Publié le 09 juillet 2020

ENVIRONNEMENT

Greenpeace dénonce "l'écologie de façade" du gouvernement en déployant une banderole au-dessus de Notre-Dame

L'ONG Greenpeace a déployé ce matin à 6h une banderole en haut de la grue de Notre-Dame de Paris pour dénoncer l'inaction climatique du gouvernement. Une action vue par la nouvelle ministre de l'Écologie, Barbara Pompili, comme un "cadeau de bienvenu". La pression monte sur les épaules de la nouvelle arrivante qui doit répondre à la vague verte des Municipales alors que le Haut Conseil pour le climat a lui aussi, hier, tiré la sonnette d'alarme sur l'action climatique peu satisfaisante de la France. 

Action greenpeace notre dame climat
Les militants affirment n'avoir pas touché à la cathédrale.
@Greenpeace

Ce matin, vers 6 heures, quatre militants de l’ONG Greenpeace sont montés sur la grue attenante à la cathédrale, haute d'environ 80 mètres. Vêtus d'un uniforme jaune et coiffés d'un casque, ils ont tiré une banderole géante "Climat: aux actes" et la signature "Greenpeace", en noir sur fond jaune.

 

L'un d'entre eux, suspendu dans le vide, a brandi le message "Macron, climat, Notre-Dame". L'action s'est terminée vers 8h30 et la banderole a été retirée. "Avec cette action, Greenpeace s'adresse directement à Emmanuel Macron pour dénoncer son inaction climatique", a expliqué dans un communiqué l'ONG, qui a attaqué le gouvernement en justice pour ce motif, aux côtés d'autres associations. "Depuis le début de son mandat, le chef de l'État a multiplié les grands discours sur l'écologie mais rechigne toujours à mener une politique qui soit véritablement à la hauteur de l'urgence climatique. Le dernier remaniement gouvernemental est une preuve supplémentaire du manque d'ambition du président", estime Greenpeace.

L'ONG a choisi le chantier de la cathédrale Notre-Dame, ravagée par un incendie en avril 2019, "parce que c'est un lieu iconique" et qu'elle est "en train d'être reconstruite". "On aimait ce parallèle avec un monde qui doit être reconstruit autrement", a déclaré le directeur général de Greenpeace France, Jean-François Julliard. "Sans grand changement" dans trois secteurs prioritaires, "le transport, le logement et l'agriculture", "il n'y aura pas assez de baisses des émissions" de gaz à effet de serre en France pour respecter l'accord de Paris, a-t-il estimé.

Le Haut Conseil pour le climat tire aussi la sonnette d'alarme

Sur France Info, la nouvelle ministre de l'Écologie Barbara Pompili a vu dans cette action "un petit cadeau de bienvenu, un petit message d'encouragement". "C'est toujours des gens que j'apprécie et que je respecte, ce sont des lanceurs d'alerte", a-t-elle confié. L’arrivée de Barbara Pompili au gouvernement se fait donc sous la pression. D’autant que l’action de Greenpeace intervient au lendemain du rapport annuel de Haut conseil pour le climat, instance créée fin 2018 pour évaluer les politiques publiques dans ce domaine, qui a averti que les premières mesures d'urgence pour redresser l'économie après la crise du coronavirus n'intégraient pas suffisamment l'enjeu climatique. Les experts ont insisté : "L’enjeu n’est pas d’intégrer le climat au cadre du plan de reprise, mais d’insérer le plan de reprise dans les limites du climat."

Plus globalement, la nouvelle ministre, appelée à aller plus loin sur le climat, va devoir répondre à la vague verte survenue aux Municipales. Les nouveaux maires écologistes sont déjà en ordre de bataille. Jeanne Barseghian à Strasbourg et Pierre Hurmic à Bordeaux ont tous deux pris une première décision de taille : déclarer l’urgence climatique sur leur territoire. Des centaines de conseils municipaux à travers le monde ont déjà pris cet engagement. Un symbole qui devra s’accompagne d’une action climatique ambitieuse. 

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Couv rob hopkins 01

[Les livres du changement] Et si on libérait notre imagination pour créer le futur que nous voulons ? de Rob Hopkins, chiche !

Replacer l'imagination au cœur de notre système de pensée et de décision. C’est le postulat de Rob Hopkins, le fondateur du mouvement des Villes en transition, pour gagner la bataille climatique et environnementale. Alors, osons imaginer le monde que nous voulons voir émerger. Le chemin sera moins...

À La Réunion, les climatiseurs d'un hôpital tourneront bientôt à l’eau de mer

Dans un territoire insulaire et non interconnecté comme La Réunion, l'une des clés sur le terrain énergétique est la maîtrise de la consommation. C'est pourquoi EDF a développé plusieurs solutions spécifiques. Parmi ses projets les plus innovants, le SWAC (Sea Water Air Conditioning), un système qui...

Baie de Balikpapan risque tsunami bnu khoirul fajar

Contraint de changer de capitale à cause du changement climatique, l’Indonésie choisit Bornéo menacée par les tsunamis

Jarkata s'enfonce peu à peu dans les eaux en raison d'une urbanisation galopante, combinée au pompage des nappes phréatiques et au réchauffement climatique. Face à cette situation, le Président indonésien a décidé de déplacer la capitale sur l'île de Bornéo. Mais une nouvelle étude met en avant un...

Ville permafrost degl MARC GARANGER AURIMAGES VIA AFP

La fonte du permafrost détruit les villes et les infrastructures industrielles de l'Arctique

La fonte du permafrost, sol gelé toute l'année au nord du globe, en particulier en Sibérie, menace des villes entières. En premier lieu Yakoutsk, la plus grande cité construite sur du permafrost. Plusieurs immeubles ont déjà été détruits par le dégel et des infrastructures industrielles se sont...