la crise climatique dans la Silicon Valley, les GAFAM misent désormais sur le climat

Ravagée par les incendies depuis plusieurs années déjà, en Californie, la Silicon Valley, siège des géants du numérique, commence à prendre la mesure du changement climatique. Face à l’inertie présidentielle et poussés par les ONG et leurs salariés, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon,...

Julien Vidal Visuel podcast SITE

Podcast #LesEngagés : rencontre avec Julien Vidal, ambassadeur du changement

Aujourd'hui, le podcast #LesEngagés part à la rencontre de Julien Vidal, l'auteur du best-seller "Ça commence par moi". Le trentenaire a changé de voie et décidé d'entamer sa propre transition écologique qu'il partage via différents médias. Il n'hésite pas à multiplier les projets pour sauver la...

La timide feuille de route du gouvernement pour réduire l'empreinte environnementale du numérique

Ces derniers mois, les rapports dénonçant l'empreinte écologique du numérique se sont multipliés, sur fond de polémique autour de la 5G et du renouvellement des téléphones. Le gouvernement a rétorqué avec une feuille de route qui s'attaque à la durée de vie des terminaux, à la consommation des...