Publié le 22 février 2019

ENVIRONNEMENT

[Édito Vidéo] Sauver le climat dans un tribunal : une solution pas si farfelue

Après avoir réuni plus de deux millions de soutiens à travers leur pétition, les quatre ONG derrière "l’Affaire du siècle" sont en position de force pour déposer leur plainte contre l’État pour inaction climatique. Reste à savoir si l’institution judiciaire est l’arme adaptée pour gagner cette bataille contre le réchauffement.

Manifestation pour la justice climatique à Nantes, fin janvier.
@EstelleRuiz/Nurphoto

On le sait maintenant, c’est le 14 mars prochain que les quatre ONG à l'origine de la pétition "l'affaire du siècle" déposeront plainte contre l’État français pour inaction climatique. Le gouvernement a beau avoir présenté un bilan positif de son action, cela n’a pas convaincu.

Le ministre de la Transition écologique, François de Rugy, doute de l’efficacité de cette action en justice. Pour lui : "Ce n'est pas dans un tribunal qu’on va faire baisser les émissions de gaz à effet de serre". Il n’a pas tort. D’intuition, on peut se dire que cette institution est bien trop lourde et trop lente pour faire face à l’urgence que représente le réchauffement.

De plus, une condamnation ne ferait pas changer de cap le paquebot État, comme l’expliquait à Novethic l’avocat Arnaud Gossement. Pourtant, l’État est attaqué par d’autres comme le maire de Grande Scynthe qui craint pour sa ville. On a vu aussi l’Union européenne se faire attaquer par 11 familles se considérant victimes du changement climatique.

Un but judiciaire ou réputationnel

Rien ne prouve que la justice tranchera pour le climat ! À ce jeu, il n’y a pas encore de règles. En Australie, on a vu un tribunal invoquer l’Accord de Paris pour faire interdire un projet de mine de charbon. Mais aux États-Unis, la ville de New York, de plus en plus frappée par des catastrophes naturelles, a été déboutée de son action en justice contre cinq géants de l'industrie pétrolière.
 
Tout bien pesé, est-ce réellement une condamnation que recherchent les plaignants ? Ou plus simplement à éveiller les consciences ? Une ONG a attaqué le gouvernement néerlandais pour qu’il réduise ses émissions de CO2. Avant même toute décision du juge, l’État a décidé de changer ses plans.

Coté entreprise, on a vu le cas de Total. Le géant pétrolier n’avait pas fait mention du changement climatique dans son plan de vigilance 2018. Menacée d’une action judiciaire, l’entreprise va, bon gré mal gré, rectifier le tir pour 2019.

Ces plaintes ont avant tout un impact sur l’image et la réputation de celui qui est visé, État ou entreprise. En ce sens, on peut dire que la plainte qui va être déposée par quatre ONG contre l’État Français, quel que soit au final son parcours judiciaire, a d’ores et déjà gagné.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Abeilles robots pollinisatrices

Abeilles robots, viande synthétique, puits de carbone… quand la technologie remplace la nature

Face à la destruction de la nature par les activités anthropocènes, les humains misent en partie sur la technologie. Des drones pollinisateurs pourraient remplacer les abeilles, en déclin, la sécheresse serait résolue par de la pluie artificielle et des puits de carbone artificiels pourraient être...

Ursula von der leyen PE

Élection d'Ursula von der Leyen : l'Union européenne à l'ère de l'urgence climatique

L'élection de l'Allemande Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne, était loin d'être gagnée. Elle confirme pourtant le nouveau virage pris par les institutions européennes depuis les dernières élections de mai et la percée des Verts car la fidèle d'Angela Merkel est passée de...

[Science] Dans l’Arctique, le permafrost fond 70 ans plus tôt que prévu et c’est une catastrophe

"Ce que nous avons vu était incroyable". Des chercheurs viennent de découvrir que le permafrost, l'épaisse couche de glace qui couvre 25 % de l'hémisphère nord, a fondu 70 ans plus tôt que prévu dans l'Arctique canadien. Or le permafrost abrite du carbone, du méthane et même du mercure. Il en libère...

Urgenda justice climatique Urgenda Chantal Bekker

Changement climatique : 1 300 actions en justice contre les États et les entreprises

C'est une nouvelle arme citoyenne. De plus en plus de d'associations et de personnes poursuivent États et entreprises pour leur implication dans la crise climatique. Depuis 1990, la London School of Economics en compte plus de 1 300. Si cette démarche était concentrée jusqu'ici aux États-Unis, elle...