Publié le 02 juillet 2019

ENVIRONNEMENT

En Europe, le prix du marché carbone joue (enfin) son rôle dans la lutte contre le changement climatique

Pour la première fois depuis 2010, les quotas de carbone européens ont été suffisamment élevés pour inciter les producteurs d’électricité à choisir le gaz plutôt que le charbon. Proche de 25 euros la tonne, le prix du marché carbone a explosé en quelques années et pourrait dépasser les 30 euros en 2021 selon les analystes qui se veulent confiants.

En 2018, les revenus provenant des enchères sur le marché carbone ont augmenté de 150 % sur un an et ont rapporté plus de 14 milliards d’euros aux États membres.
iStock

Jusqu’à présent, les producteurs d’électricité n’étaient pas incités – économiquement – à se tourner vers le gaz plutôt que vers le charbon. Mais 2018 a marqué un tournant, à en croire les conclusions du nouveau rapport du think tank I4CE (1) sur le sujet. "Tout au long de l’année, le prix des quotas était au-dessus du prix minimum de ‘switch’ du charbon vers le gaz" note l’institut. Ce prix de switch est le nerf de la guerre puisqu’il correspond au prix du CO2 minimum pour favoriser une centrale à gaz efficace par rapport à une centrale à charbon inefficace.

En 2017, le prix des quotas carbone n’avait été au-dessus de ce prix minimum de switch que la moitié du temps, et seulement 5 % du temps en 2016. "Le prix des quotas commence donc à être suffisant pour favoriser la production d’électricité à partir de gaz plutôt qu’à partir de charbon sur le parc de production installé" indiquent les auteurs.

Des revenus en hausse de 150 % en 2018

Proche de 25 euros la tonne de C02 aujourd’hui, contre quatre euros en mai 2017, le prix des quotas européens devraient dépasser les 30 euros en 2021. Et dans la foulée, les revenus provenant des enchères devraient suivre la même tendance. En 2018, ils ont déjà augmenté de 150 % sur un an et ont rapporté plus de 14 milliards d’euros aux États membres. Une aubaine pour le climat puisque ces derniers sont obligés d’utiliser la moitié au moins de ces revenus pour soutenir les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique.

En revanche, les niveaux de prix du marché carbone ne sont toujours pas suffisants pour soutenir le déploiement de nouvelles technologies bas-carbone. La fabrication d’acier à partir d’hydrogène par exemple ne pourrait se développer qu’à partir de 2035 et avec un prix du carbone compris entre 80 et 140 euros la tonne de CO2. La production d’hydrogène par électrolyse à partir de renouvelables pourrait être intéressante à partir de 2025 avec un prix du carbone fixé entre 40 à 80 euros la tonne de C02.

En 2017, la Commission de haut niveau sur les prix du carbone, présidée par les économistes Stern et Stiglitz, estimait que le prix du carbone devrait se trouver entre 40 et 80 dollars la tonne en 2020, puis augmenter progressivement de 50 à 100 dollars en 2030, afin d’assurer l’objectif 2°C fixé par l’Accord de Paris. Or, au niveau mondial, 75 % des prix carbone ne dépassent toujours pas 10 dollars la tonne de CO2. Au rythme actuel, le prix du carbone ne compensera les coûts réels du changement climatique qu’en… 2095. 

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir le rapport de I4CE sur l'"État du marché carbone européen".


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Cinq chiffres qui prouvent que le combat pour le prix du carbone avance (un peu) dans le monde

Depuis la signature de l’Accord de Paris sur le climat, de plus en plus de pays ont mis en place des taxes ou des marchés pour donner un prix au CO2. De quoi pousser les entreprises à investir davantage dans la transition énergétique. Pourtant, les efforts doivent être poursuivis, selon le...

[Infographie] En 2018, les taxes et marchés carbone ont généré 26 milliards d'euros

Face à la colère des Gilets jaunes, le gouvernement a annoncé un gel de la taxe carbone pour 2019. Pourtant, la France est loin d'être le seul pays à faire peser un prix sur le carbone. 46 pays et 26 provinces à travers le monde ont en effet mis en place une taxe ou un système de marché...

La Chine, premier émetteur de CO2, va lancer le plus grand marché carbone au monde

C’est une nouvelle attendue depuis plusieurs années. La Chine, premier émetteur mondial de gaz à effet de serre, a dévoilé mardi 19 décembre, un projet de marché national du carbone, qui devrait devenir la principale plateforme d'échange de quotas d'émissions de la planète.

Le marché carbone ne plombe pas la compétitivité des entreprises… bien au contraire

La baisse de compétitivité des entreprises soumises à un marché carbone est l’un des arguments les plus mis en avant par le patronat pour freiner de nouvelles réglementations et taxations sur les émissions. Pourtant, dans un rapport de l’OCDE, les auteurs identifient une hausse du chiffre...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Gilets jaunes champs elysees janvier 2019 Olivier Ortelpa Flickr

Un an après les Gilets jaunes, la taxe carbone est au point mort, mettant la transition énergétique française en péril

Un an après leur première mobilisation, les Gilets jaunes lancent un nouvel appel à manifester sur les Champs-Élysées, samedi 16 novembre, alors que tout rassemblement y est interdit depuis la mi-mars, à la suite du saccage de la célèbre avenue. Grand débat national, convention citoyenne sur le...

Manif etudiants manif climat AmisdelaTerre Twitter

[Édito] Climat et précarité, le cocktail explosif d'une jeune génération en colère

La jeunesse est dans la rue. Elle l’est pour sauver le climat, pointant du doigt l’inaction de leurs aînés en la matière. Et elle l’est pour des raisons sociales, unie sous le slogan "la précarité tue", alors qu’un étudiant s’est immolé après avoir perdu sa bourse. Ces deux combats, qui se...

Californie embouteillage CCO

En Californie, Toyota, General Motors, Fiat-Chrysler soutiennent Donald Trump plutôt que le climat

Trois grands constructeurs automobiles ont pris le parti de l’État fédéral contre la Californie, dans la bataille qui les oppose sur les normes d’émissions de gaz à effet de serre pour les véhicules. Toyota, General Motors et Fiat-Chrysler soutiennent la décision de l’administration de Donald Trump...

Capture 01

[Génération climat] Les étudiants du Réveil écologique publient un guide anti-greenwashing pour choisir leur futur employeur

Les étudiants passent à la vitesse supérieure. Après un manifeste signé par plus de 31 000 étudiants, le collectif Pour un réveil écologique publie un guide anti-greenwashing pour aider les étudiants à choisir leur futur employeur. Des outils qui augmentent un peu plus la pression exercée sur les...