Publié le 22 juin 2022

ENVIRONNEMENT

Fit for 55 : La taxe carbone aux frontières de l’Union européenne pourrait entrer en vigueur dès 2032

Après le choc du 8 juin, qui avait vu les parlementaires européens se déchirer sur la réforme du marché carbone, un nouveau vote de compromis est intervenu ce mercredi 22 juin en plénière. Les eurodéputés se sont accordés pour la fin des quotas gratuits, alloués à de nombreux industriels, en 2032, date à laquelle le mécanisme d'ajustement carbone aux frontières entrera pleinement en vigueur. Si ce vote constitue une avancée pour le climat, les ambitions ont été revues à la baisse.

MACF CBAM Taxe carbone aux frontires importations UE contener istock
La taxe carbone aux frontières a pour but d’imposer un prix carbone aux importations similaire à celui payé par les entreprises installées sur le sol européen.
@iStock / AlexLMX

Session de rattrapage réussie pour les députés européens réunis en plénière ce mercredi 22 juin. Après l’échec du 8 juin, ils se sont mis d’accord sur l’un des principaux textes du paquet climat "Fit for 55" dans le cadre du Green Deal concernant la réforme du marché carbone. Ce mécanisme mis en place en 2005 impose aux industriels européens les plus polluants -production d’électricité, sidérurgie, ciment…-, à l’origine de 40 % des émissions de CO2, un prix du carbone sur leurs émissions de gaz à effet de serre. L'objectif est de les inciter à réduire leur impact carbone.

Le problème est que pour éviter les délocalisations, une grande majorité de ces acteurs bénéficient de quotas gratuits, à hauteur de 94 % des émissions industrielles. Autant dire que le dispositif n’est pas très efficace… "L’industrie européenne n’est pas incitée à investir dans la transition énergétique. C’est un énorme cadeau fait aux industriels qui bénéficient littéralement de droits à polluer" déplore Neil Makaroff, du Réseau Action Climat. Or c’est justement sur la suppression de ces quotas gratuits que les discussions ont achoppé il y a quinze jours, sous une pression intense des lobbyings. 

Une réduction des émissions industrielles de 63 %

Ce mercredi 22 juin, l’ambiance était davantage au compromis. Finalement, c’est la date de 2032 qui a été retenue pour la fin des quotas gratuits, contre 2030 dans la proposition la plus ambitieuse et 2034 dans la version la moins ambitieuse. Le rythme de suppression de ces quotas gratuits a été ralenti mais l’objectif est d’en supprimer la moitié d’ici 2030, conformément à ce que proposait la Commission européenne. La réforme va permettre de réduire les émissions de l'industrie de 63 %, contre 67% défendus par les Verts. "Nous avons pu préserver l’essentiel mais les ambitions ne sont toujours pas à la hauteur" réagit l'eurodéputée verte Marie Toussaint sur Twitter.

La fin des quotas gratuits est essentielle car elle est intrinsèquement liée à la mise en place d’un mécanisme d’ajustement carbone aux frontières (MACF). Ce mécanisme a pour but d’imposer un prix carbone aux importations similaire à celui payé par les entreprises installées sur le sol européen. Il est donc indispensable que celles-ci ne bénéficient plus d’allocations gratuites. Le MACF entrera pleinement en vigueur à partir de 2032, lorsque les quotas gratuits auront disparu.

"La taxe carbone aux frontières qui fera payer aux importations leur juste prix du carbone est votée par le Parlement européen. C’est une première mondiale et une grande victoire politique" s'est réjoui l'eurodéputé Renew Pascal Canfin. Les députés européens ont également adopté l’extension du marché carbone au secteur maritime, à l’aviation, aux poids lourds et aux immeubles de bureaux, ainsi que la mise en place d’un Fonds social pour le climat afin d’accompagner les ménages dans la transition.

"Ça passe ou ça casse"

Désormais, ce sont les ministres européens de l’Environnement qui vont devoir se prononcer sur ces textes lors d’une réunion le 28 juin prochain. Mais les discussions s’annoncent houleuses, le chancelier allemand Olaf Scholz ayant déjà fait savoir qu’il s’opposait à la création d’un Fonds social sur le climat. Les ministres devront aussi confirmer la fin de la vente des véhicules thermiques neufs à partir de 2035.

La veille, le Conseil européen des ministres de l’Énergie se penchera quant à lui sur les directives énergies renouvelables et efficacité énergétique. L’enjeu sera de voir s’ils intègrent le plan Repower EU présenté par la Commission européenne en mai. Celui-ci prévoit de passer à 45 % d’énergies renouvelables d’ici 2030 (contre 40%) et de réduire la consommation d’énergie de 13 % (au lieu de 9%) d’ici 2030 par rapport à 2020.

