Publié le 12 décembre 2017

ENVIRONNEMENT

Emmanuel Macron : "Nous sommes en train de perdre la bataille" du climat

C’est avec un discours interpellant l’ensemble des acteurs sur l’urgence de la situation climatique que le président Emmanuel Macron a ouvert la seconde partie du One Planet Summit dédiée aux annonces. Le chef d’Etat espère que ce sommet, dont il est à l’initiative, marquera "le début du temps de l’action".

Emmanuel Macron a ouvert l'après midi du One Planet Summit an alertant sur l'urgence à agir contre le changement climatique.
ludovic MARIN / POOL / AFP

Il y a deux ans jour pour jour, par le biais de l’Accord de Paris, les chefs d’Etat du monde entier se fixait la limite d’un réchauffement global limité à 2°C voire à 1,5°C. Aujourd’hui, la planète est sur une trajectoire de 3°C. "Nous sommes en train de perdre la bataille", alerte le président de la République française devant les chefs d'Etat et de gouvernement regroupés dans l'auditorium de la Seine musicale pour le One Planet Summit.  

Que l’on ne s’y trompe pas, avertit-il. Malgré les annonces qui se multiplient depuis le début de ce "One Planet Summit", "on passe un très bon moment mais on est en train de perdre la bataille. Dans 50, 60 ou 100 ans, 5, 10 ou 15 [pays] ici présents ne seront plus là. C’est ce que nous sommes en train de décider à ne pas changer". Et "nous ne pourront pas dire que nous ne savions pas". Depuis 20 ans et chaque jour un peu plus, on sait la gravité de ce qui se passe.

Le temps de l'action

Depuis deux ans et l’accord de Paris, des engagements sont pris, reconnaît le chef de l’Etat. Et malgré les défections, comme le retrait des Etats-Unis, la communauté internationale mais aussi les acteurs politiques non-étatiques, les acteurs économiques et financiers continuent à se mobiliser. Seulement, "on ne va pas assez vite, c’est ça le drame", insiste Emmanuel Macron.

C’est pour répondre à cette nécessité d’une action urgente que le chef de l’Etat a pensé le sommet. "Ce que nous entamons aujourd’hui c’est l’action, pour que nos enfants, et peut-être nous mêmes, puissions choisir notre planète". 

De son côté, le Président de la Banque mondiale souligne l'action du Président français : "Emmanuel Macron nous a mis la pression et nous a permis d'organiser cette réunion", assure-t-il alors que son institution a annoncé la fin du financement du pétrole et du gaz, ce qui l'une des annonces majeures de ce sommet. 

 

Béatrice Heraud @beatriceheraud


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Australie anthony albanese WENDELL TEODORO AFP

Les Australiens changent de camp sur le climat

Anthony Albanese, le nouveau Premier Ministre australien qui vient de battre Scott Morrison, défenseur du charbon, a promis de mettre fin aux "guerres climatiques" et faire de son pays une "super puissance des renouvelables". Travailliste, il est en rupture avec les conservateurs qui ont détenu le...

Alerte rouge pixabay a roesler

Records battus pour quatre indicateurs majeurs du changement climatique en 2021

L'Organisation météorologique mondiale indique dans un nouveau rapport que quatre marqueurs majeurs du changement climatique ont battu des records en 2021. Une alerte de plus quant à l'impact des activités humaines sur les écosystèmes terrestres et marins mais aussi sur les émissions de gaz à effet...

Tudiants grandes ecoles pollution 02

Polytechnique, AgroParisTech, ENS… Quand les futures élites claquent la porte

Après la vidéo virale des "ingénieurs qui bifurquent" d'AgroParisTech appelant leurs camarades à "déserter", c'est au tour des Écoles normales supérieures de se mobiliser pour que "la pratique scientifique" s'aligne sur "les enjeux impérieux de ce siècle", à savoir l'urgence écologique et sociale....

Canicule chaleur extreme pakistan AAMIR QURESHI AFP 01

Pakistan, Mexique, Égypte… Le monde suffoque sous des températures extrêmes

+51°C au Pakistan, +48°C au Mexique, +46°C en Égypte. Partout dans le monde, des températures historiques sont enregistrées, menaçant la santé humaine, l’approvisionnement en eau, les récoltes futures et même la biodiversité, qui ne résiste pas à une chaleur si accablante. Du côté de l’Hexagone, un...