Pour la France, qui assure la présidence du conseil de l’Union européenne (PFUE) jusqu’à la fin du mois, il est impératif de parvenir à des accords afin de brandir un bilan positif de ce mandat. "Emmanuel Macron avait promis d’avancer sur le paquet climat d’ici la fin de sa PFUE mais la dynamique de compromis s’annonce difficile avec un raidissement des positions. Ça passe ou ça casse car il n’y aura pas cette fois de session de rattrapage" prévient Lucie Mattera, responsable de la politique européenne au sein de E3G. Les trilogues se tiendront ensuite à l'automne pour une adoption définitive d’ici la fin de l’année.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Fit for 55 : le Parlement européen vote la fin des ventes de voitures neuves thermiques en 2035

C'est une victoire historique qui s'est jouée au Parlement européen. Malgré un lobbying intense, qualifié par certains d'inédit, les eurodéputés réunis à Strasbourg ont voté en faveur de la fin de la vente des véhicules neufs thermiques (essence, diesel et hybrides) dès 2035. L'Union...

Fit for 55 : Un vote historique au Parlement européen sur le paquet climat

Les députés européens, réunis en session plénière à Strasbourg, sont face à un vote historique, qui se tiendra mercredi 8 juin. Ils vont se positionner sur huit textes majeurs du paquet climat "Fit for 55" qui vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre de l’Union européenne de 55...

Pour se passer du gaz russe, la Commission européenne relève ses objectifs en matière de renouvelables et d'efficacité énergétique

La Commission européenne a présenté mercredi 18 mai son plan Repower EU pour se passer à terme des hydrocarbures russes et réduire notre dépendance et notre vulnérabilité. Alors que plusieurs directives sont en cours de révision dans le cadre du Green Deal, Bruxelles propose de relever les...

Green Deal : la Commission dessine les contours du mécanisme d'ajustement carbone aux frontières européennes

La commission de l’environnement du Parlement européen vient d'adopter une résolution relative au mécanisme européen d’ajustement des émissions de carbone aux frontières afin qu'il puisse être compatible avec les règles de l’OMC. Celui-ci est indispensable pour éviter les fuites de carbone...

Pacte vert européen : vers une taxe carbone aux frontières plus juste pour les ménages modestes

Parmi les nombreuses mesures du Pacte vert européen, il y a la mise en place d'un mécanisme carbone aux frontières : comprendre une taxe carbone ou une extension du marché carbone européen aux produits importés. Selon une étude de l'OFCE et de l'Ademe, celle-ci pèserait moins sur les...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Glacier italie istock

Effondrement d’un glacier en Italie, typhon en Chine, canicule… un week-end catastrophe sous le signe du changement climatique

Ce week-end, des évènements extrêmes liés au changement climatique se sont enchaînés partout dans le monde. Alors qu’un glacier s’est effondré en Italie après un record de chaleur, un typhon s’est abattu sur la Chine. Autant de phénomènes qui nous rappellent l’urgence à agir et à s’adapter comme à...

EP ok jpg

"Non, il ne faut pas arrêter de faire des enfants pour sauver la planète", selon Emmanuel Pont

"Faut-il arrêter de faire des enfants pour sauver la planète ?". C'est la question à laquelle répond Emmanuel Pont dans son dernier livre alors que nous serons bientôt 8 milliards d'êtres humains sur Terre. Il revient ainsi sur l’étude polémique de 2017 qui avait évalué le "poids" écologique d’une...

Dont look up pop culture influence climat netflix

Mobilisation climatique : la pop culture plus efficace que le rapport du GIEC

Climat, limites planétaires, perte de biodiversité… Les rapports scientifiques se multiplient pour nous pousser à agir face à l’urgence écologique, mais peinent à toucher le grand public. Pour changer d’échelle, la culture populaire a un rôle à jouer. Dans une nouvelle étude, l’Ademe et Place to B...

Elisabeth borne Julien de rosa afp

Les ministres et haut-fonctionnaires vont être formés aux enjeux écologiques

Le gouvernement a entendu l’appel de la société civile. Alors qu’une pétition réclamait la formation des ministres aux enjeux environnementaux, la Première ministre Élisabeth Borne a approuvé leur demande. En plus des équipes ministérielles, 25 000 fonctionnaires cadres devraient être formés. Si...